Search Images Maps Play YouTube News Gmail Drive More »
Sign in
Books Books
" J'aime le jeu, l'amour, les livres, la musique, La ville et la campagne, enfin tout ; il n'est rien Qui ne me soit souverain bien, Jusqu'au sombre plaisir d'un cœur mélancolique. "
Le spectateur français au XIXme siècle, ou Variétés religieuses, morales ... - Page 742
1805
Full view - About this book

Raphaël et l'antiquité, Volume 1

François-Anatole Gruyer - Arts, Classical - 1864 - 947 pages
...sans emploi : J'aime le jeu, l'amour, les livres, la musique, La ville et la campagne, entin tout; il n'est rien Qui ne me soit souverain bien, Jusqu'au sombre plaisir d'un cœur mélancolique. Viens donc, et de ce bien, o douce Volupté, Veux-tu savoir au vrai la mesure certaine? Il m'en faut...
Full view - About this book

Essais de Michel de Montaigne, Volume 3

Michel de Montaigne - 1866
...la charge de son ayse , et le veois du tout incapable de por1. LA I o\t MXI - Psyclw, liv. 1l : Il n'est rien Qui ne me soit souverain bien, Jusqu'au sombre plaisir d'un cœur melancolique. Lu Fontaine est peut-être le seul écrivain célèbre du siècle de Louis XlV qui ait...
Full view - About this book

Journal des savants

1869
...sans emploi. J'aime le jeu, l'amour, les livres, la musique, La ville et la campagne ; enfin tout : il n'est rien Qui ne me soit souverain bien, Jusqu'au sombre plaisir d'un cœur mélancolique'. . . 1 «Gravis, conlinens, severa. » Cic. De Fin. I, n. — ' «Epicure noster, ex hara « producle...
Full view - About this book

Le poëme de Lucrèce: morale, religion, science

Benjamin Constant Martha - 1869
...sans emploi. J'aime le Jeu, l'Amour, les Livres, la Musique, La Ville et la Campagne ; enfin tout : il n'est rien Qui ne me soit souverain bien, Jusqu'au sombre plaisir d'un cœur mélancolique. Viens donc; et de ce bien, ô douce Volupté, Veux-tu savoir, au vrai, la mesure certaine? Il m'en...
Full view - About this book

Le poëme de Lucrèce: morale, religion, science

Benjamin Constant Martha - 1869 - 362 pages
...sans emploi. J'aime le Jeu, l'Amour, les Livres, la Musique. La Ville et la Campagne ; enfin tout : il n'est rien Qui ne me soit souverain bien, Jusqu'au sombre plaisir d'un cœur mélancoiique. Viens donc; et de ce bien, ô douce Volupté, Veux-tu savoir, au vrai, la mesure certaine?...
Full view - About this book

Le poëme de Lucrèce: morale, religion, science

Constant Martha - Lucretius - 1873 - 398 pages
...sans emploi. J'aime le Jeu, l'Amour, les Livres, la Musique, La Ville et la Campagne ; enfin tout : il n'est rien Qui ne me soit souverain bien, Jusqu'au sombre plaisir d'un cœur mélancolique. Viens donc ; et de ce bien, ô douce Volupté, Veux-tu savoir, au vrai, la mesure certaine ? 11 m'en...
Full view - About this book

L'histoire de France depuis les temps les plus reculés jusqu'en 1789, Volume 4

François Guizot - France - 1875
...Psyché : « J'aime les jeux, l'amour, les livres, la musique. La ville et la campagne, enfin tout; il n'est rien Qui ne me soit souverain bien, Jusqu'au sombre plaisir d'un cœur mélancolique. » La grâce, la naïveté, l'originale indépendance de l'esprit et des œuvres de la Fontaine n'eurent...
Full view - About this book

Pétrone, Apulée, Aulu-Gelle, œuvres complé2es, avec la tr. en fr., publ ...

Titus Petronius Arbiter - 1875
...sans emploi : Cálmele jeu, l'amour, les livres, la musique. La ville et la campagne, enlin tout; il n'est rien Qui ne me soit souverain bien , Jusqu'au sombre plaisir d'un coeur mélancoliqu*. Viens donc; et de ce bien, о douce Volupté , Veux-tu savoir au vrai la mesure...
Full view - About this book

Temps modernes

Eugène Geruzez - French literature - 1877
...sans emploi : J'aime le jeu, l'amour, les livres, la musique, La ville et la campagne, enfin tout : il n'est rien Qui ne me soit souverain bien, Jusqu'au sombre plaisir d'un cœur mélancolique 1 Fabl., liv. VIII, f. xiv. On comprend, sans qu'il soit besoin d'en faire la remarque, que le dernier...
Full view - About this book

La poésie: études sur les chefs-d'œuvre des poètes de tous les temps et de ...

Paul Albert - Poetry - 1882 - 398 pages
...ailleurs : J'aime le jeu, les vers, les livres, la musique, La ville et la campagne, enfin tout ; il n'est rien Qui ne me soit souverain bien, Jusqu'au sombre plaisir d'un cœur melancolique. Q'.iel sens profond dans ce dernier vers !Une telle disposition d'esprit devient bientôt...
Full view - About this book




  1. My library
  2. Help
  3. Advanced Book Search
  4. Download EPUB
  5. Download PDF