Page images
PDF
EPUB

Ar ERTISSEMENT. Je tâche dans la premiere Partie de cet ouvrage, d'expliquer en quoi confiste principalement la beauté d'un tableau & la beauté d'un Poëme , quel mérite l'un & l'autre ils peuvent tirer de l'obferyation des régles , & quel fecours enfin les productions . la Poëfie & celles de la Peinture peuvent emprunter des autres Arts, pour se montrer avec plus d'avantage.

Dans la seconde Partie, je traite des qualités, soit naturelles, soit acquises, qui font les grands Peintres comme les grands Poëtes , & j'y cherche la cause qui a pu rendre quelques siécles fi féconds , & les autres siécles si stériles en Artisans célébres. J'examine ensuite comment la réputation des Artifans ilustres s'établit; à quels signes on

à peut prévoir si la célébrité où ils font i de leur tems, est un renom durable,

ou bien une vogue passagere ; & quels sont enfin les présages sur la foi defquels il est permis d'augurer que la renommée d'un Peintre ou d'un Poëte vanté par ses Contemporains , ira toujours en augmentant, de maniere qu'il sera plus prisé encore dans les siécles à venir, qu'il ne l'a été dans le fien,

La troisiémé partie de cet Quvrage eft uniquement employée à l'exposition de quelques découvertes que je pense avoir faites, concernant les représentation théâtrales des Anciens. Dans les Editions précédentes de mon Livre, cette exposition se trouve dans la premiere Partie. Je l'avois placée à l'endroit de l'Ouvrage , où le sujet pa : roiffoit l'amener. Mais on m'a fait ob. server que ma digression insérée où elle l'étoit, faisoit perdre, de vûë trop longtems la matiere principale. Ainsi j'ai suivi le conseil qu'on m'a donné d'en faire un Volume séparé, & je l'ai suivi d'autant plus volontiers, que les augmentations que j'avois à faire à la differtation dont il s'agit auroit rendu ma faute encore plus grande.

?

que

69

fçauroient les choisir trop intéressans par eux-mêmes.

51 Se&t. 7. Que la Tragédie nous affecte plus

la Comédie , à cause de la nature des sujets que la Tragédie traite.

57 Se&. 8. Des différens genres de la Poesie, & de leur caractere.

63 Sea.

9.

Comment on rend les sujets dogmatiques intéresans.

65 Sect. 10. Objection tirée des tableaux , &

faite pour montrer que l'art de l'imitation intérefle plus que le sujet même de l’i

mitation. Sect. 11. Que les beautés de l'exécution ne

rendent pas seules un Poeme un bon ouvrage, comme elles rendent un Tableau

un ouvrage précieux. Se&. 12. Qu'un ouvrage nous intéresse en

deux manieres : comme étant un homme en général, & comme étant un certain homme en particulier.

75 Se&. 13. Qu'il est des sujets propres spé

cialement pour la Poesie, & d'autres Spécialement propres pour la Peinture,

Moyen de les reconnoître. Exemples des sujets propres à réufrir en peinture.

97 Des sujets connus. De ceux qui le font moins,

JIO

73

84

120

Sect. 14: Qu'il est même des sujets Spécia:

lemene propres à cersains genres de Poe fie & de Peintures. Des sujets propres

à la Tragédie.

113 Sect. 15. Des perfonnages de Scélerats

qu'on peut introduire dans les Tragé

dies. Sect. 16. De quelques Tragédies dont le Sujet est mal choisi.

125 Sect. 17. S'ileft à propos de mettre de l'amour dans les Tragédies.

130 Se&. 18. Que nos voisins disent que nos

Poetes mettent trop d'amour dans leurs

Tragédies. Sect.

19. De la galanterie qui est dans nos Poemes.

149 Sect. 20. De quelques maximes qu'il faut

observer, en traitant des sujets tragiques.

154 Se&t. 21. Duchoix des sujets de Comédies.

il en faut mettre la scène. Des Comédies Romaines.

164 Différentes especes de Comédies chez les anciens Romains.

168 Sect. 22. Quelques remarques sur la Poe

fie Pastorale & sur les Bergeres des Eglogues.

179 Se&t. 23. Quelques remarques sur le Poeme Epique, Observation touchant le lieu & k

138

« PreviousContinue »