Page images
PDF
EPUB

Les images tragiques de l'Andromede
d'Euripide , que l'imitation fit sur eux
ane impression sérieuse & de même na-
ture que l'impression que la chose imi- .
tée auroit fait elle-même : ils en perdi-
rent le sens pour un tems , comme il
pourroit arriver de le perdre à la vûe
d'événemens tragiques à l'excès. On ci-
te aussi un bel esprit du dernier siécle,qui
trop
ému

par les peintures de l'Astrée, fe crut le successeur de ces Bergers galands, qui n'eurent jamais d'autre patrie que les estampes & les tapisseries, Son imagination altérée lui fit faire des extravagances semblables à celles que Cervantes fait faire en une folie du mê. me genre , mais d'une autre espéce, à fon Don Quichotte , après avoir fupposé que la lecture des prouesses de la Chevalerie errante avoit tourné la tête à ce bon Gentilhomme.

Il est bien rare de trouver des hom mes quu ayent en même-tems le coeur fi fensible & fa tête fi foible ; fuppofé

"li qu'il en foit véritablement de tels , leur petit nombre ne mérite pas qu'on fasse une exception à cette regle générale. que notre ame demeure toujours la maîtreile de ces émotions superficielles

3 "

[ocr errors]

que

les vers & les tableaux excitent en elle. On peut même penser que

même penser que le Berger visionnaire dont je viens de parler,n’auroit jamais pris ni pannetiere ni houtlette , sans quelque Bergere qu'il voyoit tous les jours ; il est vrai seulement que la passion n'auroit pas produit des effets aussi bizarres , si, pour me fervir de cette expression, elle n'eût été entée sur les chimeres dont la lecture de l'Astrée avoit rempli son imagination. Car pour l'avanture d’Abdere , le fait, comme il arrive toujours,est bien moins merveilleux dans l'auteur original que dans la narration de ceux qui nous le donnent de la troisiéme ou de la feconde main. Lucien raconte seulement (a) que les Abderitains ayant vû la représentation de l’Andromede d’Euripide durant les chaleurs les plus ardentes de l'été, plusieurs d'entre eux qui tomberent malades bien-tôt après , récitoient dans le transport de la fiévre des vers de cette tragédie ; c'étoit la derniere chose qui eût fait sur eux une grande impression. Lucien ajoute que le froid de l’hyver, dont la propriété eft

(a) Dans la maniere d'écrire l'Histuire,

d'éteindre les maladies épidémiques allumées par l'intempérie de l'été, fit ceffer la déclamation & la maladie.

SECTION I V.

eft

, que des

Du pouvoir que les imitations ont sur nous,

& de la facilité avec laquelle le cæur

ému. PERSONNE ne doute que les Poëmes ne puissent exciter en nous des passions artificielles ; mais il paroîtra peut-être extraordinaire à bien du monde & même à des Peintres de profession, d'entendre dire

que

des tableaux couleurs appliquées sur une toile , puis-fent exciter en nous des passions : cependant cette vérité ne peut surprendre que ceux qui ne font pas d'attention à ce qui se passe dans eux-mêmes. Peut-on voir le tableau du Poussin qui représente la mort de Germanicus , fans être ému de compassion pour ce Prince & pour sa famille, comme d'indignation contre Tibere ? Les Graces de la Gallerie du Luxembourg , & plusieurs autres tableaux n'auroient pas été défi

gurés, fi leurs poffesseurs les eussentvus fans émotion; car tous les tableaux ne sont pas du

genre de ceux dont parle Ariftote, quand il dit : Qu'il est des tableaux aussi capables de faire rentrer en eux-mêmes les hommes vicieux , que les préceptes de morale donnés par les Philofophes. (a) Les personnes délicates souffrent-elles dans leurs cabinets des tableaux dont les figures sont hideuses comme feroit le tableau de Promethée attaché au rocher, & peint par MichelAnge de Caravage? L'imitation d'un objet hideux fait fur elle une impression qui approche trop de celle que l'objet même auroit faite. S. Grégoire de Nazianze rapporte l'histoire d'une Courtisane , qui dans un lieu où elle n'étoit pas venue pour faire des réflexions sérieuses, jetta les yeux par hazard sur le portrait d'un Polémon, Philosophe fameux pour son changement de vie, lequel tenoit du miracle & qui rentra en elle-même à la vûe de ce portrait. Cedrenus raconte qu’un tableau dır Jugement dernier contribua beaucoup à la conversion d'un Roi des Bulgares. Ceux qui ont gouverné les peuples dans tous

(a) Polit, lib.se

[ocr errors]

les tems, ont toujours fait usage des peintures & des statues pour leur mieux inspirer les sentimens qu'ils vouloient leur donner , soit en religion, foit en politique.

Ces objets ont toujours fait une grane de impression sur les hommes, principalement dans les contrées où commu. nément ils ont le sentiment très-vif, telo les que sont les Régions de l'Europe les plus voisines du Soleil , & les côtes de l'Asie & de l'Afrique qui font face à ces Régions. Qu'on se souvienne de la défense que les tables de la Loi font aux Juifs de peindre & de tailler des figures. humaines: elles faisoient trop d'impref. fion sur un peuple enclin par son carac

. tere à se passionner pour tous les objets capables de l'émouvoir.

Dans quelques pays Proteftans , où, sous prétexte de Réforme , les ftatues & les tableaux ont été bannis des Eglises le Gouvernement ne laisse pas de mettre en oeuvre le pouvoir que la Peinture a naturellement sur les hommes pour contribuer à tenir le peuple dans le respect des Loix. On voit au-dessus des placards où ces Loix sont écrites, des tableaux représentans le fapplice auquel

[ocr errors]
« PreviousContinue »