Search Images Maps Play YouTube News Gmail Drive More »
Sign in
Books Books
" J'ai pris soin de m'armer contre tous les poisons; J'ai su, par une longue et pénible industrie, Des plus mortels venins prévenir la furie : Ah ! qu'il eût mieux valu, plus sage et plus heureux, Et repoussant les traits d'un amour dangereux, Ne pas... "
Oeuvres de M. de Voltaire - Page 234
by Voltaire - 1775
Full view - About this book

Oeuvres completes de Voltaire...

Voltaire - 1785
...craignant les trahifons, J'ai pris foin de m'armer contre tous les poifons; J'ai fu, par une longue Se pénible induftrie, Des plus mortels venins prévenir la furie : Ah! qu'il eût mieux valu, plus fage 8e plus heureux, Et repounant les traits d'un amour dangereux, Ne pas laifler remplir d'ardeurs empoifonnées...
Full view - About this book

Oeuvres complètes de Voltaire. Tome premiere. [-, Volume 1; Volume 37

Voltaire - 1785
...ardeur bien placé cet excellent morceau de Mithridate : Jaifu, par une longue <lr pénible indu/trie , Des plus mortels venins prévenir la furie. Ah ! quil eût mieux valu , plus fage à- plus heureux, Et repoujjant les traits d'un amour dangereux , Ne pas laiffèr remplir d'ardeurs...
Full view - About this book

Œuvres completes de Voltaire, Volume 64

Voltaire - 1785
...inimitié Succéder. . . Je ferais fcnlible à la pitié ! S a Il condamne ce monologue de Mithridate : Quoi ! des plus chères mains craignant les trahifons , J'ai pris foin de m'armer contre tons les poifons ; J 'ai fu , par une longue et pénible induftrie , Des plus mortels venins prévenir...
Full view - About this book

Oeuvres complètes de Voltaire. Tome premiere. [-, Volume 1; Volume 49

Voltaire - 1785
...pitié ! Il condamne ce monologue de Mithridate : Quoi! des plus chères mains craignant les traînions, J'ai pris foin de m'armer contre tous les poifons ; J'ai fu, par une longue 8e pénible induftrie, Des plus mortels venins prévenir la furie : Ah! qu'il eût mieux valu, plus...
Full view - About this book

Œuvres complètes de Voltaire, Volume 1; Volume 48

Voltaire - 1785
...ardeur bien placé cet excellent morceau de Mithridate : J'aifu , par une longue et pénible indufirie , Des plus mortels venins prévenir la furie. Ah ! qu'il eût mieux valu , plus fage et plus heureux , El repouffimt les traits d'un amour dangereux , Ne pas laiffèr remplir d'ardeurs...
Full view - About this book

Petite bibliothèque des théatres, contenant un recueil des ..., Volume 41

French drama - 1787
...J'ai pris soin de m'armer contre tous les poisons; J'ai su , par une longue et pénible industrie, Des plus mortels venins prévenir la furie.... Ah ! qu'il eût mieux valu , plus sage et plus heureux , Et rcpousant les traits d'un amour dangereux, Ke pas laisser remplir d'ardeurs...
Full view - About this book

Petite bibliotheque des théatres: Chef-d'œuvres de la Fosse. Coriolan

French drama - 1787
...J'ai pris soin de m'armer contre tous les poisons; J'ai su , par une longue et pénible industrie, Des plus mortels venins prévenir la furie.... Ah! qu'il eût mieux valu, plus sage et plus heureux , Et rcpousant les traits d'un amour dangereux, Ke ras laisser remplir d'ardeurs...
Full view - About this book

Oeuvres complètes, Volume 71

Voltaire - 1792
...Succéder. . . Je ferais fenfible à la pitié ! Il condamne ce monologue de Mîtbridatt'. Quoi ! des pins chères mains craignant les trahifons, J'ai pris foin...contre tous les poifons ; J'ai fu , par une longue et pénible induftrie, Des plus mortels venins prévenir la furie: Ah ! qu'il eût mieux valu , plus...
Full view - About this book

Œuvres de Voltaire, Volume 1; Volume 31

Voltaire - 1792
...J'ai pris foin de m'armer contre tous les poifons ; J'ai ûii par une longue & pénible indaftrie, Des plus mortels venins prévenir la furie : Ah ! qu'il eût mieux valu , plus fage & plus heuteux , Et repouffant les traits d'un arnour dangereux , Ne pas laiffer remplir d'jrdeurs empoifonnées...
Full view - About this book

Théâtre de P. Corneille, avec les commentaires de Voltaire

Pierre Corneille - 1797
...J'ai pris soin de m'armer contre tous les poisons. , . J'ai su par une longue et pénible industrie , Des plus mortels venins prévenir la furie. Ah ! qu'il eût mieux valu, plus sage et plus heureux, Et repoussant les traits d'un amour dangereux , Ne pas laisser remplir d'ardeurs...
Full view - About this book




  1. My library
  2. Help
  3. Advanced Book Search
  4. Download EPUB
  5. Download PDF