Search Images Maps Play YouTube News Gmail Drive More »
Sign in
Books Books
" J'ai souvenance Qu'en un pré de moines passant, La faim, l'occasion, l'herbe tendre, et, je pense, Quelque diable aussi me poussant, Je tondis de ce pré la largeur de ma langue. Je n'en avais nul droit, puisqu'il faut parler net. "
La Fontaine et tous les fabulistes: ou, La Fontaine comparé avec ses modèles ... - Page 3
by Jean de La Fontaine, Marie Nicolas Silvestre Guillon - 1803
Full view - About this book

Œuvres completes de Voltaire, Volume 64

Voltaire - 1785
...moines paflant, La faim, l'occaGon, l'herbe tendre, et, jepenfe, Quelque diable auffi me pouflant , Je tondis de ce pré la largeur de ma langue. Je n'en avais nul droit, puifqu'il faut parler net. A ces mois on cria , haro fur le baudet. Poujet, quelque...
Full view - About this book

Oeuvres completes de Voltaire...

Voltaire - 1785
...paffant ,. La faim, l'occafion, l'herbe tendre, 8c , je penfe, Quelque diable auffi me pouffant, . Je tondis de ce pré la largeur de ma langue. Je n'en avais nul droit, puisqu'il faut parler net. A ces mots on cria , haro fur le baudet. Poujet, quelque...
Full view - About this book

Œuvres complètes de Voltaire, Volume 32

Voltaire - 1785
...moines paffant , La faim, l'occafion, l'herbe tendre, &:, je penfe, Quelque diable aufli me pouffant, Je tondis de ce pré la largeur de ma langue. Je n'en avais nul droit, puifqu'il faut parler net. A ces roots on cria, haro fur le baudet. Poujet, quelque...
Full view - About this book

Oeuvres complètes de Voltaire. Tome premiere. [-, Volume 1; Volume 49

Voltaire - 1785
...moines paflant, La faim, l'occafion, l'herbe tendre. 8c , je penfe, Quelque diable aufli me pouffant, Je tondis de ce pré la largeur de ma langue. Je n'en avais nul droit, puifqu'il faut parler net. A ces mots on cria, haro fur le baudet. Poujet, quelque...
Full view - About this book

Œuvres complètes de Voltaire, Volume 64

Voltaire - 1785
...moines paflant, La faim, l'occafion, l'herbe tendre, et, jepenfe, Quelque diable auffi me pouffant , Je tondis de ce pré la largeur de ma langue. Je n'en avais nul droit , puifqu'il faut parler net. A ces mots on cria , haro fur le baudet. Poujct, quelque...
Full view - About this book

Oeuvres complètes, Volume 71

Voltaire - 1792
...moines patTant, La faim, loceafion, l'herbe tendre, et, je penfe, Quelque diable auiïi me pouffant , Je tondis de ce pré la largeur de ma langue. Je n'en avais nul droit, puifqu'il Faut parler net. A ces mots on cria , haro fur le baudet. I*ou jet, quelque...
Full view - About this book

Fables de Fontaine avec les notes de Champfort, Volume 2

Jean de La Fontaine - 1796
...TouslesgensquerelleurSjjusqu'auxsimplesmâtins, Au dire de chacun , étaient de petits saints. L'âne vint à son tour, et dit : J'ai souvenance Qu'en un...tondis de ce pré la largeur de ma langue : Je n'en avais nul droit , puisqu'il faut parler net. A ces mots on cria haro sur le baudet. Unloup,quelquc...
Full view - About this book

Essay on the Principles of Translation

Lord Alexander Fraser Tytler Woodhouselee - Translating and interpreting - 1797 - 416 pages
...moines paflant, La faim, l'occafion, l'herbe tendre, et je penfe Quelque diable auflî me pouflant, Je tondis de ce pré la largeur de ma langue : Je n'en avois nul droit, puifqu'il faut parler net. À ces mots on cria haro fur le baudet : Un loup quelque peu clerc prouva...
Full view - About this book

Fables de la Fontaine: suivies d'Adonis, poème ...

Jean de La Fontaine - Fables, French - 1799 - 256 pages
...mâtins, An dire de chacun , étoient de petits saints. L'âne vint à son tour , i- i dit : J 'ai souvenance Qu'en un pré de moines passant , La faim , l'occasion , l'herbe tendre , et , je pense , Qu'il l'ai loi I dévouer ce ni, in dit animal, Ce pelé , ce galeux , d'oà Tenait tont leur mal....
Full view - About this book

Principes de la littérature, Volume 2

Charles Batteux - 1802
...chacun , etoient de petits saints. L'Ane vint à son tour , et dit : J 'ai souvenance Qu'en un pre de moines passant , La faim , l'occasion , l'herbe...Quelque diable aussi me poussant , Je tondis de ce pre la largeur de ma langue. Je n'en avois nul droit , puisqu'il faut parler net. A ces mots on cria...
Full view - About this book




  1. My library
  2. Help
  3. Advanced Book Search
  4. Download PDF