Search Images Maps Play YouTube News Gmail Drive More »
Sign in
Books Books 21 - 30 of 32 on Ensuite de quoi , faisant réftexion sur ce que je doutais , et que par conséquent....
" Ensuite de quoi , faisant réftexion sur ce que je doutais , et que par conséquent mon être n'était pas tout parfait , car je voyais clairement que c'était une plus grande perfection de connaître que de douter , je m'avisai de chercher d'où j'avais... "
Descartes, Bacon, Leibnitz: Discours de la méthode - Page 39
by Alfred Lorquet - 1847 - 405 pages
Full view - About this book

Notes sur la vie de Descartes et sur le Discours de la méthode

Abraham Netter - 1896 - 31 pages
...réflexion sur ce que je doutais, et que, par consé« quent, mon être n'était pas tout parfait, je m'avisai de « chercher d'où j'avais appris à...« que ce devait être de quelque nature qui fût, eu effet, « plus parfaite. » Oui, lui ont fait observer les auteurs des Deuxièmes objections aux...
Full view - About this book

French prose of the XVII century

Frederick Morris Warren - French language - 1899 - 319 pages
...remarquer quelles sont celles que nous concevons distinctement. Ensuite de quoi,4 faisant réflexion sur ce que je doutais, et \ que par conséquent mon être n'était pas tout parfait, car je 30 voyais clairement que c'était une plus grande perfection de connaître que de douter, je m'avisai...
Full view - About this book

Etudes franciscaines, Volume 9

1903
...voici un exemple. Le philosophe est assuré de son existence: « Ensuite de quoi (1) faisant réflexion sur ce que je doutais, et que, par conséquent, mon être n'était pas tout parfait, car je %royais clairement que c'était une plusgrande perfection de connaître que de douter, je m'avisai...
Full view - About this book

Seventeenth Century French Readings

Albert Schinz, Helen Maxwell King - French literature - 1915 - 382 pages
...remarquer quelles sont celles que 15 nous concevons distinctement. Ensuite de quoi, faisant réflexion sur ce que je doutais, et que par conséquent mon...perfection de connaître que de douter, je m'avisai de cher- 20 cher d'où j'avais appris à penser à quelque chose de plus parfait que je n'étais, et je...
Full view - About this book

Seventeenth Century French Readings

Albert Schinz, Helen Maxwell King - French language - 1915 - 382 pages
...remarquer quelles sont celles que 15 nous concevons distinctement. Ensuite de quoi, faisant réflexion sur ce que je doutais, et que par conséquent mon...perfection de connaître que de douter, je m'avisai de cher- 20 cher d'où j'avais appris à penser à quelque chose de plus parfait que je n'étais, et je...
Full view - About this book

Seventeenth Century French Readings

Albert Schinz, Helen Maxwell King - French language - 1915 - 382 pages
...remarquer quelles sont celles que 15 nous concevons distinctement. Ensuite de quoi, faisant réflexion sur ce que je doutais, et que par conséquent mon être n'était pas tout parfait, car\je voyais clairement que c'était une plus grande perfection de connaître que de douter, je m'avisai...
Full view - About this book

Discours de la méthode

René Descartes, Etienne Gilson - Philosophy - 1984 - 146 pages
...remarquer quelles sont celles que nous concevons distinctement. En suite de quoi, faisant réflexion sur ce que je doutais, et que, par conséquent, mon...que de douter, je m'avisai de chercher d'où j'avais 1 . En vertu de la méthode (premier précepte), on ne peut attribuer aux choses que ce qu'on reconnaît...
Limited preview - About this book

Leçons sur l'histoire de la philosophie, Volume 6

Georg Wilhelm Friedrich Hegel - Philosophy - 1985 - 578 pages
...moi par un être qui soit en effet plus parfait » (AT IX-1, p. 36 et 38). « ... Faisant réflexion sur ce que je doutais, et que par conséquent mon être n'était pas tout parfait, ... je m'avisai de chercher d'où j'avais appris à penser à quelque chose de plus parfait que je...
Limited preview - About this book

Discours de la méthode

René Descartes, Et Gilson - Philosophy - 1987 - 516 pages
...remarquer quelles sont celles que nous concevons distinctement. 25 En suite de quoi, faisant réflexion sur ce que je doutais, et que, par conséquent, mon...douter, je m'avisai de chercher d'où j'avais appris de quelque nature qui fût en effet plus parfaite: Pour ce qui est des pensées que j'avais de plusieurs...
Limited preview - About this book

Descartes, la lumière naturelle: intuition, disposition, complexion

André Robinet - Philosophy - 1999 - 448 pages
...«mon être qui n'était pas tout parfait». L'appel à la commensuration des perfections vient de ce «je voyais clairement que c'était une plus grande perfection de connaître que de douter », par conséquent inscrit directement le départ de la preuve dans la bipolarité des natures simples...
Limited preview - About this book




  1. My library
  2. Help
  3. Advanced Book Search
  4. Download EPUB
  5. Download PDF