Search Images Maps Play YouTube News Gmail Drive More »
Sign in
Books Books
" M'a dessillé les yeux, et me les vient d'ouvrir. Je vois, je sais, je crois, je suis désabusée... "
Amiel's Journal: The Journal Intime of Henri-Frédéric Amiel - Page 360
by Henri Frédéric Amiel - 1896 - 402 pages
Full view - About this book

Manuel de littérature française: comprenant: 10 des notices biographiques et ...

Amédé Rougemont - French literature - 1893 - 403 pages
...époux en mourant m'a laissé ses lumières ; 10 Son sang, dont tes bourreaux viennent de me couM'a dessillé les yeux et me les vient d'ouvrir. Je vois, je sais, je crois, je suis désabusée : vrir, De ce bienheureux sang tu me vois baptisée ; 15 Je suis chrétienne, enfin,...
Full view - About this book

Études littéraires sur les classiques français des classes supérieures, Volume 1

Gustave Merlet - French literature - 1894 - 1220 pages
...victorieusement par celle des âmes. Car la grâce conjugale a tout fait, et elle crie à son père : Mon époux en mourant m'a laissé ses lumières; Son...M'a dessillé les 'yeux, et me les vient d'ouvrir. Mais, pour fixer une impression défmitive, ajoutons que ce dévoûment de l'épouse a constamment...
Full view - About this book

Cosmopolis: An International Monthly Review ..., Volume 2

1896
...to^be thrown' to< the lions, it may, to be sure, plead the precedent of Corneille's Pauline : — . " Mon époux en mourant m'a laissé ses lumières ;...me les vient d'ouvrir. Je vois, je sais, je crois, je suis désabusée "and if the " Sign of the Cross " had any other resemblance to " Polyeucte " than...
Full view - About this book

Essai de sémantique: (science des significations)

Michel Bréal - Indo-European languages - 1897 - 349 pages
...leurre. Dans un tout autre style, quand Pauline, parlant de Polyeucte mort, s'écrie : Son sang, dont ses bourreaux viennent de me couvrir, M'a dessillé les yeux et me les vient d'ouvrir, l'héroïne de Corneille se sert d'une image de même provenance, dessiller (qu'il faudrait écrire...
Full view - About this book

Étude comparative de la langue française avec l'hébreu, le grec, le latin et ...

Alexandre Weill - French language - 1898 - 95 pages
...Je suis désabusée! avec une désinence féminine, après les deux vers tout à à fait masculins : Son sang, dont tes bourreaux viennent de me couvrir,...M'a dessillé les yeux, et me les vient d'ouvrir. C'est, dit-il, comme une marque d'attendrissement et de morbidesse féminins de Pauline. De même,...
Full view - About this book

Polyeucte, tragédie en cinq actes, en vers, with grammatical and explanatory ...

Pierre Corneille - 1899 - 77 pages
...tardes-tu ? Tu vois le même crime, ou la même vertu : Ta barbarie en elle a les mêmes matières. Mon époux en mourant m'a laissé ses lumières ;...Son sang, dont tes bourreaux viennent de me couvrir, 15 M'a dessillé les yeux, et me les vient d'ouvrir. Je vois, je sais, je crois, je suis désabusée...
Full view - About this book

Estudios de historia y de crítica literaria

Leopoldo Augusto de Cueto (marques de Valmar) - Drama - 1900 - 436 pages
...corazón de Paulina, y dice que la sangre del mártir es su bautismo, en estos magníficos versos : «Mon époux, en mourant, m'a laissé ses lumières;...me les vient d'ouvrir. Je vois, je sais, je crois, je suis désabusée : de ce bienheureux sang tu me vois baptisée; je suis cbrétienne enfin Belle,...
Full view - About this book

Polyeucte, martyr

Pierre Corneille - 1907 - 149 pages
...les mêmes matières. ' : i , * / . f— » 1 Var. Par ses pleurs et ses cris pourra . . . (1643-60.) Mon époux en mourant m'a laissé ses lumières ;...Son sang, dont tes bourreaux viennent de me couvrir, 1725 M'a desplîjnes yeux, et me les vient d'ouvrir. Je vois, je sais, je crois, je suis désabusée...
Full view - About this book

Le Cid, Horace, and Polyeucte

Pierre Corneille - French drama - 1907 - 393 pages
...tardes-tu ? Tu vois le même crime, ou la même vertu : Ta barbarie en elle a les mêmes matières. Mon époux en mourant m'a laissé ses lumières ;...Son sang, dont tes bourreaux viennent de me couvrir, 1795 M'a dessillé les yeux, et me les vient d'ouvrir. Je vois, je sais, je crois, je suis désabusée...
Full view - About this book

Polyeucte, martyr

Pierre Corneille - 1907 - 149 pages
...époux en mourant m'a laissé ses lumières ; Son sarug, dont tes bourreaux viennent de me couvrir, 1725 M'a dessillé les yeux, et me les vient d'ouvrir.. Je vois, je sais, je crois, je suis désabusée : -*De ce.bienheufeux san£ tu me vois baptisée ; i£ ™'ifa ^ Je suis chrétienne...
Full view - About this book




  1. My library
  2. Help
  3. Advanced Book Search
  4. Download EPUB
  5. Download PDF