Search Images Maps Play YouTube News Gmail Drive More »
Sign in
Books Books
" MADAME cependant a passé du matin au soir, ainsi que l'herbe des champs. Le matin elle fleurissait ; avec quelles grâces, vous le savez : le soir, nous la vîmes séchée... "
Histoire de Bossuet: évêque de Meaux, composée sur les manuscrits originaux - Page 249
by cardinal Louis François de Bausset - 1819 - 514 pages
Full view - About this book

Les crimes de sang et les crimes d'amour au XVIIe siècle

Edmond Locard - France - 1903 - 325 pages
...un éclat de tonnerre, cette étonnante nouvelle : Madame se meurt, Madame est morte !... Madame a passé du matin au soir ainsi que l'herbe des champs. Le matin elle fleurissait, avec quelle grâce, vous le savez : le soir nous la vîmes séchée... Quelle diligence...
Full view - About this book

Revue littéraire de l'Université d'Ottawa, Volumes 1-2

University of Ottawa - French-Canadian literature - 1900
...se font peu à peu, st la mort les prépare ordinairement ù son dernier coup. M ad n me cependant a passé du matin au soir, ainsi que l'herbe des champs. Le matin, elle fleurissait, avec quelle grâce vous le savez ; le soir nous la vîmes séchée ; et ces fortes expressions,...
Full view - About this book

Selections from the Funeral Orations of Bossuet

Jacques Bénigne Bossuet - Funeral sermons - 1907 - 218 pages
...font peu à peu, et la mort les prépare ordinairement à son dernier coup. MADAME cependant 2 a 10 passé du matin au soir, ainsi que l'herbe des champs. Le matin elle fleurissait ; avec quelles grâces, vous le savez : le soir nous la vîmes séchée ; et ces fortes...
Full view - About this book

Selections from the Funeral Orations of Bossuet

Jacques Bénigne Bossuet - Funeral sermons - 1907 - 218 pages
...font peu à peu, et la mort les prépare ordinairement à son dernier coup. MADAME cependant2 a 10 passé du matin au soir, ainsi que l'herbe des champs. Le matin elle fleurissait ; avec quelles grâces, vous le savez : le soir nous la vîmes séchée ; et ces fortes...
Full view - About this book

L'âge d'or de la littérature française

Louise Delpit - French literature - 1909 - 246 pages
...changements se font peu à peu, et la mort les prépare ordinairement à son dernier coup. Madame cependant a passé du matin au soir, ainsi que l'herbe des champs. Le matin elle fleurissait, avec quelles grâces, vous le savez: le soir nous la vîmes séchée ; et ces fortes expressions...
Full view - About this book

Anthology of French prose and poetry

French language - 1910 - 435 pages
...changements se font peu à peu, et la mort les prépare ordinairement à son dernier coup. Madame cependant a passé du matin au soir, ainsi que l'herbe des champs. Le matin elle fleurissait; avec quelles grâces, 30 vous le savez : le soir nous la vîmes séchée ; et ces fortes...
Full view - About this book

Seventeenth Century French Readings

Albert Schinz, Helen Maxwell King - French language - 1915 - 382 pages
...changements se font peu à peu, et la mort les prépare ordinairement à son dernier coup. Madame cependant a passé du matin au soir, ainsi que l'herbe des champs. Le matin elle fleurissait; avec quelles 30 grâces, vous le savez: le soir nous la vîmes séchée; et ces fortes...
Full view - About this book

Harper's French anthology, XVII-XVIII-XIX centuries

Edward Hinman Sirich, Francis Brown Barton - French literature - 1923 - 462 pages
...changements se font peu à peu, et la mort les prépare ordinairement à son dernier coup. Madame cependant a passé du matin au soir, ainsi que l'herbe des champs. Le matin elle fleurissait; avec 30 quelles grâces, vous le savez: le soir nous la vîmes séchée; et ces fortes...
Full view - About this book

Prose

Henri Bornecque - French literature - 1924
...se font peu à peu, et la mort les prépare ordinairement à son dernier coup ; Madame cependant a passé du matin au soir, ainsi que l'herbe des champs ; le matin elle fleurissait, avec quelles grâces ! vous le savez : le soir nous la vîmes séchée : et ces fortes...
Full view - About this book

Histoire de la littérature française, Volume 1

Joseph Bédier, Paul Hazard - French literature - 1923
...mélancolie n'ont rien de plus attendrissant que cette phrase de l'Oraison funèbre de Madame : « Madame a passé du matin au soir ainsi que l'herbe des champs. Le matin, elle fleurissait, avec quelle grâce! vous le savez : le soir, nous la vîmes séchée. » Bossuet, qui...
Full view - About this book




  1. My library
  2. Help
  3. Advanced Book Search
  4. Download EPUB
  5. Download PDF