Page images
PDF
EPUB

REVUE

NATIONALE

[ocr errors]

Paris. — Imprimerie de P.-A. BOURDIER et C, 30, rue Mazarine.

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]
[ocr errors][ocr errors]

Sanone
4 6 54
866 72

L'ÉTAT ET SES LIMITES

Ideen zu einem Versuch die Grenzen der Wirksamkeit des Staats zu bestimmen, von Wilhelm von

Humboldt, Berlin 1851.- Der Einfluss der herrschenden Ideen des 19 Jahrhunderts auf den Staat, von Baron Joseph Eætvæs; Leipzig, 1854. - On Liberty, by John Stuart Mill; London, 1859. La Liberté, par Jules Símon; Paris, 1859.

[ocr errors]

Depuis que les méthodes d'observation ont renouvelé les sciences physiques, en nous montrant partout des lois générales qui règlent et expliquent l'infinie variété des phénomènes, il s'est fait une révolution de même ordre dans les études qui ont l'homme pour objet. Que se proposent aujourd'hui la philosophie de l'histoire, l'économie politique, la statistique, sinon de rechercher les lois naturelles et morales qui gouvernent les sociétés? Entre l'homme et la nature il y a sans doute cette différence, que l'un est libre tandis que l'autre suit une course inflexible, mais cette condition nouvelle complique le problème et ne le change pas. Quelle que soit la liberté de l'individu, quelque abus qu'il en fasse, on sent que celui qui nous a créés a dû faire entrer ces diversités dans son plan; le jeu même de la liberté est prévu et ordonné. En ce sens il est vrai de dire avec Fénelon que l'homme s'agite et que Dieu le mène. Nos vertus, nos erreurs, nos vices, nos malheurs même, tout en décidant de notre sort, n'en servent pas moins à l'accomplissement de la suprême volonté.

Découvrir ces lois qui régissent le monde moral, telle est l'œuvre que se propose le philosophe politique. Aujourd'hui on ne croit plus que Dieu, mêlé sans cesse à nos passions et à nos misères, soit toujours prêt à sortir du nuage, la foudre en main, pour venger l'innocence et châtier le crime. Nous avons de Dieu une idée plus haute; Dieu choisit son heure et ses moyens, non pas les nôtres. Veut-il

« PreviousContinue »