Page images
PDF
EPUB

Nous nous les rendons naturels. M. 493. De ceux qui . Espérance : produit presque tous nos plaisirs. M. 123. –
ne peuvent avoir de vrais défauts. M. 498. - Des dé Elle nous sert en nous trompant. M. 168. Sacrifices
fauts que l'on peut railler. R. 2. Défauts de nos amis. faits à nos espérances. M. 492.
R. 4.

Esprit est entrainé par le cœur. M. 43. Force et foi-
Défiance : justifie la tromperie. M. 86. - Effet de celle blesse de l'esprit. M. 44. Il est facile de reconnoître

que nous avons de nous-mêmes. M. 315. --- Elle n'em les qualités de l'esprit. M. 80. -- Différence de l'esprit
pèche pas que nous ne soyons trompés. M. 566.

et du jugement. M. 97. Personne ne dit du bien de
Dégout : se trouve quelquefois auprès du mérite. M. 153. son esprit. M. 98. — La politesse de l'esprit. M. 99. --

- Suit quelquefois bientôt l'engouement. M. 211. Sa galanterie. M. 100. — Son effet naturel. M. 101.
Déguisement : nous nous déguisons quelquefois à nous Il est la dupe du cœur. M. 102. — Il est plus facile à con-

mêmes. M. 119. - L'ambition déguisée sous le masque noitre que le cæur. M. 103. — Il ne peut suppléer le

de la générosité. M. 246. — Faussetes déguisées. M. 282. ceur. M. 108. Des défauts de l'esprit. M. 112.
Delicatesse. M. 128. -- Beautés délicates. R. 2.

L'homme d'esprit. M. 140. - Des grands et des petits
Demi-confidences. R. 1.

esprits. M. 142. Bon usage de notre esprit. M. 174.
Dépendance qui résulte de la confiance. R. 1.

Par où l'esprit doit-il défaillir? M. 222. — Petitesse
Desirs : seroient plus modérés sans notre ignorance. d'esprit. M. 265. - Fertilité de l'esprit. M. 287. — Dé-
M. 439. — Desirs inspirés par la raison. M. 469.

fauts dans l'esprit. M. 290.- Esprit des femmes. M.340.
Desseins : l'action n'est rien sans un grand dessein. M. 160. Quand peut-il être réglé? M. 346. — Différence des
Proportion entre les actions et les desseins. M. 161.

grarids et des petits esprits. M. 357. – Esprits médio-
Détail (esprit de). R. 2.

eres. M. 575. Effet des passions sur notre esprit.
Détourner la conversation. R. 5.

M. 404. De ceux qui n'ont qu'une sorte d'esprit.
Devotion : les dévots en dégoûtent. M. 427.

M. 413. A quoi sert quelquefois l'esprit. M. 415.
Dignités. R. 7.

Son usage dans la conversation. M. 421. -- Esprit droit.
Dire : comment il faut dire les choses. R.5.

M. 448.- On est sot avec de l'esprit. M. 456. -- Paresse
Discrétion. R. 5.

de l'esprit. M. 482. Plus grande que celle du corps.
Docilité. R. 4.

M. 487. --- Quand l'esprit ennuie. M. 502. — Des diffé-
Douceur. M. 479. - Douceur de l'esprit. R. 2.

rentes sortes d'esprit. R. 2. — Esprit comparé au goût.
Douter. M. 355.

R. 3. Son usage en société. R. 4. Esprit faux,
Droiture. M. 502.

R. 6.
Dupes. M. 87.

Estime. M. 452.

Établir. M. 56.
E.

État : chacun a un air qui lui convient. R. 7,

Étonnement. M. 384.
Échange de secrets. R. f.

Exemple. M. 230.
Écouter : il faut savoir écouter. R. 5.

Expédients. M. 287.
Éducation. M. 461.

Expressions recherchées. R. 5.
Élévation : sa définition. M. 399. — Il n'y en a point sans
mérite. M, 400. Comparée à la parure. M. 401. -

F.
Causée quelquefois par la fortune. M. 403.
Éloquence des passions. M. 8. - Du geste. M. 249. - Vé- Familiaritė. R. 4.

ritable éloquence. M. 250. -- D'où vient le bon goût? | Faussetės déguisées. M. 282.
M. 258.

Fautes : pourquoi nous les reprenons dans les autres.
Emplois : comment on en paroit digne. M. 164. - Quand M. 37. — Quand nous oublions les nôtres. M. 196. -

y semblons-nous grands ou petits ? M. 419. — Il est Nous les connoissons fort bien. M. 494.
quelquefois impossible de s'y soutenir. M. 449.

Faux (goût). R. 3. - Du faux. R.6.
Enfants (petits). R. 7.

Favoris. M. 55.
Ennemis. M. 465.

Félicitė. M. 488.
Ennui : nous nous vantons de ne pas nous ennuyer. M. 141. Femmes qui font l'amour. M. 131.-Sévérité des femmes.

Effet de l'ennui. M. 172. — Nous ne pardonnons M. 204. - Leur honnêteté. M. 205. -- En quoi consiste
point à ceux que nous ennuyons. M. 504. Pourquoi leur vertu. M. 220. Leur coquetterie. M. 241. -
les amants ne s'ennuient point. M. 512. · Avec qui Elles la prennent pour de la passion. M. 277. - Elles ne
s'ennuie-t-on presque toujours ? M. 352. Belles cho la connoissent pas. M. 332. — Principe de leur sévérité.
ses qui ennuient. R. 2.

M. 335. Elles ne peuvent vaincre leur coquetterie.
Envie : passion timide. M. 27. – Distinguée de la jalousie. M. 354. Usage qu'elles font de leur esprit. M. 340.

M. 28. --- Envie secrète. M. 280. -- Effet de l'orgueil D'où leur vient la règle qu'elles peuvent avoir? M. 346.
sur l'envie. M. 281.-L'envie est irréconciliable.M. 328. Pourquoi pleurent-elles un amant mort? M. 562.

L'amitié la détruit. M. 376. — De celui qui est né Lassitude des honnêtes femmes. M. 367. — Principe de
sans envie. M. 433. ---Durée de l'envie. M. 476. --- Ra leur honnêteté. M. 368. — Devoir des jeunes femmes.
reté de ceux qui n'en ont point. M. 486.

M. 418..--- Pardon des femmes qui aiment. M. 429.
Epithètes : données à l'esprit. R. 2.

Pourquoi les femmes sont peu touchées de l'amitié.M.440.

Femmes : passion qui sied le moins mal aux femmes.M. 466. Glorieux. M. 307.

Comment elles aiment. M. 471. Durée de leur Goût : nous ne voulons point que le nôtre soit condamné.
mérite. M. 474.

M. 13.--- Goûts dans les divers âges. M. 109. -- Leur
Fermeté en amour. M. 477. La douceur ne se trouve inconstance. M. 252. — Le bon goût. M. 258. -- On ne
point sans fermeté. M. 479.

renonce point à son goût. M. 390.- Si ce n'est par va-
Fidélité dans les hommes. M. 247. A sa maîtresse. nité. M. 467.-- Des goûts. R. 3. — Goût faux. R. 6.
M. 331. - Fidélité forcée. M. 381.

Gouverner. M. 151.
Figure : air qui lui convient. R. 7.

Grands. M. 46.
Finesse : la plus subtile. M. 117. Finesse des habiles Grands hommes : moyen d'être un grand homme. M. 343.
gens. M. 124. — Usage ordinaire de la finesse. M. 125. - Mort des grands hommes, comparée à celle des geus

- Ce qu'annoncent les finesses. M. 126. — Qu'arrive du commun. M. 504.
t-il à celui qui se croit plus fin que les autres ? M. 127.- Gravitė. M. 257.
Cause de notre aigreur contre les finesses des autres. Grossier : avantage de l'élre. M. 129. — Désaut des jeunes
M. 350. — On n'est pas plus fin que tout le monde.

gens. M. 372.
M. 394. Du ridicule attaché à ceux qui se laissent at-
traper par des finesses. M. 407. Finesse d'esprit.

H.
R.2.
Flatterie : il faut se flatter pour avoir du plaisir. M. 123.- Habile : ne peut tromper l'homme grossier. M. 129.-

Flatterie habile. M. 144. --- Ce qui rend la flatterie nui Ceux qui se croient plus habiles que nous , nous déplai-
sible. M. 152. Pourquoi nous flattons les autres. sent. M. 550.
M. 198. — Ce que c'est que flatter les princes. M. 520. Habiletė : tire parti de tout. M. 59. - Elle doit se cacher.
Ce que l'on bait dans la flatterie. M. 329.

M. 199. Habileté déguisée par la niaiserie. M. 208. --
Foiblesse : cause fréquente des trahisons. M. 120. — est La souveraine habileté. M. 244.-Il faut savoir la cacher.

incorrigible. M. 130. se joint à la fausseté. M. 316. M. 245. — Celle que n'a personne. M. 269. --- Habileté
- est opposée à la vertu. M. 445. – prend quelquefois relative aux conseils. M. 283. En quoi consiste la
le nom de bonté. M. 481.

grande habileté. M. 288. - Elle est développée par les
Folie : elle nous suit toujours. M. 207. - Folie de celui qui passions. M. 404.
n'en a point. M. 209. — Folie des vieillards. M. 210. Habitude : effet de la longue habitude. M. 426. - Habi-
- Folie d'étre sage tout seul. M. 231.– Folies conta tude qui rend notre esprit paresseux. M. 482.
gieuses. M. 300. — Folie utile. M. 510. — La folie peut Haine. M. 558.
se guérir. M. 318.

Hasard. M. 57.
Force : plus grande que la volonté. M. 30. - Moindre que Héros faits comme les autres hommes. M. 24. -- La fortune

notre raison. M. 42.- Qu'est-ce que la force de l'esprit? les fait. M. 53.-Ce qu'eux seuls peuvent avoir. M. 190.
M. 44. - Point de bonté sans force. M. 237.

Homme : erreur qui lui est naturelle. M. 43. -- ll est dupe
Fortune : arrange nos vertus. M. 1.- La bonne fortune en société. M. 87.-- Il a son point de perspective. M. 104.
fait notre modération. M. 17. - Compensation de nos

- Difficulté de le connoitre. M. 436. – Moyen de juger
fortunes. M. 52. -- La fortune fait les héros. M. 53. – son mérite. M. 437.
Sort de ses favoris. M. 60.-- Jointe à l'humeur, elle fait | Honnête femme : principe de son honnêteté. M. 205. –
notre bonheur. M. 61. -- Elle corrige mieux que la rai Leur métier les fatigue. M. 367. - A quoi tient leur
son. M. 154. -— Nous sommes jugés par notre fortune. vertu. M. 358.
M. 212. — Notre sagesse est à la merci de la fortune. Honnête homme : distinction des honnêtes gens faux ou
M. 323. — Il faut savoir profiter de sa fortune. M. 343. vrais. M. 202. — Vrai honnête homme. M. 205.- Il veut

La fortune comparée à la lumière. M. 582. -- A qui être exposé à la vue des honnêtes gens. M. 206. - Com-
elle paroit aveugle. M. 391. — Il faut la gouverner.

ment peut-il être amoureux ? M. 253.
M. 392.- Elévation indépendante de la fortune. M. 399. Honnêteté. M. 205. – dans la conversation. R. 5.
- La fortune nous élève quelquefois par nos défauts.

Honneur. M. 270.
M. 403. — Elle gouverne le monde. M. 455.

Honte : son effet. M. 220. — Elle peut toujours s'effacer.

M. 412.-Ce qui rend sa douleur aiguë. M. 446.
G.

Humeur : ses effets. M. 7. - Principe de la modération.

M. 17. Son caprice. M. 45. — Elle met le prix à
Galanterie : on ne trouve guère de femme qui n'en ait eu tout. M. 47.- Elle fait notre bonheur ou notre mal-

qu'une. M. 75. — Galanterie de l'esprit. M. 100.-- Point heur. M. 61. Ses défauts. M. 290. – Ce qu'on en
d'amour dans la galanterie. M. 102. - Première galan peut dire. M. 292. — Les humeurs du corps. M. 297.
terie des femmes. M. 499.

- Qui sont ceux qui voient par leur humeur? M. 414.
Générosité: n'est souvent qu'une ambition déguisée. M. 246. - Elle gouverne le monde. M. 435. - Ce qui la calme
Génie. R. 2.

ou l'agite. M. 488. -- Effet de l'humeur sur la raillerie.
Gloire des grands hommes. M. 157.-- Pourquoi nous éle R. 2. --- Gens opposés d'humeur. R. 4.

vons la gloire de quelques hommes. M. 198. --- Le soin Humilité : ce qu'elle est souvent. M. 253. --- Ce qui doit
de la gloire n'ote pas celui de la vie. M. 221.- Notre le plus humilier les hommes de mérite. M. 372. - Hu-
bizarrerie sur la gloire. M. 268.

milité chrétienne. M. 358.

[ocr errors]

-

Hypocrisie : sa définition. M. 218.- Diverses sortes d'hy hommes. M. 268. - On n'est jamais sot avec du juge-
pocrisie dans nos afflictions. M. 233.

ment. M. 456.

Justice : jugements de nos ennemis. M. 458. — Qu'est-ce
I.

que l'amour de la justice? M. 78.
Illusion. M. 123.

L.
Imitation : naturelle à l'homme. M. 230. - On aime à

Larmes : ce qui les cause. M. 235. -- Pourquoi les femmes
imiter. R. 5.

en répandent. M. 362. De certaines larmes. M. 575.
Incommode : moyen assuré de l'ètre. M. 242. — Les gens

incommodes arrachent quelquefois des récompenses. Légèreté : comment nous la justifions quelquefois. M. 179.
M. 403. — On l'est avec de l'esprit. R. 2.

Extreme légèreté. M. 498.

Libéralité : moins opposée à l'économie que l'avarice.
Inconstance: ce qui la suit. M. 71.- Ce qui la cause. M. 80.

M. 167.
La constance n'est qu'une inconstance véritable.

· Ce qu'est le plus souvent la libéralité.

M. 265.
M. 175. --- Deux sortes d'inconstance. M. 181. — Quand

Liberté : nécessaire en société. R. 4.
on est sûr de ne pas la trouver. M. 306.
Indiscrétion. M. 429.

Limites qui doivent être mises à la confiance. R. 1.
Infidélité : devroit éteindre l'amour. M. 359.- Quelle est Louanges : nous en donnons pour en recevoir. M. 143. –

C'est une flatterie habile. M. 144. — Louanges empoi-
celle qui décrie le plus ? M. 360. Elle vaut mieux

sonnées. M. 145. -- Pourquoi loue-t-on? M. 146. — Le
qu'un amour forcé. M. 381. —Les petites infidélités.
M. 429.

blâme doit quelquefois être préféré à la louange. M. 147.
Infortunes. M. 174.

Louange qui médit. M. 148.— Refus des louanges.
M. 149. — Effet des louanges. M. 150.

On loue pour
Ingratitude : est accompagnée de haine. M. 14.—Souvent

blâmer. M. 198. - Seule bonté louable. M. 237. — De
causée par le bienfaiteur. M. 96.- Espèce d'ingratilude.
M. 226. — Quand n'y est-on point exposé? M. 306. –

ceux qui ont mérité de grandes louanges. M. 272. –
Quand on peut la desirer. M. 317.

Louanges des princes. M. 320. — Qui louons-nous de

bon cæur? M. 556. — Louange utile. M. 452.
Injures. M. 14.
Innocence. M. 465.
Instinct. R. 3.

M.
Intérêt : prend toutes les formes. M. 59. — Il éclaire et

Magistrats. R. 6.
aveugle. M. 40. — L'homme babile sait régler ses in-

Sa
térêts. M. 66. — Comment l'intérêt produit l'amitié. Magnanimité : pourquoi elle méprise tout. M. 248.

definition. M. 285.
M. 85. Les vertus se perdent dans l'intérêt. M. 171.

Mal : moyen caché de le faire impunément. M. 121.
- L'intérêt comparé à l'ennui. M. 172. — Le nom de

Il ne doit surprendre chez personne. M. 197. - Mal que
la vertu sert l'intérêt. M. 187.- ll est le principe de nos

l'on dit de nous. M. 454. - Excès de maux. M. 464.
afflictions. M. 232. Il met tout en veuvre. M. 253.
Il étouffe le bon naturel. M. 275. – Effet qu'il produit. Malheur : est toujours trop grand dans l'imagination.

Voyez Maux.
M. 302. - ll mérite souvent d'être loué. M. 305. - II

M. 49. — Pourquoi l'on s'en fait honneur. M. 50.
est moins fréquent que l'envie. M. 486. La douceur

De quoi il dépend. M. 61.- Quel est le plus grand de
les concilie. R. 4.

tous ? M. 185.
Intrépidité : sa définition. M. 217.

Manières. R. 7.
Mariage. M. 113.
Maux d'autrui. M. 19. Maux présents. M. 22. — Ils

doivent être balancés par les biens. M. 229. · Mal le
Jalousie est plus juste que l'envie. M. 28. —- Ce qu'elle plus dangereux. M. 258. — Maux qui excitent la pilié.
devient par la certitude. M. 52.-Son principe. M. 524. M. 264. Pourquoi l'on croit aisément le mal. M. 267.
--- Ce qui l'empêche. M. 336. — Ceux qui en sont di - On ne connoit pas tous ceux qu'on fait. M. 269. -
gnes. M. 359. — Sa naissance et sa mort. M. 361. – Les Maux aigris par les remèdes. M. 288. --Ce qui nous con-
coquettes s'en font honneur. M. 406. – Ce qui rend ses sole de nos maux. M. 325.- Comment nous ressentons
douleurs aiguës. M. 446. — Bizarrerie de l'orgueil sur nos maux. M. 339. Voyez Mal.
la jalousie. M. 472. — La jalousie est le plus grand de Méchants. M. 284.
tous les maux. M. 503.

Mécompte dans nos jugements. R. 6.
Jeunesse : change ses goûts. M. 109. — C'est une ivresse. Médisance. M. 483.

M. 271. -Ses passions. M. 541. — Attribut nécessaire Méfiance. M. 555.
de la jeunesse. M. 495. --Ce qui la rend inutile aux Mémoire : différence entre la mémoire et le jugement.
femmes. M. 497.

M. 89. - Défaut essentiel de notre mémoire. M. 315.
Jeunes gens : leur défaut ordinaire. M. 372. Ce qu'il | Mensonge. M. 65.

faut qu'ils soient. M. 495. – Leur sorte d'esprit. R. 2. Mėpris : ceux qui en sont l'objet. M. 186. -- De ceur qui
Jugement : personne ne se plaint du sien. M. 82.- Sa dé le craignent. M. 322.

finition. M. 97. --Notre bizarrerie sur le jugement des Mépris de la mort. M. 504.

Mérite : de ceux qui s'en croient. M. 50.— Il ne faut pas

P.
les détromper. M. 92. — Marque du vrai mérite. M.95.

- Quel est son sort? M. 153. — Il ne plait pas toujours. Paresse prise pour de la vertu. M. 169.- Son pouvoir sur
M. 155. — Mérite singulier. M. 156. - Il donne quelque nous. M. 266.- Son effet. M. 267.-- Nous en convenons
fois moins de réputation que l'art. M. 162. - Effet du aisément. M. 398. - Paresse de notre esprit. M. 482.
mérite. M. 165. — Il est moins bien récompensé que ses Plus grande que celle de notre corps. M. 487.
apparences. M. 166. -- Quand notre bonté en a-t-elle? | Parfait : beautés admirées sans être parfaites. R. 2.
M. 257.-- Mérite de certaines gens. M. 275. Moyen | Parler : quand parle-t-on peu? M. 157.- Combien on
que nous prenons pour le faire valoir. M. 279. — Il a sa aime à parler de soi. M. 138. -- Manière de parler à pro-
saison. M. 291.- que ne peut avoir la modération. pos. M. 139. — Comment parlent les grands et les petits
M. 293. – Notre goût baisse avec notre mérite. M. 379. esprits. M. 142.- Effet du plaisir que l'on prend à parler
- Rapport de l'élévation au mérite. M. 400. — Mérite de soi. M. 514. — Pourquoi nous ne parlons pas à cæur
comparé à la parure. M. 401. - Rapport du mérite aux ouvert à nos amis. M. 315. — De qui faut-il le moins par-
emplois. M. 419. — Comment le mérite doit être jugé. ler? M. 564.– Envie de parler de nous. M. 583. - Art
M. 437. Du faux mérite. M. 455. - Du mérite des de bien parler. R. 5.
femmes. M. 474.

Passions : leur durée. M. 5.-Leurs effets. M. 6. --Ces
Mines : elles composent le monde. M. 556.

effets sont pris pour ceux d'un grand dessein. M.7.-
Modération : d'où vient celle des personnes heureuses ? Elles persuadent toujours. M. 8.-Leur injustice. M. 9.

M. 17.-- Sa définition. M. 18. -- comparée à l'ambition. - Leur génération perpétuelle. M. 10. - Elles produi-
M. 293. Pourquoi l'on en fait une vertu. M. 308. sent leurs contraires. M. 11. - On peut toujours les dis-
Elle est nécessaire dans la conversation. R. 5.

tinguer. M. 12.-Comment nous leur résistons. M. 122.
Moquerie. R. 2.

-Leur danger. M. 188. -- Quelle est la plus forte ?
Mort de ceux qui vont au supplice. M. 21. - Peu de gens M. 266. - Effet de l'absence sur les passions. M. 276.-

la connoissent. M.25.--On ne peut la regarder fixement. La passion moins forte que la coqueiterie chez les fem-
M. 26. — Mépris de la mort. M.504.

mes. M. 534. — Les passions de la jeunesse. M. 341.-
Les passions développent nos talents. M. 404. — Celle

qui nous rend le plus ridicules. M. 422.- Celle qui nous
Nature. M. 565.

agite le plus. M. 443. -- Nous ne connoissons pas toute
Naturel bon. M. 275. — confondu avec la grossièreté.

leur force. M. 460.- Quelle est celle qui sied le mieur
M. 372. – Ce qui l'empèche le plus. M. 431. - Le na-

aux femmes ? M. 466.-- Des premières passions chez les

femmes. M. 471.
turel plait toujours. R. 7.

Passions des personnes foibles.
Négociations : M. 278.

M. 477.-Quand est-on le plus près de prendre une nou-
Niais. M. 208.

velle passion ? M. 484.- Des grandes passions. M. 485.
Noms illustres. M.94.

Passions des gens remplis d'eux-mêmes. M. 500.
Nouveauté : sa grace. M. 274,- Son effet en amitié, M. 426. Pénétration : son plus grand défaut. M. 377.- Elle flatte

notre vanité. M. 425,
0.

Persévérance :

: ce que c'est. M. 177.

Perspective. M. 104.
Obligations. M. 317.

Persuasion. M. 8.
Occasions : leur effet. M. 345.- Dans les grandes affaires.

Peur. M. 570.
M. 453.- Occasion très rare. M. 454. Toutes nos

Philosophes : leur attachement ou leur indifférence pour
qualités sont à la merci des occasions. M. 470.

la vie. M. 46.-Leur mépris des richesses. M. 54.-Leur
Opiniâtreté : sa cause. M. 234. — Son origine. M. 265.

mépris de la mort. M. 504.
Opinions : leur condamnation. M. 13. - Pourquoi on leur Philosophie. M. 22.

résiste. M. 234. -- Il n'est pas défendu de les conserver. Pitié. M. 264.
R.5.

Plaire. M. 413. — Moyen de plaire. R. 5.
Orgueil : ne perd jamais rien. M. 33. - Pourquoi se plainte Plaisant (Esprit). R. 2.

on de celui des autres ? M. 34.—Son égalité dans tous Plaisir. M. 123.
les hommes. M. 35.- Pourquoi la nature nous l'a donné. Point de vue. R. 4.
M. 36.-- Il est le principe de nos remontrances. M. 37. Politesse de l'esprit : M. 99. - Elle manque aux jeunes
--Comparé à l'amour-propre. M. 228. Il est le principe gens. M. 572.- Devoirs de la politesse. R. 5.
de l'opiniâtreté. M. 234. – Ce qui le flatte le plus. M. Poltronnerie complète , très rare. M. 215. Se méconnoit
239. - ll se cache sous la figure de l'humilité. M. 254. elle-même, M. 570.

- Son effet. M. 267. -Son action sur l'envie. M. 281. Préoccupation. M, 92.- Préoccupation de notre goût.
--De quoi s'augmente-t-il souvent? M. 450.-- Ce qu'il R, 3.
nous fait blâmer et mépriser. M. 462.-Il est souvent Princes : leur clémence. M, 15, — Up flatteur les injurie.
le principe de la compassion. M. 463. Ses bizarreries. M. 320.
M. 472.

Procédé. M. 170.
Ouverture de cour. R. 1.

Production d'esprit. R. 2.
Professions. M. 256.

[ocr errors]
[ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][merged small]

..

Promesses. M. 28.

Sciences. R. 6.
Proportion. R. 6.

Secret : : son importance. R. 1.
Propriétés des hommes. M. 544.

Sensibilité apparente. M. 275.— Elle est due aux malheurs
Prudence : son insuffisance. M. 65. - Celle que l'on doit de nos amis. M. 434. - Ce qui la passe. M. 464.
mettre dans la confiance. R. f.

Sentiments : ont chacun un extérieur qui leur est propre.

M. 255. - Comment on peut les conserver. M. 319.-
Q.

Sentiments vrais ou faux. R. 6.

Sentir : beautés que tout le monde sent. R. 2.
Qualités : inconvénients des bonnes qualités. M. 29. – Sévérité des femmes. M. 204. – N'est jamais complète sans

Faciles ou difficiles à connoitre. M. 80.- Comment nous aversion. M. 333.
estimons celles de nos amis. M. 88. — Il en faut l'écono- Signification du mot goût. R. 3.
mie. M. 159. — Art de les mettre en cuvre. M. 162. Silence : M. 79.
Leurs disgraces. M. 257.-Celles que nous ne pouvons Simplicité : M. 289.
apercevoir. M. 557.- Naturelles ou acquises. M. 565. Sincérité : sa définition. M. 62. – Ne peut s'allier avec la
- de nos ennemis. M. 397.— Celle qui nous place au foiblesse. M.316. - Ce qui la compose en grande partie.
dessus des autres. M. 399.-- Marque des grandes qualités. M. 583. Son utilité. M. 457.-Sincérité des amants.
M. 433. — Leur usage décide du vrai mérite. M. 437. M. 106. — Comment elle diffère de la confiance. R. 1.
Les nôtres nous semblent les meilleures. M. 452.- Que Société : ce qui la fait durer. M. 87.- De la société des
nous méprisons. M. 462.--De certaines méchantes qua autres, M. 201.-Sur la société. R. 4.
lités. M. 468. – Toutes sont incertaines. M. 470. —Qua- Sortes d'esprit. R. 2.
lites singulières. M.493. - Qualités solides. M. 498. Sots : utilité de leur compagnie. M. 140. —Gens destinés
Qualités fausses. R.6.- Nos manières doivent convenir à l'être. M.309.- Un sot n'est jamais bon. M.587.-Sots
à nos qualités. R.7.

les plus incommodes. M. 451. -On n'est point sot avec
Querelles. M. 496.

du jugement. M. 456. -On l'est avec de l'esprit. R. 2.
R.

Souhaits. M. 469.

Subtilité. M. 128.
Raillerie. R. 2.-Ce qui la fait entendre. R. 4.
Raison : nous ne la suivons pas. M. 42.-Quel est l'homme

T.
raisonnable. M. 105. – Notre foiblesse supplée à notre

Talents. M. 468.
raison. M. 325.-Ce qu'il faut que la raison fasse. M. 365.
- La vanité nous domine plus que la raison. M. 467. – Temperament : principe de la valeur des hommes et de la
Souhaits que l'on fait par raison. M. 469. — Elle doit

vertu des femmes. M. 220.-S'annonce de bonne heure.
tout apprécier. R. 6.

M. 222. - Tempérament des femmes. M. 346.
Réconciliation. M. 82.

Temps de parler. R. 5.

Tiédeur. M. 341.
Reconnoissance : son principe. M. 223. — Elle n'est que
dans le cœur. M. 224. — Cause du mécompte qui s'y

Timidité métamorphosée en vertu. M. 169.-Il est dan-
trouve. M. 225. - Trop empressée. M. 226.-Ce qu'elle

gereux d'en faire le reproche. M. 480.
est dans la plupart des hommes. M. 298. - Où elle se

Titre dont on abuse. R. 2.
trouve et où elle manque. M. 299.-- Qui paie plus qu'elle Ton. R. 7.
ne doit. M. 438.

Tort. M. 386.
Règles de la conversation. R. 5.

Trahison : pourquoi elle se fait. M. 120.-D'où elle vient.

M. 126.
Regrets : ne supposent pas toujours l'affliction. M. 353.
Remèdes de l'amour. M. 459.

Travers. M. 318.
Remontrances. M, 37.

Tromperie justifiée par la défance. M. 86.- Nécessaire

dans la société. M. 87.-Celle dont on ne se console point,
Repentir. M. 180.

et celle dont on est satisfait. M. 114. Facile ou difficile.
Repos : pourquoi nous l'exposons. M. 268.
Reproches. M. 148.

M.115. - Ordinaire à ceux qui demandent des conseils.
Réputation : de qui nous la faisons dépendre. M. 268. —

M. 116.-Le trompeur est aisément trompé. M. 117.-
Nous pouvons toujours la rétablir. M. 412.

Danger de l'intention de ne pas tromper. M. 118.-Celui
Richesses. M. 54.

qui se croit le plus fin est le mieux trompé. M. 127.-
Ridicule : les bonnes copies le font voir: M. 153. - Ce

L'homme habile trompe difficilement l'homme grossier.
qui en donne le plus. M. 134. — Tout le monde en a.

M. 129. — Celui qui se trompe le plus. M. 201. - C'est
M. 311.-Rien ne déshonore autant. M. 326. — Moyen

quelquefois un bonheur d’être trompé. M. 595.
*d'éviter un ridicule. M. 418.–Fautes les plus ridicules. Tyrannie de nos amis. R. 1.
M. 422.
S.

V.
Sagesse aisée pour les autres. M. 132. — Augmente et di Valeur n'appartient pas toujours à celui qui est vaillant.
minue avec l'âge. M. 210. — Quand la sagesse est folie.

M. 1. Ses causes. M. 213. Valeur des soldats.
M. 231. ---Elle est à la merci de la fortune. M. 523.

M. 214. Parfaite valeur. M. 215. Ce que c'est.

« PreviousContinue »