Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

811

[ocr errors]

528

529 Si

560

567 gime du verbe. . 576 gime des prépositious. 579 58 Degrés..

... 586 Genre, nombre. 592

618 Ire, SECTION.

commun.

618 MOTS VARIABLES. . . 527

624

630 721, 725, etc. 721, 734, etc. 721, 750, etc.

762

767 It difficultés diverses. 768 etc.

bix dans ses verbes. M

812 825

828 on emploi.

833 omparé au subjonctif. . 840 bleau de ses divers emplois. 835 pmparé à l'indicatif. . . 840 je serai. .

857 je serais..

ib. je fils..

863 je fusse.

870 j'étais. .

863 je sois,

874 je suis.

875 sois.

.

.

[ocr errors]

.

.

[ocr errors]

.

[ocr errors]

.

[ocr errors]

.

886 a suite de chaque temps simple. tails.

897, 917

• 916 In 1 Ime, SECTION.

940 926 In

1044 In

1082

. 1106 Voyez la table alphabétiqy

927 etc.

In.

MOTS INVARIABLES.

Les faits! les faits ! il faut bien lire Maitre! peu de discours...... donnez dans les faits avant de lire dans les vos leçons en exemples et soyez sûr de maximes (203). La philosophie en leur effet. I maximes ne convient qu'à l'expérience. Ici, Messieurs, l'application serait La jeunesse ne doit rien généraliser. meilleure que les règles, les exemples Toute son instruction doit être en re- instruiraient mieux que les préceptes.C gles particulières. a

Voilà plusieurs phrases. Dans chacune d'elles les mots sont en rapport les uns avec les autres pour faire un tout ou sens complet. Les faits ! est une phrase qui représente la même idée que celle-ci : Donnez les faits. La Syntaxe montre comment le mot les est en rapport avec faits , sous quelle influence est ce dernier. Celui qui saurait rendre compte de tous les rapports qu'ont entr'eux les mots de chacune des phrases que nous venons de citer serait certainement très-avancé dans la connaissance théorique de la Syntaxe.

Le discours libre, vulgairement appelé prose, et le discours mesure connu sous le nom de vers, n'ont pas deux Syntaxes. Ils ne different que par la construction et le choix des expressions.

Brisant des polentata la couronne éphémère, Et depuis trois mille ans, Homèro respecté, Trois mille ans ont passé sur la cendre d'Homère; Est jeune encor de gloire et d’immortalité, d

(203) Telle est la marche que nous avons suivie dans notre cours latin , dont le succès a surpassé notre attente; telle sera celle que nous suivrons (avec le moins de déviation possible) dans les trois cernières parties de cet ouvrage. Mais comme nous les destinons et à la jeunesse et à l'expérience , nous avors cru devoir réunir les deux méthodes, et à la suite des faits donner les théories que les gens instruits et expérimentés pourront toujours com pai er avec celles qu'ils auront trouvées eux-mêmes. D'ailleurs des collections de faits sans réflexions, sans dédactions, ne pourraient convenir qu'à des esprits, tels que nos habitudes vicieuses De permettent guère d'en espérer. Et puis, que les Emiles , s'il en existe de réels , ne voient que les faits et trouvent eux-mêmes la science.

[merged small][merged small][merged small][ocr errors]

Trois mille ans, brisant la couronne éphémère des potentats , ont passé sur la cendre d'Homère; et Homère, respecté depuis trois mille ans, est encore jeune de gloire et d'immortalité, serait de la prode; cependant les rapports syntaxiques resteraient les mêmes.

En vers comme en prose brisant exprime une idée qui en présupa pose une seconde , car l'action qu'il désigne ne peut exister que dans un agent.

Des est pour de les. Le premier mot exprime une idée d'origine qui présuppose un point de départ, le second annonce une idée de pluralité essentiellement dépendante d'un objet de même nombre, ici c'est potentats.

La et éphémère presupposent l'idée d'un être auquel on attribue le

genre féminin, c'est couronne.

COURONNE est sous l'influence de brisant, POTENTATs sous celle de de.... Mais ce n'est que par la multitude des détails qu'on peut apprendre à connaitre les diverses espèces de rapports qui sont ou peuvent être l'objet de la Syntaxe.

DIVISION DE LA SYNTAXE.

La Syntaxe s'occupe des mots en tant qu'ils sont mis en rapport les uns avec les autres. Or, ils ne peuvent être mis en rapport qu'en suite des idées qu'ils servent à représenter. La division de la Syntaxe doit donc être empruntée à l'idéologie. Nous avons éprouvé que la plus favorable aux classements des faits est celle qui considère les mots ou comme revêtus d'idées accessoires, source unique de leur variabilité , ou comme dépouillés de ces mêmes idées, ce qui les rend invariables. D'où la division de la Syntaxe en deux sections (204).

lière ;

(204) Plusieurs grammairiens divisent la Syntaxe en régulière et en irrégu

d'autres en Syntaxe de concordance et en Syntaxe de dépendance ; le plus grand nombre en Syntaxe d'identité et en Syntaxe de détermination.

La division de la Syntaxe en régulière et en irrégulière rend difficilc le classement des faits; elle a d'ailleurs le défaut de séparer les ellipses, figuré qui se , reproduit dans presque toutes les phrases. D'un autre côté, elle est peu satisfesante pour l'esprit. Tout n'est-il pas régulier dans une phrase où la Syntaxé est observée ? La division de la Syntaxe par le double rapport de concordance et de détermination est aussi mal tranchée. Tout ne doit-il pas concorder dans une phrase bien faite? Tous les mots d'une phrase , excepté le Mot personnel,

[blocks in formation]

Les mots considérés comme variables sont tous substantifs ou modificatifs, d'où deux chapitres.

CHAPITRE Ier.

DU SUBSTANTIF.

On a vu dans l'idéologie que le substantif est absolu, comme homme, femme, ou relatif , comme je, tu, il. La Syntaxe de l'un et de l'autre étant la même, ce chapitre ne sera point divisé sous ce rapport. Le lien sert et vient d'un pas agile. a Apaisez le lion, seul il passe en puissance;

Ce monde d'alliés vivant sur notre bien. Mere lane avait perdu son faon, b

Le lion en a trois qui ne lui coutent rien, Ne chestea point aux ours, aux sangliers, aux

Son courage, sa force avec sa vigilance, d

Outre l'idée fondamentale attachée au mot lion , au mot lionne, en vertu de quoi cet animal, soit måle soit femelle, est distingué de tout autre , nous y joignons une idée de sexe ; car il est impossible de prononcer le mot lion sans y comprendre l'idée de sexe ou de

par

ou sujet, ne dépendent-ils pas les uns des autres, et le Mot personnel lui-même De dépend-il pas de l'idée de celui qui parle ? Tous les mots, excepté le Mot personnel, ne se restreignent-ils pas, ne se déterminent - ils pas les uns les autres, et le Mot personnel lui - même n'est - il pas restreint, déterminé Pidée de celui qui porte la parole? Qu'est-ce que des identités de mots qui De sont pas même semblables , et qui mène, comme le substantif et l'adjectif, appartiennent à deux classes différentes ? Il n'y a point de divisions syntaxiques légitimes et satisfesantes que celle que fournit l'idéologie. Nous en avons fait l'expérience dans notre cours latin. Les faits et les théories rassemblés dans 344 numéros, et comprenant près de trois mille citations, sont venus s'y ranger comme d'eux-mêmes dans le cadre idéologique, et ne nous ont coûté aucun travail de classification.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

genre

masculin, le mot lionne, sans une idée de sexe ou de genre féminin. L'idée du nombre est également inséparable du substantif. Si je dis le lion sort, l'idée du singulier se présente à mon esprit; si je dis ne chassez point aux lions, celle du pluriel vient s'unir à l'idée de cet animal,

Dans le lion surt, et apaisez le lion; ce substantif remplit deux sortes de fonctions qui, dans les langues qui ont des cas, seraient exprimées par deux formes particulières, la première appelée nominatif, la seconde accusatif

Il n'est aucun substantif qui, à son idée fondamentale, ne joigne ces trois sortes d'idées , savoir :

[blocks in formation]

On ne connaitra toute la Syntaxe du substantif que lorsque dans toute phrase donnée, soit qu'il s'agisse de composer ou de décomposer, on pourra dire quel est son genre, quel est son nombre, quelle est sa fonction. Ce chapitre se subdivisera donc en trois paragraphes.

PARAGRAPHE ler.

DU GENRE DU SUBSTANTI F.

[ocr errors]

On dit avec le genre masculin : On dit avec le genre féminin : J'ai vu vingt ans ce couple uni d'un même vice Une couple d'oeufs, une couple de A tous mes' habitants montrer que l'avarice

bæufs, une couple de boites de confiPeut faire dans les biens trouver la pauvreté, Et nous réduire à pis que la mendicité. a

tures. d

Je suis bien aise que vous ayez cet

automne une couple de beaux-frères. e Je prenais souvent plaisir à blâmer Quelque chose qu'il edt faite, il ne publiquement quelque chose qu'il avait la niait jamais. fait. b

Demandez - moi quelque chose , je Quelque chose que vous ayez provous le donnerai. C

mise, donnez la. On voit que le mot couple est masculin lorsqu'il se dit de deux

[merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small]
« PreviousContinue »