Page images
PDF
EPUB

inconcevable que Dieu soit matiere : aingi comme Dieu est esprit, mon ame aussi est esprit.

* Je ne sçais point si le chien choisit: s'il se reflouvient', s'il affectionne s'il eraint, s'il imagine, s'il pense: quand donc l'on me dit que toutes ces choses ne. font en lui ni passions, ni sentiment, mais l'effet naturel & necessaire de la disposition de la machine preparée par le divers arrangement des parties de la matiere, je puis au moins acquiescer à cette doctrine: mais je pense, & jesuis certain que je pense; or quelle proportion y a-t-il de tel ou de tel arrangement des parties de la matiere, c'est à dire, d'une étenduë selon toutes ses dimensions, qui est longue , large & profonde , & qui est divisible dans tous ces fens, avec ce qui penfe?

* Si tout est matiere, & li la pensée en moi comme dans tous les autres bommes n'est qu'un effet de l'arrangement des parties de la matiere ; qui a mis dans le monde toute autre idée que celle des choses materielles ? la matiere a-t-elle dans son fond une idée auslipure, aussi simple, ausfi immaterielle qu'est celle de l'esprit? comment peut-elle être le principe de ce qui la nie & l'exclut de son propre estre, comment est-elle dans l'homme ce qui pense, c'est à dire, ce qui est à l'homme

me

même une conviction qu'il n'est point matiere?

* Il y a des estres qui durent peu, parce qu'ils sont composez de choses tres-differentes, & qui senuisent reciproquement: il y en a d'autres qui durent davantage , parce qu'ils sont plus simples, mais ils périffent, parce qu'ils ne laissent pas d'avoir des parties selon lesquelles ils peuvent être divisez.. Ce qui pense en moi doit durer beaucoup, parce que c'est un être pur, exempt de tout mélange & de toute composition; & il n'y a pas de raison qu'il doive perir, car qui peut corrompre ou separer un étre simple, & qui n'a point de parties?

* L'ame voit la couleur par l'organe de l'oeil, & entend les sons par l'organe de l'oreille; mais elle peut ceffer de voir ou d'entendre , quand ces sens ou ces objets luy manquent, sans que pour cela elle celle d'etre, parce que l'ame n'est point. précisément ce qui voit la couleur, ou ce qui entend les fons; elle n'est que ce qui pense: or comment peut-elle ceffer d'ètre telle? Ce n'est point par le defaut d'organe, puis qu'il est prouvé qu'elle n'eft point matiere; ny par le défaut d'objet, tant qu'il y aura un Dieu & d'éternelles veritez: elle est donc incorruptible. * Je ne conçois point qu'une ame de

fon

fon estre infini, & souverainement parfait, doive êtreaneantie.

* Voyez, Lucile, ce morceau de terre plus propre, & plus orné que les autres terres qui luy font contiguës; icy ce sont des compartimens mélés d'eaux plattes & d'eaux jalliffantes, là des allées en paliffade qui n'ont

pas

de fin & qui vous couvrent des vents du Nort; d'un côté c'est un bois é. pais qui défend de tous les Soleils, & d'un aurre un beau point de vûë, plus bas une Yvette ou un Lignon qui couloit obscurement entre les saules & les peupliers, eli devenu un canal qui est revétu; ailleurs de longues & fraîches avenuës se perdent dans la campagne, & annoncent la maison qui est entourée d'eaux : vous recrierezvous quel jeu du hazard ! combien de belles chofes se sont rencontrées ensemble inopinément! non fans doute, vous direz au contraire, cela est bien imaginé & bien ordonné, il regne icy un bon goût & beaucoup d'in telligence; je parleray comme vous, &j'ajoûteray que ce doit être la demeure'de quelqu'un de ces genschez qui un NAUTRE va tracer, & prendre des.alignemens désle jour même qu'ils sont en place: qu'est-ce pourtant que cette piece de terre ainsi difposée & outout l'art d'un ouvrier habile a été employé pour l'embellir? fi même teute la terre n'est qu'un atome suspendu en l'air, & si vous écoutez ce que je vais dire.

Vous étes placé, ô Lucile, quelque part lur cet atome, il faut donc que vous soyez bien petit, car vous n'y occupez pas une grande place; cependant vous avez des yeux qui font deux points imperceptibles, ne laissez pas de les ouvrir vers le Ciel; qu'y appercevez-vous quelquefois, la Lune dans son plein? elle est belle alors & fort lumineuse, quoy que fa lumierene soit que la reflexion de celle du Soleil; elle paroît grande comme le Soleil; plus grande que les autres Planettes, '& qu'aucune des Etoiles; mais ne vous laissez par tromper par les dehors: il n'y a rien au Ciel de lipetit que la Lune, fa superficie est treize fois plus petite que celle de la terre, sa folidité quarante-huit fois, & fon diametre de fept cens cinquante lieuës n'est que le quart de celuy de la terre: aulli est-il yray, qu'il n'y a que son voisinage qui luy donne une si grande apparence, puis qu'elle n'est gueres plus éloignée de nous que de trente fois le diametre de la terre, ou que la distance n'est

que

de cent mille lieues. Elle n'a presque pas même de chemin à faire en comparaison du vaste tour que le Soleil fait dans les espaces du Ciel; car il est certain qu'elle n'acheve par jour que cinq cens quarante mille lieues, ce n'est par heure que vingt-deux mille cinq cens lieuës, & trois cens soixante & quinze lieuës dans une minutte:

[ocr errors]

· il faut neanmoins pour accomplir cette course, qu'elle aille cinq mille six cent fois plus vite qu'un cheval de poste quiferoit quatre lieues par heure, qu'elle vole quatre-vingt fois plus legerement que le fon, que le bruit, par exemple, du canon & du tonnerre, qui parcourt en une heure deux cens foixante & dix-sept lieuës.

Mais quelle comparaison de la Lune au Soleil pour la grandeur, pour l'éloignement, pour la course! vous verrez qu'il n'y en a aucune. Souvenez vous seulement du diametre de la terre, il est de trois mille lieuës, celuy du Soleil est cent fois plus grand, il est donc de trois cens mille lieuës; si c'est là la largeur en tout sens, quelle peut-être toute la luperficie! quelle la solidité! comprenez-vous bien cette étenduë, & qu'un million de terres comme la nôtre ne seroient toutes ensemble pas plus grofles que le Soleil? quel est donc, 'direz-vous, son éloignement , G l'on en juge par son apparence! vous avez raison, il est prodigieux; il est démontré qu'il ne peut pas y avoir de la terre au Soleil moins de dix mille diametres de la terre; autrement moins de trente millions de lieuës; peut-être y a-t-il quatre fois, fix fois, dix fois plus loin, on n'a aucune methode pour déterminer cette distance.

Pour

« PreviousContinue »