Page images
PDF
EPUB

Nous disons injures au Sort.

Chose n'est ici plus commune. Le bien, nous le faisons; le mal, c'est la Fortune : On a toujours raison , le Destin toujours tort (1).

XI

Les Devineresses (2).

C'est souvent du hasard que naît l'opinion,
Et c'est l'opinion qui fait toujours la vogue.

Je pourrais fonder ce prologue
Sur gens de tous états : tout est prévention,
Cabale, entètement; point ou peu de justice.
C'est un torrent: qu'y faire ? Il faut qu'il ait son cours.

Cela fut et sera toujours.
Une femme, à Paris, faisait la pythonisse (3) :

Chez la devineuse (4) on courait
Pour se faire annoncer ce que l'on désirait.

Son fait consistait en adresse : Quelques termes de l'art, beaucoup de hardiesse, Du hasard quelquefois, tout cela concourait, Tout cela bien souvent faisait crier miracle. Enfin, quoique ignorante à vingt et trois carats (5),

(1) « Maxime pleine de sens dont la concision augmente la force. » (Ch. Nodier.) (V. liv. V, fab. 11, note 3.)

(2) C'est l'histoire d'une prétendue sorcière de son temps, qui fit courir tout Paris à son galetas, que la Fontaine met ici en vers. (Th. Corneille.) On a fait aussi une comédie intitulée : La Devineresse ou les Faux enchantements.

(3) Nom de la prêtresse d'Apollon qui rendait des oracles dans le temple de Delphes. Il signifie ici simplement devinéresse.

(4) Mot inventé par la Fontaine et admis par l'Académie pour devineresse.

(5) « Le carat est une partie d'or fin contenue daus une quantité d'or quelconque que l'on suppose partagée en 24 parties égales. » (Edit. Dezobry.) Ignorante à vingt et trois carats signifie donc d'une ignorance à peu près complète.

[ocr errors]

Elle passait pour un oracle. L'oracle était logé dedans un galetas :

Là cette femme emplit sa bourse,

Et, sans avoir d'autre ressource Gagne de quoi donner un rang à son mari : Elle achète un office, une maison aussi.

Voilà le galetas rempli
D'une nouvelle hôtesse, à qui toute la ville,
Femmes, filles, valets, gros messieurs, tout enfin
Allait, comme autrefois, demander son destin;
Le galetas devint l'antre de la Sibylle (1).
L'autre femelle avait achalandé ce lieu.
Cette dernière femme eut beau faire, eut beau dire :
Moi devine (2)! on se moque: eh! Messieurs, sais-je lire?
Je n'ai jamais appris que ma croix de par Dieu (3).
Point de raisons : fallut deviner et prédire,

Mettre à part force bons ducats,
Et gagner malgré soi plus que deux avocats.
Le meuble et l'équipage aidaient fort à la chose.
Quatre siéges boiteux, un manche de balai,
Tout sentait son sabbat et sa métamorphose (4).

Quand cette femme aurait dit vrai

Dans une chambre tapissée,
On s'en serait moqué : la vogue était passée
Au galetas; il avait le crédit.

L'autre femme se morfondit (5).

L'enseigne fait la chalandise (6). J'ai vu dans le palais une robe mal mise

Gagner gros : les gens l'avaient prise

(1) Les Sibylles étaient des prêtresses d'Apollon : elles rendaient leurs oracles dans des antres.

(2) Féminin de devin ; il n'a pas été consacré par l'Académie.

(3) « Croix de par Dieu , l’A B C, ou alphabet pour apprendre à lire, ainsi nommé parce que le titre est ordinairement orné d'une croix. >> (Acad.)

(4) On dit que les sorcières, dans leurs assemblées nocturnes qu'on appelle sabbat , volent sur un manche à balai et prennent, en se métamorphosant, des figures d'animaux.» (Gérusez.)

(5) Attendit rainement les chalands. (6) Le concours des chalands..

Pour maitre tel, qui trainait après soi Force écoutants. Demandez-moi pourquoi.

[graphic][merged small]

Le Chat, la Belette et le petit Lapin.

Du palais d'un jeune lapin
Dame belette, un beau matin,

S'empara; c'est une rusée.
Le maître était absent, ce lui fut chose aisée.
Elle porta chez lui ses pénates un jour,
Qu'il était allé faire à l'aurore sa cour

Parmi le thym et la rosée (1).
Après qu'il eut broutě, trotté, fait tous ses tours,
Jeannot lapin retourne aux souterrains séjours.
La belette avait mis le nez à la fenêtre.
o dieux hospitaliers ! que vois-je ici paraître (2) ?
Dit l'animal chassé dū paternel logis.

Holà! madame la belette,

Que l'on déloge sans trompette, Ou je vais avertir tous les rats du pays.

Petit tableau plein de fraîcheur et d'agrément.

« Comme cela est dramatique et bien exprimél » (Ch, Nodier.)

La dame au nez pointu répondit que la terre

Etait au premier occupant (1).

C'était un beau sujet de guerre, Qu'un logis où lui-même il n'entrait qu'en rampant!

Et quand ce serait un royaume,
Ju voudrais bien savoir, dit-elle, quelle loi

En a pour toujours fait l'octroi
A Jean fils ou neveu de Pierre ou de Guillaume

Plutôt qu'à Paul, plutôt qu'à moi.
Jean lapin allégua la coutume et l'usage.
Ce sont, dit-il, leurs lois qui m'ont de ce logis
•Rendu maître et seigneur, et qui, de père en fils,
L'ont, de Pierre à Simon, puis à moi Jean transmis.
Le premier occupant, est-ce une loi plus sage? -

Or bien, - sans crier davantage Rapportons-nous (2), dit-elle, à Raminagrobis (3). C'était un chat vivant comme un dévot ermite,

Un chat faisant la chattemite,
Un saint homme de chat bien fourré, gros et gras,

Arbitre expert sur tous les cas.
Jean lapin pour juge l'agrée.
Les voilà tous deux arrivés

Devant Sa Majesté fourrée.
Grippeminaud leur dit: Mes enfants, approchez,
Approchez , je suis sourd , les ans en sont la cause.
L'un et l'autre approcha , ne craignant nulle chose.
Aussitôt qu'à portée il vit les contestants,

Grippeminaud le bon apôtre, Jetant des deux côtés la griffe en même temps, Mit les plaideurs d'accord en croquant l'un et l'autre. Ceci ressemble fort aux débats qu'ont parfois Les petits souverains se rapportants (4) aus rois.

(!) .. La plaisante chose que de faire débuter cette belette, qui vient de voler le trou d'un lapin , par un axiome qui assure son droit ! Un avocat ne ferait pas mieux.» (Ch. Nodier.)

(2) On dit, dans ce sens, s'en rapporter, et non pas se rapporter.

(3) Raminagrobis et Grippeminaud sont des noms de chats empruntés à Rabelais. – Chattemite signifie chatte doucereuse, catta mitis.

(4) 'Ce mot doit être ici invariable.

[graphic][merged small][merged small]

Le serpent a deux parties
Du genre humain ennemies,
Tète et queue; et toutes deux
Ont acquis un nom fameux
Auprès des Parques cruelles :
Si bien qu'autrefois entre elles
Il survint de grands débats

Pour le pas.
La tête avait toujours marché devant la queue.

La queue au Ciel se plaignit,

Et lui dit :
Je fais mainte et mainte lieue

Comme il plaît à celle-ci :
Croit-elle que toujours j'en veuille user ainsi?

Je suis son humble servante (1).
On m'a faite, Dieu merci,

Sa seur, et non sa suivante. (1) Manière ironique d'exprimer son refus.

« PreviousContinue »