Page images
PDF
EPUB

les deux Amériques, en Espagne, en France, en Italie, en Suisse et en Allemagne, on aura une grande masse d'observations comparables : entre elles, et dignes d'exercer la sagacité des géomètres.

'Les ohservations d'inclinaison faites par MM. de Rossel, Freycinet, Nouet, Gay-Lussac et moi sont d'autant plus comparables qu'elles embrassent une période de temps assez courte. Le Monnier (Lois du magnétisme, p. 57) et lord Mulgrave (Voyage to the North Pole, p. 68 ) admettoient encore l'invariabilité de l'inclinaison magnétique ; mais MM. Gilpin et Cavendish ont prouvé, en 1806, par des expériences directes, que l'inclinaison de l'aiguille est soumise, comme la déclinaison, à des variations annuelles , quoique extrêmement lentes. Les villes de Londres et de Paris sont jusqu'ici les seuls lieux où l'on connoisse l'étendue de ces variations. L'inclinaison a été, à Londres, en 1775, de 72° 30', et, en 1805, de 70° 21'. (Philos. Trans. , Tom. LXVI, P. 1, p. 401.) Nous ne saurions admettre avec M. Cotle (Journ. de Phys., Tom. LXVI, p. 277) qu'avant l'année 1808, on ne connoissoit pas avec précision l'inclinaison de l'aiguille aimantée à Paris. Je l'avois déterminée avec beaucoup de soin , conjointement avec M. de Borda , en 1798, peu de temps avant mon départ pour l'Espagne. Elle étoit alors de 69° 51'. M. Gay-Lussac la trouva , en 1806, de 69° 12'. Le 7 octobre 1810, Quoique notre traversée de la Corogne à Cumana ait duré trente-sept jours, je n'ai pu recueillir, pendant cet espace de temps, que douze bonnes observations d'inclinaison magnétique. J'avois fait ajouter à la boussole de Borda , par un artiste habile de Madrid, M. Megnié, une suspension à double anneau mobile, semblable à celle qui est connue sous le nom de suspension de Cardan. Par ce moyen, l'instrument pouvoit être attaché par une corde très -- longue à un endroit de la

l'inclinaison étoit à Paris de 68° 50', et, le 10 novembre 1812, de 68° 42'. La première de ces deux expériences a été faite par M. Arago et moi; la seconde, par M. Arago seal. Les observatioris partielles n'ont pas différé de trois à quatre minutes. Les pôles de l'aiguille ont été changés plusieurs fois, et l'on a employé, dans l'usage de la boussole de Borda , toutes les précautions imaginables pour éviter les erreurs. Il résulte de ces observations que, de 1775 à 1805, l'inclinaison a diminué à Londres de 4' 18" par an : à Paris, la diminution annuelle a été, depuis 1798 jusqu'en 1812, de 4'54". Il me paroîtroit hasardé de remonter à des époques antérieures où les instrumens étoient trop imparfaits, et où les observateurs apportoient trop peu de précision dans leurs expériences magnétiques,

poupe qui paroissoit à peu près dépourvu de fer, et où de petites masses de ce métal étoient très-également distribuées. Je m'étois assuré de l'avantage de cette position en déterminant l'inclinaison, pendant un calme plat, sur le pont et dans plusieurs parties de l'intérieur du vaisseau. Pendant le cours de ces observations, j'ai trouvé la direction du méridien magnétique en cherchant le minimum des inclinaisons. Le plus souvent il a fallu juger de la grandeur de l'angle', en prenant,

'Les angles donnés par la boussole d'inclinaison de Borda sont exprimés en grades ou degrés centésimaux et en parties décimales de ces mêmes grades. Les vérifications de l'instrument que l'on peut faire à terre, et que j'ai constamment employées, avec M. Gay-Lussac, pendant le cours des observations publiées dans les Mémoires de la Société d'Arcueil, se réduisent, 1.° à donner une position horizontale au cercle azimutal au moyen d'un niveau à bulle d'air el d'un fil d'aplomb; 2.° à trouver la direction du méridien magnétique, soit a) par des inclinaisons correspondantes, soit b) en ajoutant, sur le cercle azimutal, 100 grades aux points qui correspondent à la position perpendiculaire de l'aiguille; soit enfin c) par le minimum des inclinaisons; 3.° à corriger l'exeentricité de l'aiguille, en observant la pointe supéparmi un grand nombre d'oscillations trèspetites, la moyenne des élongations vers le Nord et le Sud. J'ai employé constamment deux aiguilles différentes; leur centrage a été vérifié en comparant l'indication des deux pointes de la même aiguille, et en la retournant sur elle-même, ou en dirigeant successivement la face divisée du limbe à l'est et à l'ouest. Je crois m'être assuré que les observations faites à la voile peuvent atteindre une exactitude moyenne de douze minutes de la division centésimale.

rieure et la pointe inférieure; 4.° à examiner si l'axe magnétique de l'aiguille coïncide avec son axe physique, en observant à l'est et à l'ouest; 5. à corriger le manque d'équilibre dans l'aiguille par le changement des pôles. Les différences légères que l'on remarquera entre les résultats publiés dans cette Relation et ceux qui ont été insérés, pendant mon voyage, dans plusieurs journaux (Journ. de Phys., Tom. VI, p. 433; Magas. encyclop., an 8, p. 376; Zach., Monatl. Corresp., T. I, p. 402), proviennent de ce que j'avois négligé quelquefois de prendre les moyennes entre les observations faites à l'est et à l'ouest, et de ce que les latitudes et les longitudes observées n'avoient pas toujours été réduites par l'estime à la même époque à laquelle l'inclinaison magnétique avoit été déterminée,

[graphic]
« PreviousContinue »