Chroniques pittoresques et critiques de l'Oeil de Boeuf: des petits appartements de la cour et des salons de Paris, sous Louis XIV, la régence, Louis XV et Louis XVI, Volume 2

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 2 - Que ne puis-je vous donner mon expérience ! que ne puis-je vous faire voir l'ennui qui dévore les grands et la peine qu'ils ont à remplir leurs journées ! Ne voyez-vous pas que je meurs de tristesse dans une fortune qu'on aurait peine à imaginer, et qu'il n'ya que le secours de Dieu qui m'empêche d'y succomber...
Page 319 - Mais elle était du monde, où les plus belles choses Ont le pire destin ; Et rose elle a vécu ce que vivent les roses, L'espace d'un matin.
Page 386 - Vous allez être bientôt roi d'un grand «royaume. Ce que je vous recommande le plus «fortement, est de n'oublier jamais les obli«gations que vous avez à Dieu. Souvenez«vous que vous lui devez tout ce que vous «êtes. Tâchez de conserver la paix avec vos «voisins. J'ai trop...
Page 386 - Ce que je vous recommande plus fortement est de n'oublier jamais les obligations que vous avez à Dieu : souvenez-vous que vous lui devez tout ce que vous êtes. Tâchez de conserver la paix avec vos voisins : j'ai trop aimé la guerre ; ne m'imitez pas en cela, non pins que dans les trop grandes dépenses que j'ai faites.
Page 490 - l'ambassadeur, cela n'est pas de votre ressort ; ce « sont des lettres de femmes. Laissez cela à l'abbé, « qui toute sa vie a été m » L'abbé sourit, et feignit d'entendre plaisanterie.
Page 386 - J'ai trop aimé la guerre : ne m'imitez pas en cela, non plus que dans les trop grandes dépenses que j'ai faites. Prenez conseil en toutes choses, et cherchez à connaître le meilleur pour le suivre toujours. Soulagez vos peuples le plus tôt que vous le pourrez, et faites ce que j'ai eu le malheur de ne pouvoir faire moi-même, etc.
Page 16 - Je suis très content de vous et de toute la marine : nous avons été battus ; mais vous avez acquis de la gloire et pour vous et pour toute la nation : il nous en a coûté quelques vaisseaux , cela sera réparé l'année qui vient; et sûrement b nous battrons les ennemis.
Page 157 - Mais enfin il écrivit du champ de bataille au roi : « Sire, votre armée a pris plus d'étendards et de drapeaux qu'elle n'a perdu de simples soldats.
Page 401 - Le gouvernement fut entraîné malgré lui, et ordonna une refonte des espèces. Il déclara qu'au premier janvier 1716 les louis d'or anciens vaudroient vingt livres au lieu de quatorze, et les écus cinq livres, au lieu de trois et demie : on reçut les louis d'or à la monnoie pour seize livres, et les écus pour quatre. « C'étoit un parti mauvais en soi, dit le « duc de Noailles (>), mais qui parut nécessaire.
Page 176 - Est-ce qu'elle n'a pas déjà un fils? Et, quand il mourrait, est-ce que le duc de Berry n'est pas en âge de se marier et d'en avoir? Et que m'importe qui me succède des uns ou des autres ! Ne sont-ce pas également mes petits-fils?

Bibliographic information