Bulletin de la Société Académique de Laon, Volume 13

Front Cover
Éd. Fleury et Ad. Chevergny, 1863 - Laon (France)
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 8 - La tête est très-belle de douceur et d'expression ; les mains , heureusement placées , tombent naturellement contre le corps. Au fond sont debout, dans diverses positions: sainte Véronique, saint Jean, Marie , sœur de Marthe , la Vierge et sainte Madelaine.
Page 183 - ... les armes, toujours entouré de ses moyens de défense comme les bêtes fauves qui dorment avec leurs dents et leurs ongles. On comprend que ces êtres qui vivent de rapines, qui ne possèdent qu'à la pointe de l'épée , tremblent tous les jours pour une propriété acquise par la force et qui ne se conserve que par elle. On sent, rien qu'en les voyant, que ces hommes ont vécu dans ces siècles de fer où la guerre était éternelle, où les races royales divisaient les provinces, où l'anarchie...
Page 182 - Ici tout est rude comme la nature de ce peuple , tout est dur et cru comme chez des barbares. C'est l'état de nature avec quelques traditions romaines, avec les premiers germes du christianisme, cette civilisation de l'avenir. Voyez plutôt : le corps est rendu à la terre : le cadavre , après avoir séjourné quelque temps sur le sol, est déposé dans un coffre de bois ou dans un cercueil de pierre , puis descendu dans une fosse de craie, parfois assis, plus souvent couché sur le dos. Ce squelette...
Page 3 - De tous les villages qui forment la ceinture pittoresque de Ribemont (Aisne), Sissy est celui où la main de la foi a élevé le plus de monuments au Christianisme. La fontaine révérée et ses miracles , son chemin de Vive le Roi et sa Madone , son Jeu de Pitié (ou mieux...
Page 182 - Ce squelette dont la nudité nous effraye aujourd'hui , fut confié à la terre tout habillé, couvert de ses plus beaux vêtements et paré de son plus riche butin; et comme derniers témoins de cette coutume disparue , nous retrouvons autour du mort la lance, la hache, le sabre, le poignard, les flèches, le bouclier, le sceau et la couronne.
Page 8 - La chapelle, éclairée mystérieusement, est occupée par onze personnages : sur le premier plan, trois soldats, plus petits que nature, sont endormis ; au second plan, se passe la scène principale : on voit, étendu sur une grande dalle, le corps du Christ soutenu par Nicodème, tandis que Joseph d'Arimathie...
Page 11 - On descend dans ce lieu retiré, situé à l'entrée de l'église, sous la tour du portail, et l'on trouve, au milieu de dix personnages à genoux, le Christ déjà placé dans le tombeau; la dalle, avec ses anneaux de fer, est disposée pour recouvrir le sépulcre. Cette chapelle a été peinte et dorée en 1471. Le sépulcre de l'église de Saint-Mihiel (Meuse) est une composition beaucoup plus importante : treize personnages, de grandeur un peu plus que naturelle, se disposent à ensevelir le...
Page 183 - Quelques-uns sont très-épais , d'autres sont fins et légers , vêtus d'une couverte noire qui n'est qu'une application de plombagine ou mine de plomb. Quant aux dessins qui les décorent, ils sont essentiellement barbares, sans goût comme sans science. S'il ya un art, c'est l'art romain dégénéré. Ce sont des formes rondes , grossières, qui vont bientôt être transmises à l'architecture et former ce style roman que nos pères conserveront jusqu'au XI*.
Page 146 - Annales de la Société académique de Nantes et du département de la Loire-Inférieure. NICE .... Bulletin de la Société d'agriculture de Nice. Id Annales de la Société des lettres, sciences et arts de Nice.
Page 8 - D'ailleurs nous avons vu qu'à Saint-Etienne et à Saint-Michel de Limoges, on avait représenté les fondateurs de ces Mises au tombeau. CHAUMONT (Haute-Marne). L'église de Chaumont possède intacte sa chapelle du Sépulcre avec son ensevelissement. On descend dans ce lieu retiré, situé à l'entrée de l'église, sous le portail, et l'on trouve, au milieu de dix personnages à genoux, le Christ déjà placé dans le tombeau ; la dalle, avec ses anneaux de fer, est disposée pour recevoir le cercueil...

Bibliographic information