Contes et nouvelles de La Fontaine

Front Cover
Garnier frères, 1866 - 419 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 13 - Tous deux dormoient : dans cet abord Joconde Voulut les envoyer dormir en l'autre monde ; Mais cependant il n'en fit rien , Et mon avis est qu'il fit bien. Le moins de bruit que l'on peut faire En telle affaire Est le plus sûr de la moitié.
Page 359 - Nuls traits à découvert n'auront ici de place ; Tout y sera voilé, mais de gaze, et si bien Que je crois qu'on n'en perdra rien. Qui pense finement et s'exprime avec grâce Fait tout passer : car tout passe...
Page 200 - Pauvres gens ! dites-moi , qu'est-ce que cocuage? Quel tort vous fait-il, quel dommage ? Qu'est-ce enfin que ce mal dont tant de gens de bien Se moquent avec juste cause ? Quand on l'ignore, ce n'est rien; Quand on le sait, c'est peu de chose.
Page 1 - L'auteur a voulu éprouver lequel caractère est le plus propre pour rimer des contes. Il a cru que les vers irréguliers ayant un air qui tient beaucoup de la prose, cette manière pourrait sembler la plus naturelle, et par conséquent la meilleure.
Page 248 - N'a point gâté quelque peu Un arc dont je me méfie. Je m'approche toutefois, Et de l'enfant prends les doigts, Les réchauffe ; et dans moi-même Je dis, Pourquoi craindre tant ? Que peut-il ? c'est un enfant ; Ma couardise est extrême D'avoir eu le moindre effroi.
Page 367 - D'un seul moment. Dieu ne fit la sagesse Pour les cerveaux qui hantent...
Page 52 - ... le secret de plaire ne consiste pas toujours en l'ajustement, ni même en la régularité ; il faut du piquant et de l'agréable, si l'on veut toucher.
Page 390 - S'il est un conte usé, commun et rebattu, ' C'est celui qu'en ces vers j'accommode à ma guise. Et pourquoi donc le choisis-tu? Qui t'engage à cette entreprise? N'at-elle point déjà produit assez d'écrits? Quelle grâce aura ta matrone Au prix de celle de Pétrone? Comment la rendras-tu nouvelle à nos esprits?
Page 247 - J'ouvre au pauvre morfondu, Et m'enquiers comme il se nomme. « Je te le dirai tantôt, Repartit-il : car il faut Qu'auparavant je m'essuie.

Bibliographic information