Page images
PDF
EPUB

L'y grec s'emploie le plus souvent pour deux ii, comme dans pays, moyen, joyeux, prononcez pai-is, moi-ien, joi-ieux.

Il y a dix-huit consonnes ; savoir : b, c, d, f, &, j, k, l, m, n, p, q, r, s, t, v, X, z. Ces lettres s'appellent consonnes, parce qu'elles ne forment un son qu'avec le secours des voyelles, comme ba, be, bi, bo, bu : ca, ce, ci, co, cu : da, de, di, do, du, etc.

La lettre h ne se prononce pas dans certains mots, l'homme, l'honneur, l'histoire, etc. qu'on prononce comme s'il y avait l'omme, l'onneur, l'istoire ; alors on l'appelle h muette.

Mais dans les mots suivants, la baine le hameau, le héros, la lettre h fait prononcer du gosier la voyelle qui suit ; alors on l'appelle b aspirée : ainsi l'on écrit, et l'on prononce séparément les deux mots la haine, et non pas l'haine, les héros, et non pas comme s'il y avoit les zhéros.

Des voyelles longues et brèves. Les voyelles longues sont celles sur lesquelles on appuie plus long-temps que sur les autres en les prononçant.

Les voyelles brèves sont celles sur lesquelles on appuie moins long-temps.

Par exemple, a est long dans páte pour faire du pain, il est bref dans patte d'animal.

8 est long dans tempête, et il est bref dans trompette.

[ocr errors]

i est long dans gite, et bref dans petite.
o est long dans apôtre, et bref dans dévote.
u est long dans flúte, et bref dans butte.

Pour marquer les différentes sortes d'e, et les
voyelles longues, on emploie trois petits signes
que l'on appelle accents ; savoir, l'accent aigu)
qui se met sur les é fermés, bonté : l'accent grave
qui se met sur les è ouverts, accès: et l'accent
circonflexe (^) qui se met sur la plupart des
voyelles longues, apótre:

Il y a en français dix sortes de mots qu'on appe!le les parties du discours ; savoir : le Nom, lArticle, l’Adjectif, le Pronom, le Verbe, le Participe, la Préposition, l'Adverbe, la Conjonction et l'Interjection.

CHAPITRE I..

Première Espèce de Mots.

LE NOM.

ou

Le Nom est un mot qui sert à nommer une personne une chose, comme Pierre, Paul, Livre, Chapeau.

Il y a deux sortes de noms, le nom commun et le nom propre.

Le nom commun est celui qui convient à plusieurs personnes, ou à plusieurs choses semblables ; bomme, cbeval, maison, sont des noms communs ; car le nom bomme convient à Pierre, à Paul, etc.

A

Le nom propre est celui qui ne convient qu'à une seule personne ou à une seule chose, comme Adam, Eve, Paris, la Seine.

Dans les noms il faut considérer le genre et le nombre.

Il y a en français deux genres, le masculin et le féminin. Les noms d'hommes ou de mâles sont du genre masculin, comme un citoyen, un lion : les noms de femmes ou de femelles sont du genre féminin, comme une citoyenne, une lionne. Ensuite, par imitation, l'on a donné le genre masculin ou le genre féminin à des choses qui ne sont ni mâles, ni femelles ; comme un livre, une table, le soleil, la lune.

Il y a deux nombres, le singulier et le pluriel : le singulier, quand on parle d'une seule personne ou d'une seule chose, comme un homme, un livre : le pluriel quand on parle de plusieurs personnes ou de plusieurs choses, coinme les hommes, les livres. Comment se forme le pluriel dans les noms

Régle Générale. Pour former le pluriel, ajoutez s à la fin du nom: le citoyen, les citoyens, la citoyenne, les citoyennes ; le livre, les livres, la table, les tables. Première remarque.

Les noms terminés au singulier pars, 2, x, n'ajoutent rien au pluriel: le fils, les fils ; le nez, les nez ; la voix, les voix.

>

Deuxième remarque. Les noms terminés au singulier par au, eu, ou, prennent x au pluriel; le bateau, les bateaux, le feu, les feux, le caillou, les cailloux. Troisième remarque.

La plupart des noms terminés au singulier par al, ail, font leur pluriel en aux : le mal, les maux; le cheval, les chevaux ; le travail, les travaux. (Excepté détails, éventails. portails, gouvernails, camails, épouvantails.) Aïeul, ciel, «il, font au pluriel aïeur, cieux, yeux.

CHAPITRE II.

Seconde Espèce de Mots.

L'ARTICLE, le, la, les.

nom

L'article est un petit mot que l'on met devant les noms communs, et qui en fait connaître le genre et le nombre.

Nous n'avons qu'un article le, la, au singulier; les, au pluriel. Le se met devant un masculin singulier, le père : la se met devant un nom singulier féminin, la mère ; les se met devant tous les noms pluriels, soit masculins, soit féminins, les mères, les pères. Ainsi l'on connaît qu'un nom est du genre masculin, quand on peut mettre le devant ce nom: on connaît qu'un noin est du genre féminin, quand on peut mettre la

Il y a deux remarques à faire sur l'article.

Première remarque. On retranche e dans le mot le; on retranche a dans la, quand le mot suivant commence par une voyelle, ou une b muette.

Ainsi l'on dit l'argent pour le argent, l'histoire pour la histoire ; mais alors on met à la place de la lettre retranchée cette petite figure (') qu'on appelle apostrophe.

Voyez Chap. XI, au mot orthograpbe. Deuxième remarque. Pour joindre un nom à un mot précédent, on met de ou à devant ce non ; fruit de l'arbre ; utile à l'homme.

Alors au lieu de mettre de le devant un nom masculin singulier qui commence par une consonne, on met du.

Au lieu de à le, on met au.

Devant un nom pluriel, de les se change en des; à les se change en aux.

E X EMPLE.

Singulier Masculin.
le Citoyen.
Maison du Citoyen, pour de le Citoyen.
Je plais au Citoyen, pour à le Citoyen.

Pluriel Masculin..
les Citoyens.
Maison des Citoyens, pour de les Citoyens.
Je plais aux Citoyens, pour à les Citoyens,

[merged small][merged small][ocr errors][merged small]
« PreviousContinue »