Page images
PDF
EPUB

DE LA NATURE,

. PAR JACQUES-BERNARDIN-HENRI

DE SAINT-PIERRE;

ORNÉES DU PORTRAIT DE L'AUTEUR.

PubliÉES PAR Louis AIMÉ-MARTIN.

Faisant suite aux ÉTUDES DE LA NATURE.

Miseris succurrere disco, Æn. lib. I.

TOME PREMIER.

A PARIS,
Chez MÉQUIGNON-Marvis, Libraire, rue de l'École

de Médecine , n° 9, vis-à-vis celle Hautefeuille.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

MADAME

LA DUCHESSE D’ANGOULÊME.

To vieno déposev à vou piedo uw Livro douw wow Mari, o'il euw vécw, se füw eiupressé de vouo gaire Bouuage.

{w France eût vw ce Pieillard veuerable se pré'seutev devaus Potre

Potre Altesse , ew lui offriv cew ouvrages il fuw si souveuw l'interprėte sublime de la Providence. Emw à l'aspecw de la Fille deco cloio, il eûw diw à cero incredule o donw il w si souvent fletri les erreuro :

Poyez cette auguste Princesse que no«c larmeo appeloieuw en vaiw; seo longue o souffranceso »u'ouw servi qu'à dévoilev sero verturo; il

y a

quelquero mirt, sow relowv nouo euw parw uw » prodige, toute la puissance dero Boumero u'au

paro suffi pou nouco la reudres : maiuteuauw o lw voici parmi nouo ;

4w ,

pre'seuce, comme w celle d'uw auge, annouce tw fim de la colère » celeste : vouro voyev biew qu'il existe une » Providence. »

Je suit, avec tes pluso profoud respecw,

Madame,

de VOTRE ALTEsse Royale,

la tréro-humble ew treno

obeissaute servante,

PELLEPORC DE SAINT-PIERRE.

S. le spectacle de la vertu aux prises avec le malheur nous étonne, nous élève et nous frappe d'admiration, l'aspect du vrai sage, calme, tranquille, impassible dans les discordes publiques, sans ambition au milieu des ambitieux, sans terreur en présence de la mort, nous touche et nous ravit peut-être encore davantage. L'un a le courage qui résiste à la douleur, l'autre la force qui résiste aux richesses, à la gloire, à la volupté : il travaille sans cesse au bonheur des hommes, qui l'oublient ou le persécutent. Il les voit de loin se disputer la terre qui doit les engloutir , tandis que son âme s'élève au ciel qui le recevra bientôt; il les plaint de se déchirer

pour des biens périssables comme eux, et il ne s'attache qu'aux vérités immortelles comme lui. La nature est sa seule étude , la félicité de ses semblables son unique désir, et le Dieu qui l'environne de merveilles son

« PreviousContinue »