Das Kausalitätsproblem bei den Cartesianern: 1. teil ...

Front Cover
Heuser's buchdr., 1899 - Causation - 64 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 2 - ... s'il pouvait jamais arriver qu'une chose que je concevrais ainsi clairement et distinctement se trouvât fausse : et partant il me semble que déjà je puis établir pour règle générale que toutes les choses que nous concevons fort clairement et fort distinctement sont toutes vraies.
Page 10 - Et ce qui me semble ici bien remarquable est que de toutes les autres choses qui sont 'en moi, il n'y en a aucune si parfaite et si grande que je ne reconnaisse bien qu'elle pourrait être encore plus grande et plus parfaite.
Page 2 - Et ayant remarqué qu'il n'ya rien du tout en ceci, je pense, donc je suis, qui m'assure que je dis la vérité, sinon que je vois très clairement que pour penser il faut être, je jugeai que je pouvais prendre pour règle générale que les choses que nous concevons fort clairement et fort distinctement sont toutes vraies...
Page 7 - C'est pourquoi on a raison dans l'école de dire que le nom de substance n'est pas univoque au regard de Dieu et des créatures, c'est-à-dire qu'il n'ya aucune signification de ce mot que nous concevions distinctement, laquelle convienne en même sens à lui et à elles...
Page 3 - ... moi-même en être la cause, il suit de là nécessairement que je ne suis pas seul dans le monde, mais qu'il ya encore quelque autre chose qui existe, et qui est la cause de cette idée...
Page 15 - La troisième loi que je remarque en la nature est que si un corps qui se meut et qui en rencontre un autre a moins de force pour continuer de se mouvoir en ligne droite que cet autre pour lui résister, il perd sa détermination sans rien perdre de son mouvement; et que, s'il a plus de force, il meut avec soi cet autre corps et perd autant de son mouvement qu'il lui en donne.
Page 6 - Lorsque nous concevons la substance , nous concevons seulement une chose qui existe en telle façon qu'elle n'a besoin que de soi-même pour exister. En quoi il peut y avoir de l'obscurité touchant l'explication de ce mot : N'avoir besoin que de soi-même ; car, à proprement parler, il n'ya que Dieu qui soit tel, et il n'ya aucune chose créée qui puisse exister un seul moment sans être...
Page 5 - Dans l'idée ou le concept de chaque chose , l'existence y est contenue , parce que nous ne pouvons rien concevoir que sous la forme d'une chose qui existe ; mais avec cette différence que , dans le concept d'une chose limitée , l'existence possible ou contingente est seulement contenue ; et dans le concept d'un être souverainement parfait , la parfaite et nécessaire y est comprise.
Page 14 - De cela aussi que Dieu n'est point sujet à changer et qu'il agit toujours de même sorte, nous pouvons parvenir à la connaissance de certaines règles que je nomme les lois de la nature...
Page 3 - Aucune chose, ni aucune perfection de cette chose actuellement existante, ne peut avoir le néant, ou une chose non existante, pour la cause de son existence.

Bibliographic information