La Revue occidentale philosophique, sociale et politique: organe du positivisme...

Front Cover
Aux bureau de la Revue, 1904 - Positivism

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 30 - Le seul moyen d'obtenir ce dernier effet consiste à présenter aux hommes le tableau animé des améliorations que doit apporter dans la condition humaine le nouveau système, envisagé sous tous les points de vue différents, et abstraction faite de sa nécessité et de son opportunité. Cette perspective peut seule déterminer les hommes à faire en eux-mêmes la révolution morale nécessaire pour que le nouveau système puisse s'établir.
Page 79 - Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages : Tout Bourgeois veut bâtir comme les grands Seigneurs, Tout petit Prince a des Ambassadeurs, Tout Marquis veut avoir des Pages.
Page 30 - On ne passionnera jamais la masse des hommes pour un système quelconque, en leur prouvant qu'il est celui dont la marche de la civilisation, depuis son origine , a préparé l'établissement, et qu'elle appelle aujourd'hui à diriger la société. Une telle vérité est à la portée d'un trop petit nombre d'esprits, et exige même de leur part une trop longue suite d'opérations intellectuelles, pour qu'elle puisse jamais passionner. Seulement , elle produira , dans les savants , cette conviction...
Page 29 - Pour qu'un nouveau système social s'établisse, il ne suffit pas qu'il ait été conçu convenablement, il faut encore que la masse de la société se passionne pour le constituer. Cette condition n'est pas seulement indispensable pour vaincre les résistances plus ou moins fortes que ce système doit rencontrer dans les classes en décadence. Elle l'est, surtout, pour satisfaire ce besoin moral d'exaltation inhérent à l'homme, quand il entre dans une carrière nouvelle; sans cette exaltation,...
Page 212 - France avec les débris de nos dix -huit vieilles universités. Mais une telle centralisation est condamnée à la fois par les principes, par la tradition nationale, et par l'exemple des nations libres chez lesquelles les connaissances humaines sont cultivées de nos jours avec le plus d'éclat. Les inconvénients de notre régime universitaire sont signalés en Europe par tous les hommes éclairés. Ils sont en France pour les pères de famille une cause permanente de gêne et d'affliction. Ils...
Page 38 - Si j'avais voulu prouver que tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles, le lecteur aurait le droit de me dire, comme au singe de génie : tu es un méchant!
Page 187 - La rapidiié de ce discours ne saurait m'empêcher dy placer déjà, sous l'un et l'autre aspect, une indication caractéristique, quoique très-sommaire, des explications réservées au quatrième volume du présent traité. Désormais le positivisme constitue réellement le seul organe systématique d'une véritable liberté d'exposition et d'examen . que ne peuvent franchement proclamer des doctrines incapables de résister à une discussion approfondie, comme étrangères à toute démonstration...
Page 207 - ... aptitude est telle , à cet égard , que , à défaut de la mère, une étrangère bien choisie y conviendrait mieux, d'ordinaire, que le père lui-même, si elle pouvait assez s'incorporer à la famille. Des âmes où le sentiment domine peuvent seules en comprendre dignement l'Importance. Elles seules savent réellement que la plupart des actes humains, surtout dans le jeune âge , doivent beaucoup moins être appréciés en eux-mêmes que par les tendances qu'ils manifestent et les habitudes...
Page 118 - Avec un chef de vingt-deux ans s'est conçue, mûrie et va s'exécuter la plus vaste, la plus juste, la plus salutaire des entreprises. Amis, qu'est-ce qu'une grande vie, sinon une pensée de la jeunesse exécutée par l'âge mûr...
Page 30 - ... trop petit nombre d'esprits, et exige même de leur part une trop longue suite d'opérations intellectuelles, pour qu'elle puisse jamais passionner. Seulement, elle produira, dans les savants, cette conviction profonde et opiniâtre, résultat nécessaire des démonstrations positives, et qui offre plus de résistance, mais par cela même aussi moins d'activité, que la persuasion vive et entraînante produite par les idées qui émeuvent les passions. Le seul moyen d'obtenir ce dernier effet...

Bibliographic information