Page images
PDF
EPUB

met en danger, qui expose au danger. Un mal « Ces momens fàcheux où il est si dangedangereux. Maladie dangereuse. Blessure dan » reur l'aborder ses maîtres. » Mass. gereuse. Cela est d'une dangereuse conséquence.

DANGEREUX QUE.
DICT. DE L'Acad.

« Il est dangereux qu'on ne se plaise trop (il « Une erreur bien dangereuse, Cette dan

» est à craindre que, etc. )--Qu'il est dangereux » gereuse doctrine. - L'équivoque seroit ici

» que la vanité n'étouffe une partie de la recon» dangereuse. Deux excès également dange » noissance ? »

FLÉCH. » reux. » ( Voyez occupation, suite , surprise.)

DANGEREUX POUR.
PASCAL.

« Tous les grands divertissemiens sont dan« Un dangereux ménagement. -- L'ignorance » étoit la plus dangereuse de ces maladies. >> gereux pour la vie chrétienne. » Pasc. » Un dangereux amusement.- Quel appåt plus

« Sa mort précipitée n'avoit rien de dange» dangereux? Les remèdes plus dangereux

» reur pour elle. »

Boss. » que les maux.» (Voyez distribution , douleur, « Il seroit trop dangereux pour lui d'opprimer épreuve , état , cxpedient, fiction , jalousie , mou » publiquement ses frères. »

Mass. vement, oracle, pente, persécution, qualité , Ce combat pour mon ame étoit moins dangereux. Cor. sentiment, vie.)

Boss.

Vovez séjour.) « Un si dangereux inconvénient. — Le dan

DANGEREUX , se dit aussi des personnes. Cet » gereu.r caractère du courtisan. » (Voyez application , chemin,

homme est dangereux (il y a du danger d'avoir poste.) LA BRUY. « Lectures dangereuses. Une dangereuse

commerce avec lui, de se fier à lui.)

Dict. DE L'ACAD. » maladie. Elle a passé ces années dange

« Vous les traitez comme les plus dangereux » reuses auprès d'une reine qui, etc. » (Voyez condition, conséquence , corruption , mouvement.)

» hérétiques. »

Pasc. FLÉCHIER. « Il confondit ces dangereux hérétiques. « Les images dangereuses des plaisirs. — Les » Un ami dangereux. Son plus dangereux » arts dangereux. Des adulations dangereu » séducteur. »

Boss. » ses. » ( Voyez écueil , insinuution , jalousie , « Esprit dangereux et nuisible. » La Bruy. opinion , passion , pensée , piége , plaisir, suite, « Ces auteurs dangereux. — Le plus dangetalent, trait , venin , vice , usage.) Mass.

» reux ennemi.- Les compagnies dangereuses. » Amitié dangereuse. COR.

MASSILLON. ( Voyez empire, erreur , exemple, moyen , Ou mes plus dangereux et plas grands adversaires. mystère , pas, poison , pouvoir , souhail.)

CORNEILLE. O! dangereuse erreur !

Dangereuse maraire.

RAC Rivage dangereur.

DANS, préposition de lieu : en. Etre dans la (Voyez honneur , secours.)

chambre. Entrer dans la chambre. Mettre quela

que chose, dans une cassette , etc. L'épée lui est Et surtout évitez un dangereux accord.

entrée bien avant dans le corps. Ce passage est Fuyant des vapités la dangereuse amorce.

dans un tel auteur. (Voyez en.) Le calme dangereux succédant aox orages.

BOIL.

DICT. DE L'Acad. (Voyez morale , orage, venin.)

Rome n'est plus dans Rome, etc.

COR. DANGEREUX À , suivi d'un infinitif.

Dans ce lieu redoutable oses-tu m'introduire ? « Cet ouvrage n'est ni mauvais ni dangereux Errant dans la Syrie. » à publier, » Pasc. Oui, je viens dans son temple, etc.

RAC. DANGEREUX À , suivi d'un nom.

Dans le réduit obscur, etc.

BOIL. « Leur opposition lui est pen dangereuse. Dans, au figuré. » Il est dangereux à l'homme de connoitre

« Si je pénètre dans vos sentimens. - Cher» Dieu sans counoitre sa misère. » Pasc.

» cher dans l'histoire ancienne des exemples, « Aman trouve la puissance et la religion

» etc. Des ames que l'a varice jette dans les des Juifs dangereuses à l'empire. » Mass.

» dangers, »

FLÉCH. « L'absence du chef est toujours dangereutse » aux affaires. »

VOLT:

« Dans les monumens publics. – Dans les

» siècles anciens. - Dans les sciences. - Dans DANGEREUX DE, suivi d'un infinitif.

» les meurs publiques. Dans l'oubli. « Il est dangereux de dire au peuple que les » Dans l'opinion publique. Dans la paix.» lois ne sont pas justes. -- Il est dangereux de » Dans la guerre. — Dans la victoire. » Mass. » trop faire voir à l'homme combien il est égal » aux bètes, sans lui montrer sa grandeur ; il

Je ne regardai plus un rival dans mon frère. » est encore dangereux de lui faire trop voir sa ( Voyez silence.) » grandeur, sans lui montrer sa bassesse ; il est

DANS, dans les ouvrages de, dans les comé» encore plus dangereur de lui laisser ignorer dies de, etc. » l'une et l'autre. »

Pasc.
Un père dans Térence, etc.

BOIL. « Il est dangereux l'enseigner la vérité dans » un autre ordre que celui que Dieu a suivi. » Dans, servant à marquer le temps. Dans la

BossUET. méme année. Dans trois jours d'ici. Dans quel « Ces hommes qu'il est également dangereux temps. Dans combien de temps. Dans peu. » d'abattre ou d'élever, » Fléch.

DicT, DE L'ACAD.

RAC.

RAC.

vec

" Dans des temps de confusion.

Dans sa danse. Il n'y avoit qu'un danseur à la première >> jeunesse. »

entrée. Il y avoit quatre danseurs et quatre darDans ce temps-là.

seuses à la seconde. Dans mon enfance.

Il se prend plus ordinairement pour celui

qui fait profession de danser. C'est un bon danDans ces jours solennels.

Rac.

seur, un grand danseur. N a appris du meilEt ce jour effroyable arrive dans dix jours.

leur danseur de France. Dans , servant à marquer l'état, la disposi DANSEUR DE CORDF, celui qui fait profession tion du corps, de l'esprit, des meurs, de la de danser sur la corde. fortune. Il étoit dans l'accès de sa fièvre. Elre dans une posture contrainte. Etre dans un grand la main. Jeter un dard. Lancer un dard.

DARD, 3. m. , sorte d'arme qui se lauce ave embarras. Il est dans l'attente , dans l'espérance.

DICT. DE L'ACAD. Il est dans le doute. Il est dans cette croyance. « Il décoche un dard qui blesse quelqu'un. » Il vit dans l'oisiveté. Il est dans le ministère ,

PASCAL. dans la robe , dans l'épée. Il est dans la disgrâce. Il est dans une extrême douleur. Il est dans les

Ils présentent leurs dards aux soux des matelots. larmes, dans la joie. Dict, DE L'Acad.

Un dard lance d'une main sûre.
La pointe de leurs dards.

RAC. « Passer sa vie dans les plaisirs, dans le » crime. »

Boss.

DARDER , . a. , lancer uue arme, ou quel(« Modeste dans son élévation.-Dans la bonne que autre chose , comme on lanceroit m dard. » comme dans la mauvaise fortune. Dans Darder un javelot. Darder un poignarl. Quel» l'ardeur de sa prière. »

FLÉCH. quefois il se prend figurément. Le soleil dar« Dans l'abondance. Dans l'affliction. doit ses rayons. Darsler un regarri. » Dans le découragement. Dans l'ennui. Darder, blesser ou frapper avec un dard. » Dans l'esclavage. - Dans le faste. Dans la Darder une baleine. » grandeur. Dans l'ignorance. Dans l'illu

DARIQUE, s. f., ancienne monnoie des Perses » sion. Dans l'impuissance. Dans l'inac

en or et en argent, frappée sous l'un des Darius. » tion. Dans l'indigence. Dans la licence.

Le nom de darique s'est donné depuis par ex» Dans l'opulence. - Dans l'obscurité.

Dans

tension à l'or qui s'est trouvé au titre de ces » l'oisiveté. - Dans l'opprobre.

Dans la pas monnoies. >> sion, - Duns les souffrances. » Mass.

DATE, &. f. , ce qui marque le temps et le « Dans sa douleur, elle se croyoit malheu lieu ou une lettre a été écrite, où un acte a » reuse d'être immortelle. »

FÉN.

été passé. La date d'une lettre , d'un contrat , Dans le doute mortel dont je suis agité. RAC. d'un arrel. Mettre la dale. De fraiche date. D: Dans, avec. Il faisoil cela dans le dessein de

nouvelle date. De vieille date. Il produit une lettre s'établir, dans la pensée qu'il en retireroit quel

en date d'un tel jour. Fausse date. Lettre sans

date. La date est de Londres , et du cing juin. que avantage. Dict. de L'ACAD.

Dict. DE L'ACAD. Dans l'espoir d'élever Bérénice à l'empire.

« Je ne prétends pas que vous vous chargiez Dans tout l'éclat d'un homme qui, etc.

' » scrupuleusement de toutes les dates. - N'estDANS, selon. Il entend cela dans le sens de saint » ce pas assez que les temps ou les dates sont Augustin. Cela est vrai dans les principes d'A » importantes , aient des caractères fixes. — 11 ristote. Il prend ce passage dans le droit sens » suffira de vous attacher aux dates que je vous dans le sens moral, dans la pensée de l'auteur.

» propose. Cette date est remarquable. - 011 DANSE, 8. f., mouvement du corps qui se » peut rapporter à cette date ce qu'il y a de fait en cadence et à pas mesirés , et ordinaire » plus remarquable. Jusqu'à cette date, les ment au son des instrumens ou de la voix. » historiens profanes soit pleins de confusion: Danse noble. Commencer la danse. Entrer en Cette importante date a de solides fondedanse. Mener la danse. DicT. DE L'ACAD. » mens. — Les circonstances du temps assurent « Hérode ne trouve plus de plaisir que dans

» la date d'Eusébe. — Notre date est assurée.-» les danses. »

Mass.

» Ils con viennent tons de leur dale et de leurs

» auteurs. — Il s'attache à leur contester leurs Passer la nuit en danses et festips.

» dates, - Les dates sont tout en cette matière. Elle peint les sestins, les danses et les ris. BOIL.

RAC.

COR

· Cependant, nos dates sont assurées. » Danse, manière de danser. Il a une danse

Bossuet. contrainte. Il a une danse noble , libre, aisée. -DATER,

mettre la date. Dater une DANSER , w. n., mouvoir le corps en ca lettre , un arrét, un contrat , une expedition. dence , à pas mesurés, et au son de la voix ou DAUPHIN, s. m., sorte de gros poisson de des instrumens. Danser avec grace. Danser en mer. Il a de la ressemblance avec le marsouin, cadence , hors de cadence. Dict. DE L'Acad.

On appelle, dauphin , le fils ainé des rois de « Il quitte son habit pour danser, ». Pasc. France. Le dauphin. Les dauphins de France,

« Il danse, avec le reste de son peuple, au On appelle, dauphine , la femme du dauphin. » tour de l'arche. » ( Voyez plaisir.) 'Mass.

DICT. DB L'AcAn. Il est aussi actif. Danser une courante , une « Lorsque le ciel sembla si long-temps vonsarabande. Danser un ballet. Drinser toute sorte » loir frapper ce dauphin même, notre plus de danses.

» chère espérance. »

Boss. DANSEUR, EUSE, subst., celui, celle qui DAVANTAGE, ado. , plus. Cela me plait

7

Us se

davantage. Je n'en dirai pas davantage. Je n'en » rite ne les révolte davantage que nous ne sais pas davantage. Je vous aimerois bien dayan

» sommes blessés de leurs prostéruations. tuge, si , etc. Il est riche, mais son frère l'est » Voulez-vous être rare ? vous le serez diwania davantage.

Dict. DE L'ACAD.

» tage par cette conduite que par, etc. » DAVANTAGE, se rapportant à un verbe.

LA BRUYÉRE. « Faut-il vous expliquer cela davantage.

« Ceux qui admirent davantage le protecteur » Cela vous étonnera bien davantage.

» que le persécuteur du roi Jacques. » » plaiguent eucore davantage de ce que, etc.

VOLTAIRE, siècle de Louis XIV. » Je ne m'étendrai pas davantage sur ce sujet. » Tous nos grammairiens blåment ce davantage

PASCAL. que ; il a néanmoins pour lui des autorités « On le redoutoit davantage. - Rien ne les assez respectables. » remua davantage. »

Boss.

Davantage, plus long - temps. Vous etes « Je l'admire davanlage. — Vous croyez qu'on pressé, ne restez pas davantage. » vous en estime davantage. » LA BRUY.

Dict. De L'Acad. « Ces pieux excès de zèle vous honorent da

« Nous ne disputerons pas davantage. – Pour» vantage. »

Mass.

» quoi discourir davantage ? N'en parlons » pas duvantage. »

Boss. DAVANTAGE , se rapportant à un adjectif.

Il ne faut pas différer davantage. « Quelqne prompt que soit un mouvement,

Tarder davantage.

COR. » on peut en concevoir un qui le soit davan» lage. »

Pasc. DÉBANDER, v. a., détendre. Debander un « Voulez-vous être rare? vous le serez davan. arc, un pistolét.

Dict. DE L'ACAD. » tage par cette conduite que par, etc. » « Cela dit, il débanda l'arc et le donna aux

LA BRUYÈRE.
» ambassadeurs »

Boss. On trouve dans Pascal, davantage connu , DÉBANDER, ôter une bande. Debunder une davantage obligé ; mais il vaut mieux dire , plaie. Débander quelqu'un (lui ôter le bandeau plus cor:ru , etc. On peut néanmoins faire rap- 1 qu'il a sur les yeux.) porter davantage à un adjectif, mais en se ser

SE DÉBANDER, en parlant des armes dont le vant du pronom le. Il est riche , mais il le

ressort se détend de lui-même. Son fusil se deservit davantage , si , etc. ( Voyez les deux exem

bancla. Son arbalèle s'étoit débandée. ples ci-dessus.)

Il se dit aussi d'une troupe de gens de DAVANTAGE, de plus.

guerre qui se sépare d'un escadron ou d'un « Elle est loi , et rien davantage. — Vous ne

hataillon , confusément et sans ordre. Les four » m'objectez rien davantage. » Pasc.

rageurs se débandèrent trop lót. Les sollats se « Que falloit-il davantage ?? Que désirez

débundèrent pour aller piller. » vous (lavanlage. »

Boss.

Il se dit encore d'un corps de gens de guerre « Je veux qu'un homme soit bon, et rien

qui se disperse sans ordre pour s'enfuir ou pour » davantage. »

LA BRUY.

se retirer. Toute l'armée se débanda. Ce regia DAVANTAGE , régime ou sujet d'un verbe.

ment se débanda, « Il gagne davantage. - En voulez-vous da DÉBARQUEMENT, s. m., action par laquelle » vantage. — Il n'en faut pas davantage pour on débarque. Le débarquement des marchuna >> agir. — Il en eût dit bien darantage , si, etc. dises. Le débarquement des troupes. - Je n'ai pas le loisir d'en dire davantage. » On dit, des troupes de débarquement , pour

PASCAL.

dire, des troupes destinées à faire une des« Il n'en demande pas dacantage. » Boss.

cente en pays ennemi. Vous promettez beaucoup, et donner dapunlage.

DÉBARQUER , v. n. , sortir d'un vaisseau ou Nous en saurons quelqne jour duvantage.

d'un autre båtiment. Nous débarqudmes en til Le respect me défend d'en dire davantage. COR. endroit, à un tél port. (Voyez pouvoir.)

Il est aussi actif. Débarquer des marchandises.

Deburquer du cunun. On débarqua l'infanterie. Il vit, je ne veux pas en savoir davanlige. Pent-être avec le temps j'oserai davantage.

DÉBARRASSER , v. a. , ôter l'embarras, tirer

d'embarras. Débarrasser les rues , les chemins. Je lui prête ma voix, el ne puis davantage.

DICT. DE L'ACAD. DAVANTAGE QUE.

Un enfant, dont la langue sang fard , « L'ame prise davantage le temporel que le

A peine du filet encor harrassée. » spirituel. — Il n'y a rien que je déteste da» vantage que de blesser la vérité.-La foiblesse DÉBARRASSER, au figuré. » de la raison de l'homme paroit bien davan « Le désordre débarrassó de la site même » tage en cenx qui ne la connoissent pas, qu'en » des ménagemens. — Ces plaisirs frivoles abres » ceux qui la connoissent. -- Je n'en veux pas » gent la longueur des jours et des momens » davantage que celaveu pour vous confondre, » » et nous en débarrassent sans que nous nons

PASCAL.

» apercevions qu'ils sont passés. Mass. « Quel astre brille davantage dans le firma

Mais je veux de mon doute être débarrassée. » ment, que le prince de Condé n'a fait dans

Et toi, dont la sage entremise, » l'Europe. - Que nous falloit-il davantage que

Boss.

Do ce schisme naissant débarrassa l'église, » ces livres sacrés, etc. »

BOIL. « Je ne doute pas que cet excès de familia SE DÉBARRASSER, V. prou. Se debarrasser dus

RAC.

BOIL.

[ocr errors]

Rac.

[ocr errors]

im vortuns. Se débarrasser des affaires. Se de debaucher les jeunes gens. C'est la fainéantise br" sser d'inquietudes. La religion se debarrasse qui l'a débauché. Débaucher une fille des pratiqure siperstitieuses. Quelquefois il s'em

Dict. DE L'ACAD. ploie sans régime. Sa téte commence à se débar « Photin , dont il avoit débauche 1, fein me,» musser. DICT. DE L'ACAD.

BossUET. « Un poids qui l'accable, et dont il ne sau DÉBAUCHER , corrompre la fidélité de quel» roit se débarrasser. »

Mass.

qu'un. Il essaya de débaucher les troupes. On DÉBARRASSÉ , ÉE, participe. ( Voyez des exem lui debaucha ses soldats. On lui a debuuché un ples ci-dessus.

de ses domestiques. DicT. DE L'ACAD.

<< On débauche les alliés. » DÉBAT , $. m. , différend , contestation. Étre

Flécu. en debat de quelque chose. Mettre quelque chose

DÉBAUCHEŃ, délourner quelqu'un de sou de

voir. Debaucher un ouvrier de son travuil, de sa en debat. Vider un dibat. Apaiser un débat. Il s'éleva de grands débats à ce sujet dans l'as- besogne.

Il se dit aussi dans le sens absolu. Debaucher semblée.

DicT. DE L'ACAD.

un ouvrier. Il veut sur nos débats conférer avec moi.

SE DÉBAUCHER, v. pron. La mauvaise comQu'un mot termine ces débats.

pagnie est souvent cause que les jeunes gens se (II) vit sans bruit, sans débat , etc.

COR.

COR.

BOIL débauchent. DÉBATTRE, v. a. (il se conjugue comme DÉBAUCHÉ , ÉE, participe. ballre), contester , disputer. Débattre une ques

« Servir des inaitres débauchés. ) Pasc. tion , une cause. Débattre un compte. Débuttre

Il est quelquefois substantif; et alors, il siles articles d'un compte. Cette opinion a été

gnifie, un homme abandonné à la débauche. long-temps débattue. Nous avons débattu plus

C'est un débauché, un grand debauché, un d'une fois ce point conteste. DicT. DE L'ACAD.

vieux débauché. Ce sont des débauchés. « Dites-moi quels sont les points débullus

DICT. DE L'ACAD. » entre les deux partis. »

Pasc.
Un vrai dissipateur , un parfait débauché.

BOTI.
Pour résoudre ce point avec eux débattu.
SE DÉBATTRE , s'agiter , se tourmenter. Se dé- bli , qui manque de forces. Il ne se dit guère

DÉBILE, adj. des deux geures : foible , affoibattre des pieds et les mains. Se débuttre comme

qu'en parlant de l'homme. Un malade qui est un forcené.

DicT. DE L'ACAD.

encore débilo. Je me sens tout débile aujourd'hui. « Craignez ces feux de division, ensevelissez

Avoir l'estomac debile, les jambes débiles. » sans retour ces noms de parti : laissez se

Il s'applique poétiquement aux choses comme » débattre , laissez disputer ceux qui, elc. »

Bossuet.
aux personnes. Enfant débile. Arbrisseau débile.

DICT. DE L'ACAD.
DÉBATTU, UE, participe. Compte bien débattu.

« Une voix frèle et débile. » LA BRUY. Cause bien débattue , pour dire, compte bien

Ne donnez rien à mes débiles ans. exaininé, cause bien discutée. (Voyez d'autres

Un arbrisseau débile Sa derile vue. BOIL. exemples ci-dessus.)

DÉBAUCHE, 8. f., déréglement, excès dans DÉBIT, 8. m., vente , trafic. Débit d'étoffes , le boire et dans le manger. Grande debauche. de draps, de marchandises. Eloffes de débit, Faire la débauche. DICT. DE L'ACAD. de bon débit , de muuvais débit. Cela n'est pas

« Il ne manque à leur débauche que de boire de débit. Il se fait un grand débit de. >> de l'eau forte, »

LA BRUY.
On dit figurément, qu'un homme á

un beau « On passe du crime et de la débauche à la débit , qu'il a le débit uisé, le débit agréuble ,

Mass.

pour dire, qu'il parle avec facilité et avec gràce; » mort. » DÉBAUCHE, incontinence outrée. Un homme

et pour exprimer le contraire, on dit, un

débit pénible, désagréable. Il est du style famiplongé dans la débauche. Un homme perdu de

lier. débauches. Porter à la débauche. Se jeter dans la débauche. Fuir les occasions de debauche. Débit, action de débiter.

DICT. DE L'ACAD,

« Le débit des beaux sentimens. » LA BRUY. « Ils se damnent par ces débauches,» PAsc.

Il est rare. « Ses débauches le rendoient odieux. — Il se DÉBITER, v. a., vendre. Débiter des mur» plongea dans la débauche. » (Voyez augmen chandises , des denrées, des bles, des vins. Debi-' ter, nin bre, nuire.)

Boss. ler en gros, en détail. «'lls consument en debauches les subsides, DÉBITER , au figuré.

FLÉCH.

« Après vingt ans entiers qu'on me débite « La Mbauche la plus immodérée. - Les ex

» sur la place (qu'on vend mes ouvrages. ) >> « cès les plus monstrueux de la débauche. »

LA BRUYÈRE. ( Voyez abrulir , assaisonnement.)

Mass. On dit, au figuré, débiler son rile, debiter « Perdu de débauches et de dettes. »

Volt. un discours. On dit aussi , au figuré, débiter On appelle , débauche d'esprit ou d'imagina des nouvelles, débiter des mensonges, pour dire, tion, un usage déréglé de l'esprit ou de l'ima

répandre des nouvelies, des mensonges. gination. Les debauches de lecture et d'esprit ne

DICT. DE L'ACAD. sont guère moins dangereuses que celle des sens.

« J'ai vu les lettres que vous débiles contre DÉBAUCHER , v. i., jeter dans la débauche, » celles que j'ai écriles. — Le père Valentiu dedans le vice. Les mauuises compagnies l'ont » bite ses souges à l'endroit cité dans mes debauché. La trop grande liberté ne sert qu'à » lettres. - Vous debitdies cette lettre dans tout

COR.

etc. »

[ocr errors]

Bou..

» Paris. - S'il eût débité des fables, il n'y eût | déc. La rivière a débordé deux fois cette année. » point eu de Juifs qui n'en eût pu reconnoi- Les pluies ont fait déborder cet élang. » tre l'imposture. » Pasc.

Dict, DE L'ACAD. « Ils débitèrent toutes leurs pensées comme » des traditions authentiques. »

DÉBORDER, neutre, an figuré.

Boss. « Il souffle après avoir débité sa nouvelle.

De là vient que Paris voit , etc. >> Il débite ses nouvelles. - Il débite gravement

Les av leurs à grands flots déborder tous les ans. BOIL. » ses pensées.

La Bruy.

SE DÉBORDER, V. prou. La rivière se déborde. « Ils débitent des médisances. » FLÉCH.

La Seine s'est débordée. DicT. DE L'ACAD. « Un amas de connoissa nces qu'on débile sans « Jamais l’Enphrate ire se débordoit. » Boss. >> fruit. Débitant des maximes que , etc.

SE DÉBORDER , au figuré. » (Voyez étourdir.) – Il debite que vous êtes

? Cet amour propre s'est étendu et débordé » trop, grand pour vouloir abaisser votre ma- » dans le vide que l'amour de Dieu a laissé. » » jesté, etc. » ( Voyez doute.) Mass.

PASCAL Un homme de mon âge a crn légèrement

« La malice se déborde. »

FLÉCH. Ce qu'un homme dn tien débite impudemment. COR. Il se dit aussi des humeurs du corps humain, Chacan a débité ses maximes frivoles.

BOIL. et particulièrement de la bile. Les hu neurs 5

sont débordées. La bile se déborde. SE DÉBITER , être débité. Quand un livre au palais se vend et se débite.

On dit fignrément, se deborder en injures ,

pour dire , exhaler sa colère en injures , vomir DÉBITEUR, TRICE, subst. , celni, celle qui les injures. doit. Bon débiteur. Débiteur solvable, insolva

DÉBORDER, se dit aussi des habits, des étoffes , ble. Il est mon debiteur , elle est ma débitrice.

quand le bord de l'une passe celui de l'autre. DicT. DE L'AcAn.

Celle frange déborde. La doublure déborde. « Il est sans cesse occupé de ses débiteurs. »

DÉBORDER , ge dit aussi activement en terme

LA BRUYÈRE. DÉBOITER , W. a., se dit des os qu’un acci

de guerre , lorqu'une ligne de troupes a plus de dent, un effort, fait sortir de leur place. La

front et plus d'étendue que la ligne qui lui chute qu'il a faite lui a débotté un os.

est opposée. La première ligne des ennemis de

bordvit la nôtre. L'avant garde de notre slotte Il se dit aussi avec le pronom personnel. Les débordoit celle des ennemis. Il se dit aussi de os ne se déboîtent pas suns beaucoup de douleur.

tout corps qui en déborde un autre qui lui est DÉBONNAIRE, adj. des deux genres : doux parallèie. ct bon avec foiblesse. Humeur débonnaire, dans

DÉBORDER, actif, ôter le bord. Déborder un le style sérieux, en parlant des personnes. Il chupenu.

Dict, DE L'ACAD. ne se dit que des princes. C'est un prince de

DÉBORDÉ, E, participe. bonnaire. Louis le débonsaire. Hors de là, il ne se dit guère qu'en moqnerie, pour donner un

« De même qu'une eau débordée ne fait pas

Boss. ridicule. C'esi un homme débonnaire.

» parlout les mêmes ravages, etc.) DÉBORDEMENT, 8. m. , action par laquelle

Un torrent débordé.

BOIL une riviere se déborde. Le débordement du Nil. Il s'emploie figurément comme adjectif, et Le débordement de la Seine.

signifie debauché

dissolu. C'est uit jeune Il se dit aussi des humeurs, avoir un débor- homme fort dlebordé. Une femme debordée. Iledement de bile, un débordement d'humeurs. ner une vie débordée. Dict. DE L'Acad. On dit, au figuré, un débordement d'injures. « Vous retenez dans l'église les plus déborDICT, DE L'ACAD. » des. »

PAsc. DÉBORDEMENT , au figuré.

DÉBOUCHEMENT, 8. m., action de débou« L'effroyable débordement de mille sectes cher. Le debouchenient des canaux. » bizarres. »

Boss. « C'est un débordement de louanges. »

DÉBOUCHEMENT, le passage d'un endroit res

serré dans un lien plus ouvert. L'armée fut LA BRUYERE.

attaquée au débouchement. a Quand on voit le débordement des passions.» Il se dit aussi, au figuré, pour expédient,

FLÉCHIER.

moyen de se défaire utilement de billets, de DÉBORDEMENT ,, au figuré, irruption d'un peuple barbare dans un pays où il veut s'éta- l'emploi ou le débit. On a trouvé un débouche

marchandises, dout ou trouve difficilement blir. Le débordement des barbares duns l’empire ment pour ces billets. On cherche un déboucheromain.

ment pour ces marchandises. DÉBORDEMENT , au figulé, dissolution, dé

(Voyez DÉBOUCHÉ, subst.) ba uche. Etrange, scandaleux débordement. Fivre dans le débordement, dans un grand déborrlement.

DÉBOUCHER, v. a., ôter ce qui bouche. Le débordement de ses mæurs. Dict, De L'AcAn.

Déboucher une bouteille. Déboucher les chemins, « Cela ouvre la porte aux plus grands debur- cles.)

les passages ( les débarrasser , en ôter les obsta» demens. »

Pasc. « Ses débordemens allèrent à l'excès. » Boss.

DÉBOUCHER, V.n., sortir d'un endroit resserré Pour ses débordemens j'en ai chassé Julie.

pour passer dans un lieu plus ouvert. L'armée COR.

deloucha des montagnes dans la plaine. DÉBORDER , v. n., sortir hors du bord. Il On dit absolument, l'armée débouche. se dit proprement des rivières. Quand les neiges On dit, au déboucher des montagnes , au defündent, la rivière déborde. La rivière est débor boucher d'un défilé , pour dire , au sortir des

« PreviousContinue »