Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]
[ocr errors]

Vainement d'an brenvage , à deux mains apporté, de ceux qui font des exactions et des concus-
Gilotin avant tout le voat voir humecté. BOIL. sions.

Dict. DE L'ACAD.
Des glaçons dont l'hiver blanchissoit ce rivage,
J'exprimois avec peine un douloureux breuvage.

Reste impor des brigands dont j'ai purge la terre. R.
LAHARPE.

BRIGANDAGE, s. m., volerie sur les grands Breuvage, se dit aussi de certaines potions chemius. Ce n'étoit alors que brigandage par médicinales.

toute la France.

Dict. DE L'ACAD. « Tantôt il donnoit pour des maux de lan

« Nous verrons la fin de tes brigandages. » gueur certains breuvages qui fortifioient

La violence et le brigandage régnoient » peu à peu les parties nobles, et qui rajeu

» partout dans la ville. »

Boss. » nissoient les hommes en adoucissant leur Il se dit par extension, pour concussion, » sang. »

FÉN.

exaction injuste, déprédation, mauvaise adBRIDE, s. f., la partie du harnois d'un

ministration de la justice. Les traitans furen! cheval qui sert à le conduire et qui est com

punis pour les brigandages qu'ils avoient exercés posée de la têtière, des rênes et du mors. Mettre

sur les peuples. C'est une juridiction il se ia bride à un cheval. Lui tenir la bride haute. fait quelquefois de grands brigandages. Lui tenir la bride courte. Rendre la bride. BRIGUE, s. f., poursuite vive qu'on fait par cher la bride à un cheval. Courir à toute bride, le moyen de plusieurs personnes qu'on engage à bride abattue. Tourner bride.

dans ses intérêts. Faire une brigue. Des brigues. BRIDE, se prend quelquefois pour les rênes

Obtenir quelque chose par brigue. A force de seules, et dans ce sens , on dit qu'un cheval a

brigues.

DicT. DE L'ACAD. rompu sa bride, lorsqu'il a rompu ses rênes ,

« On fait sa brigue pour parvenir à un grand et on dit mener un cheval par la bride, lors

» poste. »

LA BRUY. qu'on le mène en tenant les rênes.

Envieux l'un de l'autre, ils mènent tout par brigues. DICT. DE L'ACAD.

CORN.
Je voudrois qu'un seigneur , etc.

Et moi , pour toute brigue et pour tout artifice ,
Par la bride gaidát son' superbe coursier.

De mes larmes au ciel j'offrois le sacrifice.

J'ai su, par mes brigues secrètes ,
On dit figurément, tenir quelqu'un en bride,

Gagner de notre loi les sacrés interprètes. RAC.
pour dire, l'empêcher de faire ce qu'il veut;
iacher la bride à quelqu'un , pour dire , l'aban-

N'allons point à l'honneur par des bonteuses brigues. donner à sa propre volonté, à sa propre conduite;

Le prélat, par la brigue aux honneurs parvenu. Boil. tácher la bride à ses passions, pour dire, s'a Il se prend aussi pour cabale , faction, parti. baudonner entièrement à ses passions.

Aroir une forte brigue, une puissante brigue. DicT. DE L'ACAD. Toutes les brigues se réunirenten sa faveur. Dicr. « Dieu qui tient en bride , aulant qu'il lui

« Opposé non-seulenient aux brigues et aux >> plail, les esprits trompeurs. -- Tantôt il re » partialités qui corrompent l'intégrité de la » tient les passions, tantôt il leur leche la bride. » justice, mais encore, etc.»

Boss. » - Le sénat tenoit en bride les gouverneurs. » « Découvrir les brigues et les ca bales des mi

Bossuet. » nistres étrangers. – - Bannir des cours les briL'homme , en ses passions toujours errant saps guide ,

LA BRUY.

» gues, etc. » A besoin qu'on lui mette et le mors et la bride.

Combien a-t-il formé de brigues ?

COR.
Malgré les exemples de Bossuet et de Boileau, Chacune avoit sa brigue , et de puissans suffrages.
bride , au liguré, n'est guère d'usage dans le style (Voyez réveiller.)
noble.

On dit même qu'au trône , ane brigue insolente
BRIDER, v, a., mellre la bride à un cheval.

Veut placer Aricie , etc.
On trouve un exemple du sens figuré dans
Boileau.

Je fus sourde à la brigue.

RAC.

BRIGUER , v.
La raison,

a.', poursuivre par brigue, D'un remords imporlun vient brider nos désirs. BOIL.

se servir du concours de plusieurs personnes • BRIÈVEMENT, adı, d'une manière briève

pour obtenir quelque chose. Briguer un emploi,

une dignité. Briguer les voix, les suffrages et courte. Expliquez-moi cela brièvement et net

d'une compagnie.

Dict. DE L'ACAD. tement. Raconter brièvement.

« Les charges furent briguées avec fureur. » BRIÈVETÉ, 8. f., le peu de durée de quel

BOSSUET. que chose. La brièveté cle la vie. La brièveié du

« On brigue les honneurs sans les mériter. temps. La brièveté de son règne l'empecha d'exé » Pourroit-on briguer pour elle des charges, cuter ce qu'il avoit projeté. DICT. DE L'ACAD.

» lorsque, etc.)

FLÉCH. » Ceux qui emploient mal leur temps,

Briguer le consolat.

COR. » sont les premiers à se plaindre de sa brièveté. »

LA BRUYÈRE.

Il signifie aussi simplement, rechercher avec BritVETÉ , concision de slyle.

ardeur, avec enpressement. Brigner les bonnes « Trop de longueur et trop de brièveté obscur- grâces , la faveur, la protection de quelqu'un. » cissent un discours. » Pasc.

Dict. DE L'ACAD.
« La clarté et la brieveté du discours. » « Briguer la faveur de quelqu'un. »
LA BRUYÈRE.

LA BRUYÈRE.
BRIGAND, 8. f., voleur de grands chemins. On brigueroit en foule une si belle mort.
Une troupe de brigands. Il se dit par extension Tous les rois à l'envi briguent votre byméneo. Cor.

BOIL

[ocr errors]

Parmi lant de beautés qui briguèrent son choix. d'on homme qui a beaucoup d'imagination
Parmi tant de beautés qui briguent leur tendresse. et d'esprit, mais peu de jugement, qu'il a
Et blamant leurs murmures ,

plus de brillant que de solide. Dict. DE L'Acad. ( Ils ) brigueront à mes yeux de nouvelles blessores.

Et toutes les vertus dont s'éblouit la terre Vous pensez que, etc.

Ne soat que faux brillans , etc. Et qu'on cæur accablé de tant de déplaisirs ,

Jamais ehez toi , dans mes discours, De son persécuteur ait brigué les soupirs. RAC.

Je p'ai d'un faux brillant emprunté le secours. BOIL (Voyez humeur, sceptre , suffrage.)

BRILLER, v. n., reluire , jeter une lumière
Briguant une audience.

BOIL. étincelante,' avoir de l'éclat. Le soleil brille.
BRIGUER , sans régime.

Les étoiles brillent. Il y a des diamans qui

brillent plus les uns que les autres. Ses yeux « On s'empresse, ou brigue, on se tourmente.»

brillent à un vif éclat. DICT, DE L'ACAD.

LA BRUYÈRE. BRILLAMMENT, adv., d'une manière bril

a Quel astre brille davantage dans le firlante. Cet officier s'est montré brillamment dans

» mament, que le prince de Condé n'a fait sa première campagne.

» dans toute l'Europe ? »

Boss.

« Les astres brillent au ciel, etc. - Des haBRILLANT, ANTE, adj., qui brille, qui

>> bits où brillent l'invention et la richesse. » jette un grand éclat. Plus brillant que le soleil.

(Voyez lumière.)

LA BRUY. Une lumière brillante. Un diamant fort brillant.

« Le feu brille dans leurs yeux. - Sur sa poiDicT, DE L'Acad.

o trine brille la redoutable égide. - On voyoit « Dans un char brillant et pompeux.

- Les

» dans la campagne briller au soleil les casques, » astres les plus brillans. » (Voyez astres.) » les cuirasses et les boucliers des ennemis. » FLÉCHIER.

FÉNÉLON. « Un carrosse brillant. » LA BRUY.

« Le brillant astre de la nuit. - Le ciel seme Grenade et l'Arragon tremblent quand ce fer brille. » de brillantes étoiles. — Les deux glaives bril

CORN. » lans comme les éclairs. - Ses armes étoient On se menace, ont court, l'air gémit, le fer brille. » polies comme une glace, et brillantes comme

RAC. » les rayons du soleil. »

Fén.

BRILLER , an figure, ayant pour sujet un nom BRILLANT, au figuré, avec un nom de personne. de personne. Cet ambassadeur brilloit dans Noble et brillant auteur d'une illustre famille.

celle cour par sa magnificence. C'est un homme Il renaitra plas brillant que l'aurore.

RAC. qui brille dans toutes les compagnies il se trouve. Et plus brillant par soi que par l'éclat des lis.

BOIL

DicT. DE L'ACAD.

« Un esprit qui se fait sentir sans vouloir BRILLANT, au figuré, avec un nom de chose.

» briller. »

Boss. Des actions brillantes. La vertu , lu générosité,

« Elle se pique de briller dans les conversalibéralité sont des verius brillantes. Une pièce.

» tions. — Celles qui brillent à la cour, et celles de poésie pleine de pensées brillantes.

» qui vivent obscures dans la retraite. » DicT. DE L'ACAD.

FLÉCHIER. « Une couronne, quelque brillante qu'elle soit,

« Des esprits fins, délicats, propres à briller ..) etc. - des vertus brillantes et presque mon

» dans les conversations. – L'envie de briller. » daines. »

FLÉCH.

» Ils brillent par leur vertu. — Il a brillé, il a
« Des traits brillans, et de vives descrip- » souffert, il a mené une vie commune. »
» tions. La plus brillante fortune. >>

LA BRUYÈRE.
LA BRUYÈRE.

« Ceux qui vous effacent, ou qui brillent trop « Les événemens les plus brillans. - Des ta

» trop à vos côtés. »

MASS, >> lens brillans. Qualités brillantes. - La vie » la plus brillanle. Des passions nobles et

Viens briller près de moi dans le rang qui t'est da. » brillantes. - Un rôle si brillant. – La voie Je sais qu'ils ont brillé dans ce fameux combat,

Où, etc.

BOIL. » des armes est en effet brillante aux yeux des La réputation la plus brillante.

Tel brille au second rang qui s'éclipse au premier. » Des jours si brillans. - Des espérances si bril

VOLT,
» lantes,» (Voyez cour, occupation, offrir. ) BRILLER, au figuré, ayant pour sujet un nom

MASSILON. de chose. Sa gloire brille dans tout l'univers. La
Occasion moins brillante.

valeur, la libéralilé sont les vertus qui brillent (Voyez vertu.)

le plus en ce prince. La vertu brille dans l'ad

versité. C'est l'endroit de sa pièce qui brille le. Ces éloges brillans.

COR.

plus. Son esprit brille partout.
Ses brillans onvrages.
BOIL

DICT, DE L'ACAD.
BRILLANT DE. ( Voyez briller.)

« Toutes ces grandes qualités brillèrent à son BRILLANT, subst. Il y a du brillant dans ce » arrivée. — Où brillent avec plus d'éclat les poëme , dans cette pièce d'éloquence ; c'est-à-dire, » effets glorieux de la vertu militaire, conduites on y trouve beaucoup de beautés brillantes et d'un » d'armée, siéges de place, passages de rivière, grand éclat. On dit aussi figurément, d'une pièce » attaques hardies, retraites honorables, etc. i d'éloquence, qu'elle est pleine de fáux brillans, Nous voyons brilleren vous la mêmegloire.» pour dire qu'elle est pleine de pensées ingé- (Voyez cercle, feu.)

Fléch. nieuses, mais frivoles, fausses, ou mal ap- « Les gràces quí brillent déjà dans ses prepliquées au sujet; et on dit aussi figurément, » mières années. Votre puissance qui brilla

» sens.

[ocr errors]

» au-dessus de nos têtes.- L'éclat de leur for On dit figurément, suivre les brisées de quels » tune ne brille que de loin.» (Voyez éclair, qu’un, pour dire, suivre son exemple, l'imiter. lueur.)

Mass.

Courir, aller sur les brisées de quelqu'un, pour

dire, courir sur son marché, entrer eu couL'ame de Crassus et celle de Pompéc, L'une et l'autre vertu par le malheur trompée,

currence, en rivalité avec lui. Le sang des Scipions , protecteur de nos dieux,

DicT. DE L'ACAD. Parlent par votre bouche et brillent dans vos yeux.

De quel front aujourd'hui vient-il sur nos brisées , Ce jour, etc.

Se revêtir encor de nos phrases usées ?

BOIL. Où je puis voir briller sur une de vos têtes Ce que j'ai conservé parmi tant de tempétes. COR. On dit encore, au figuré, reprendre ses bri

sées, revenir sur ses brisees , pour dire , reprenLe savg des vos aieux qui brille dans Jupie. Une béroique ardeur brilloil sur son visage.

dre une affaire, un dessein qu'on avoit aban

donné ou interrompu. Et d'un cil où brilloient sa joie et son espoir. RAC, (Voyez caractère, chaleur, honneur, vertu.) qu'on coupe dans un taillis ou à de grauds

BRISÉES, au propre, se dit aussi des branch 9 L'orgueil brille , dit-on , sur vos pompeux habits. arbres pour marquer les bornes des coupes. Et la vapite brille en toutes ses bassesses.

BRISEMENT, 8. m. Il se dit des flots qui se L'audace brilla seule aux yeux de l'nnivers.

RAC brisent contre un rocher, une digire, une côte, (Voyez ardeur, écrit, jeunesse, style.) etc. Le brisement des flots fait beaucoup de bruit

en cet endroit. BRILLER DE.

BRISEMENT, au figuré, une véhémenté douLe ciel brille d'éclairs

RAC.

leur de ses péchés, contrition de ceur. Le briBRILLER DE, au figuré.

seinent de coeur est une marque de conversion. « Il étoit revenu tout brillant de gloire. » BRISER, v. a., rompre et mettre en pièces. « Une jeunesse toute brillante d'espérance. » Briser une porte. Briser en mille pièces. Les

MASSILLON, rétiques qui s'élevèrent sous Léon l'Isaurien, brisvient les images.

DICT. DE L'ACAD. Quelle Jérusalem nouvelle Sort da fond des déserts, brillante de clartés !

« Ses idoles sontbrisées.-- Je briserai les portes » d'airain. »

Boss. Tout brillant de gloire. Et chercbant à briller d'une triste splendear.

« Et là, tu briseras tes flots orgueilleux L'éclat dont vons brillez.

RAG

» contre un grain de sable. — Briser les rem» part3 des ennemis.»

FLÉch. Quelque douceur dont brille ton épouse.

« Les rochers qui devojeut, en me brisani, Tout brillant de clarté.

» finir ma triste vie. - Les vents et les flois Vermeil et brillant de santé.

» qui ont brisé plusieurs fois mes vaisseaux Tout poème est brillant de sa propre beauté. BOIL

» contre les écueils. »

Fén. FAIRE BRILLER. , soit au propre, soit au

« Les rochers brisés. »

Mass. figuré.

Briser nos autels. » Il a un gros diamant qu'il fait briller à vos

Allons briser ces dieux de pierre et de métal. » yeux. Il lui manque un grand théâtre

Ils n'en ont brisé qu'on , je briserai le reste. Cor. » pour faire briller toutes ses vertus. »

LA BRUYÈRE.

Ses vaisseaux brisés. « Ce siége fameux où, pour la gloire du roi,

Il a brisé des Grecs les trop foibles barrières. » vous avez fait briller la vôtre. » FLÉCH.

( Il ) brisa les fiers remparts et les portes d'airain RAC. « Le Dieu de Charlemagne et de saint Louis

Les Grecs qui brisèrent ses tours. » fait briller sur la France des signes éclataus Il brise de Séjan l'a statue adorée.

BOIL. » de sa protection, etc. »

Mass,

(C'est-à-dire , il décrit la statue de Séjan Ils ont de toutes parts,

brisée.) Fait briller à nos yeur la pointe de leurs dards.

BRISER, au figuré. Enone fais briller la couronne à ses yeux. RAC.

« Ce Dieu qui coupe le fil de ses jours, et qui Car si l'éclat de l'or ne relève le saag.,

» le brise après l'avoir élevé.

Il chantoil, En vain l'on fait briller la splendeur de son rang. » daurs la paix, les cautiques de Sion, et brisoil, En cela , comme en tout, le ciel qui nous couduit,

» dans la guerre, les forces des Philistins. » Racine , fait briller sa profonde sagesse.

FLÉCHJER, Faire aux yeux briller la vérité.

« Il ne brise pas ceux qui plient. » Et faisant avant tout briller l'or à sa vie. BOIL.

LA BRUYÈRE. BRISANT, s. m. plur., terme de marine qui

Qui l'eût dit , etc. se dit des vagues de la mer poussées impétueu Que si près du port , contre toute apparence , sement contre la côte. Il y a des brisans fort rudes Uv orage si prompt brisát notre espérance ?

COR. à cette cote, sur cette cote. Il se dit aussi des écueils

Voltaire en ne faisant aucune remarque sur qui sont à fleur d'eau.

cette métaphore, semble l'approuser. BRISÉES, s. f: plur., branche, que le veneur

Leurs

sceptres brisés. rompt aux arbres, on qu'il sèine dans son

Le ciel vient de briser sa nouvelle alliance. Сод. chemin pour reconnoitre l'endroit où est la bête, et où on l'a détournée. Faire des brisées. (Voyez chaine, esclavage, fers, hymen, jouk, Aller aux brisées

loi , lyrunnie.)

Combien de rois brisés à ce funeste écueil.

Il y a des brisures dans ce parquet , dans cette Et briser en passant , sous l'effort de ses coups ,

boiserie.

Dict. DE L'ACAD. Tout ce qui l'empèchoit de s'approcher de vous. Rac. « Il secoue la terre et la brise , et guérit en (Voyez chaine, fer, lien.) » un moment toutes ses brisures. »

Boss. On dit figurément, que des peuples ont brise

On ne trouve aucun autre exemple de ce mot

dans nos meilleurs écrivains. lenrs fers, pour dire, qu'ils se sont délivrés d'une domination tyrannique ; et l'on dit poeti- BROCARD, s. m. , parole de moquerie , railquement, qu'un amant a brisé ses chaines, pour lerie piquante. Donner un brocard. Donner des dire, qu'il s'est dégagé de sa passion, de la

brocards. Lancer des brocards. Un discur de bropassion qui l'enchainoit. DicT. DE L'ACAD. cards.

Dict. DE L'ACAD. Il peut briser nos fers

Vous n'entendrez partout qu'injurieux brocards, Boul. Par la pius foible main qui soit dans l'anivers. RAC. BROCART, $. m.,

étoffe brochée de soie d'or, Nous ne saurious triser nos fers et nos entraves. Boil.

ou d'argent. Brocart d'or et d'argent. Habit de (Voyez chaine, fers, joug , lien.)

bmcart. Jupe de brocart. Du brocart de Vénise. Briser, au figuré, fatiguer, incommoder par

Du brocart de Lyon. Du brocart dle Gènes,

Dict, DE L'ACAD. une agitation trop rude. Il est brisé de fatigue, de lassitude.

C'est pour enx qu'elle étale et l'or et le brocart. BOIL. SE BRISER, v: pron., être mis en pièces. Le BROCHER, v. a.

, passer l'or, la soie ,

etc. vuisseau se brisa contre le rocher. Le verre, la de côté et d'autre dans l'étoffe. Brocher une farence, la porcelaine se brisent facilement. étoffé. La brocher d'or et d'argent, la brocher de

DicT. DE L'ACAD. soie. « Ils voguent, ils cinglent dans une mer on. BRODEQUIN, s. m. , chaussure antique qui » les autres échouent et se brisent. - Les flots se couvre le pied et une partie de la jambe , et qui » brisent au pied de ce rocher. » LA BRUY. n'est en usage que dans certaines cérémonies, « Il hasarda de se briser contre la borne.

Mettre les sandales et les brodequins à un évêque. » Les yagues qui vont se briser contre les écueils.

On chausse des brodequins aux rois, à leur sacre. » – L'idole se renverse, se brise , etc. » Fén.

Des brodequins en broderie. Dicr. DE L’Acad.

« Le plaisir d'un roi qui mérite de l'étre , est L'onde approche, se brise , etc.

RAC

» de l'être moins quelquefois, de sortir du théàse BRISER , au figuré.

» tre, de quitter le bas de soie et les brode« Cet homme que Dieu avoit mis au tour » quins , ele. »

LA BRUY. » d'Israël comme un mur d'airain où se bri- BRODEQUIN, se dit aussi d'une chaussure que » sèrent tant de fois toutes les forces de l'Asie. » mettent les comédiens quand ils jouent des traFLÉCHIER. gédies.

DICT. DE L'ACAD. « D'affreux écueils où les joueurs viennent Eschule dans le cheur jeta les personnages , » se briser et se perdre. » LA BRUY.

Sor les ais d'un théâtre , en public exhaussé, « Ainsi disparoit tout à coup la figure du Fit paroitre l'acteur d'un brodequin chaussée. BOIL » monde; ainsi s'évanouit l'enchantement des

Le brodequin désigne plus souvent la chaus» sens ; ainsi vient se briser au tombeau le fan

sure de l'acteur comique, et le cothurne celle de » tome qui nous joue. » ( Voyez écueil. ) Mass.

l'acteur tragique. On donne ordinairement des Combien à cet écueil se sont déjà brisés ?

brodequins à Thalie, et un cothurne à MelpoQuelquefois l'an se brise où l'autre s'est sauvé. COR. mène. Ils viennent se briser contre le même écueil.

L'aimable comédie avec lui terrassée, Briser , neut. , en terme de marine, heurter

En vain d'un coup si rude espera revenir ,

Et sur ses brodequins ne put plus se tenir. avec impétuosité, avec violence. Le vaisseau alla briser contre un écueil ; nous allánes briser à

Mais quoi, je chausse ici le cothurne tragique ; la côte, c'est-à-dire , la tempête porta le vais

Reprenons au plutôt le brodeyuin comique. BOTE. sean contre un écueil , jeta le vaisseau à la côte On dit au figuré (mais dans le style familier), où il se brisa. On dit aussi , la mer brise contre chausser le brodequin , pour dire, composer des la cóle , pour dire, qu'elle est poussée impétueu- comédies. sement contre la côte. Dict. DE L'Acad.

BRODER, v. a., travailler avec l'aiguille sur BRISER, au figuré.

quelque étoffe , et y faire des ouvrages d'or ou de Et voir ce fier amas de puissance et de gloire

soie en relief. Broder un habit. Bruder un lit. Briser contre l'écueil d'ane seule victoire. CÓR.

Dict. De L'Acad.

« Des bandelettes de pourpre brodées d'or. » BRISER , se dit aussi de plusieurs ouvrages de

FÉNÉLON. fer et de bois , composés de diverses pièces ,

BRODERIE, s. f., onvrage de celui qui brode. qui étant jointes ensemble peuvent aisément se

Broderie relevée. Broderie plaie. Riche broderie. plier , s'allonger et se raccourcir. Un bois de lit,

Travailler en broderie. Une étoffe toute couverte une table , un fauteuil qui se brise. Des portes ,

broileries. Habit en broderie. res fenélres qui se brisent. Cerux qui ont chez eux

Dict. DE L'ACAD. des arquebuses qui se brisent sont condamnés à l'amende. DicT. DE L'ACAD.

« Un lit de pourpre avec une broderie d'or

Son industrie pour les ouvrages de laine Brisé, te, participe.

et de broderie. Elle surpasse la plus ex-(Voyez des exemples ci-dessus.)

quise peinture par la délicalesse de ses brodeBRISURE, s. s. , partie fracturée, détachée. y ries, - Des étoffes ornées de broderies. Bes

>

RAC.

RAC.

» laines fines qu'on rehausse d'une broclerie » pour ainsi dire , etc. – Jamais des parens et » d'or. — Faire des dessins de broderie. - Des

» même des frères ne se sont brouillés pour une » habits tout unis et saus broderie.- Une légère » moindre chose. »

LA BRUY. » broderie d'or que vous aurez sur votre habit.» « Il croyoit qu'étant brouillé avec Prolésilas,

FÉNÉLON. » il ne pouvoit être enveloppé dans sa ruine. BR ODEUR , EUSE, subst., celui , celle qui » — Protésilas et Timocrate se brouillèrent. » brode. Porter une étoffe chez le brodeur. Une ha-,

FÉNÉLOX. bile brodeuse.

Dict, DE L'ACAD.

Ah ! ne me brouilles pas avec la république. On ne met guère de différence entre le mé- Et ne nous brouillons pas avec nos bons destins. CoR. » tier de brodeur et celui de poëte. » Pasc.

Plus on les veut brouiller, plus on va les unir BROIEMENT OU BROIMENT, 8. m. , l'action

J'aurai po jusqa'ici brouiller tous les chapitres. BOIL. de broyer. Le broiement des couleurs.

BROUILLERIE, 8. f. , désunion mesin lelBRONCHER, 4. n. , faire un faux pas. Une ligence, dissention. Il est arrivé une brouillerie pierre m'a fait broncher. Un cheval qui bronche.

entre eux.

Dict, DE L'ACAD. BRONCHER, au figuré, faillir. Il ne faut pas « Voulez-vous donc recommencer nos brouilbroncher devant lui. DicT. DE L'ACAD. » leries ? »

Pasc. Leur vénin , qui sur moi brale de s'épancher,

« La brouillerie des deux frères. - A la ville Tous les jours en marchant m'empêche de broncher. » à la cour , mêmes passions, mêmes brouilleJamais au bont du vers on ne te voit broncher, BOIL. » ries dans les familles. » LA BRUY. BRONZE, 8. m. , alliage de cuivre, d'étain et

BROUILLON, ONNE, adj., qui ne fait que de zinc. Une statue de bronze. Un cheval de

brouiller. C'est un esprit brouillon , une humeur bronze. Des médailles de bronze. Graver sur le brouillonne. Il se prend aussi substantivement. bronze. Fondeur en bronze. On dit au figuré,

C'est un brouillon. qu'un homme à un coeur de bronze , pour dire, BROUSSAILLES, s. f. plur. , les épines, les qu'il a lè ceur fort dur. DicT. DE L'ACAD. ronces et autres sortes de bois semblables, qui

« Ces foudres de bronze que l'enser a inven- croissent dans les forêts , et en d'autres endroits. »tés , etc. »

FLÉCH. Ce ne sont que broussailles partout. Un fugot de

broussailles. « Un monument plus durable que l'airain et » le bronze. »

Mass.

BROUTER, v. a., paitre , manger l'herbe ,

la feuille des arbres. Il ne se dit guère que de BRONZE, 4. m., une figure de bronze. Voilà un beau brunze. Il aime les bronses. Il a de beaux

l'herbe qui tient à la terre, et de la feuille atbronzes. Un bronze antique.

tachée à l'arbre. Les moutons broutent l'herbe.

Les chèvres broutent la feuille , les bourgeons BROUILLARD, s. m., vapeur épaisse et ordinairement froide qui obscurcit l'air. Un furent réduits à brouter ( herbe.

etc. La famine fut si grande que les puuvres brouillard épais. Brouillard qui s'élève , qui se dissipe. Le brouillard est tombé.

BROYER, v. a. (Il se conjugue comme emDICT. DE L'ACAD. ployer ), piler, casser, réduire en poudre. « Mon humeur ne dépend guère du temps ;

Broyer du poivre. Broyer des couleurs. ) j'ai mon brouillard et mon beau temps au L'autre broie en riant le vermillon des moines. Borl, » dedans de moi. »

Pasc.

BRUIRE , v. a. Il n'est guère d'usage qu'à BROUILLER , v.a., mettre pèle-mêle, mèler. | l'infinitif. 'Bruire , reudre un son coufus. On Il a brouillé tous ses papiers.

entend brnire les vagues , le vent, le tonnerre. BROUILLER, au figuré, inettre de la confusion Le participe présent bruyant , n'est souvent et du désordre. Brouiller les affaires. Cet homme, qu'un simple adjectif. Flots bruyans. Trompelle. si l'on n'y prend garde, brouillera tout.

bruyante , voix bruyante. Dict. DE L'ACAD. DicT. DE L'ACAD.

« La dissipation bruyante qui, etc. » ( Voyez « Les François, environnés de nouveaux chré- dissipation.)

Mass. » tiens, dont ils craignoient de brouiller les

Des vents les bruyantes haleines. » idées. — L'empereur Constance brouilloit tout

Prenons du saint jeudi la bruyante crecelle. BOIL. » dans l'église. »

Boss.
BRUISSEMENT,8. m. ,

espèce de bruit confus. Ronsard , etc. Règlant tout , brouilla tout, fit un art à sa mode. B.

Le bruissement des vagues. Un bruissement d'o

reilles. SE BROUILLER , v. pr. , dans le sens précédent.

BRUIT, s. m.

son , ou assemblage de sons « Les affaires de l'empire se brouillèrent d'une

abstraction faite de toute articulation distincte, » terrible manière. Tout se brouille en occi

et de toute harmonie. Grand bruit, Petit bruit. » dent, on y voit plusieurs empereurs s'éle

Bruit sourd. Bruit confus. Bruit éclatant. Le Boss.

bruit du tonnerre. Le bruit du non. Bruit On dit figurément, brouiller deux personnes , agréable. Le bruit de l'eau. Le bruit des flots. brouiller neux amis l'ún avec l'autre , pour

dire,

DicT. DE L'ACAD. les mettre eu mauvaise intelligence. On dit,

« Trop de bruit nous assourdit. Le bruit que deux personnes se sont brouillées , pour dire, » d'un canon. »

Pasc. qu'elles ont cessé d'être amies.

« Soutenu par le bruit des acclamations et des « Pompée et César s'unissent par intérêt, et » louanges. »

FLÉCR. » puis se brouillent par jolousie. » Boss,

« Après avoir fait un peu plus de bruit , et « Vivre avec des gens qui sont brouillés, c'est » traversé un peu plus de pays les uns que les

» Ver. »

« PreviousContinue »