Page images
PDF
EPUB

« Il s'assit à dix-huit ans avec les anciens » n'auroient pas écrit que Dieu anéontiroit le » d'Israël. »

Flécu. » monde entier pour l'amour d'eux. » Volt. Il se dit aussi de celui qui a été reçu dans ... Son impieté, une charge, dans une compagnie avant un Voudroit anéar.tir le Dieu qu'il a quitté. RAG. autre, et des membres les plus agés d'une com

ANDANTIR, au figuré, détruire absolument. pagnie. C'est au plus ancien en charge à por- Il n'y a point de fortune si élevée qu’un revers ne ier la parole. Tous les anciens de la compagnie puisse anéuntir. Les barbares ont anéanti l'emfurent de cet avis.

Dict.

pire romain. Anéantir une coutume. « Ces anciens capitaines dont l'expérience, etc.) « Il désireroit anéantir celle vérité.- La piété

FÉNÉLON. » chrétienne anéantit le moi humain.-De ce « Les jeunes sénateurs commencent à mépri- » que vous avez anéanti en quelque sorte pour ser les anciens. »

D'Acues. » monavantage, les idoles trompeuses que vous ANCIENNEMENT, adv., autrefois, dans les » anéantirez effectivement pour la confusion siècles passés. Anciennement on se conduisoit sur

» des méchans au jour de votre colere.- Anéand'autres maximes, Dict. DE L'ACAD. » tir une obligation, un précepte, une loi. ANCIENNETÉ, s. f., qualité de ce qui est

» Vos auteurs graves n'anéantiront point la ancien. Des institutions vénérables par leur un

» justice de Dieu. — Vous anéantissez la morale cienneté. Cela s'est fait de toute ancienneté. On

»chrétienne, en la séparant de l'amour de Dieu.»

PASCAL. ne dit pas, l'ancienneté des temps, ni remonter dans l'ancienneté ; il faut dire : l'antiquité des

« Il (Julien l'apostat) se crut assez puissant temps , remonter dans l'antiquité. On dit l'an

» pour anéantir ces predictions. Boss. cienneté d'une maison, pour dire , l'antiquité plus

« Il y a telle femme qui anéantit et qui envu moins reculée de son origine. DicT. DE L'OCAD.

» terre son mari au point qu'il n'en est fait « Un culte que l'ancienneté rendoit respec

» dans le monde aucune mention. » La Bruy. » table. » (Voyez hommage. ) Mass.

« Parler ainsi, c'est anéantir la vertu. » FÉN. « Il n'avoit sur les autres parlemens du

« La mort le dépouille de tout, l'anéantit

» dans tout ce qu'il étoit de grand aux yeux » royaume d'autre prééminence que celle de l'ancienneté. »

» des hommes. - L'orgueil que J. C. est venu Mass.

» anéantir.-Des délais éternels, des rebuts qui ANCIENNETÉ, se dit aussi de la priorité de réceptiou dans un corps, ddusunecompagnie, etc.

» anéantissent tout le prix d'une grâce. » Mass.

« Quand toute cette foule d'éveneinens et de Ils murchent, ils ont rang selon leur ancienneté.

» détails se présentent devant la postérité, ils Ancienneté de reception. Dic. DE L'ACAD.

» sont presque tous anéantis les uns par les « Il savoit que, quand les grades ne sont que

VOLT. » la suite de l'ancienneté, l'émulation perit. » LA ROCHEFOUCAULT.

Ainsi donc un perfide , aprés tant de miracles,
Pourroit anéantir la foi de tes oracles.

RAC. ANCRE, s. f., grosse pièce de fer dont les extrémités se terminent à deux branches tour

s'ANÉANTIR , se dissiper , devenir à rien. Cette nées en arc, el de laquelle on se sert pour ar

objection s'anéantit d'elle-même. Dict. DE L'ACA. rèter et fixer les vaisseaux. L'anneau , la vergue,

« Le fini s'anéantit devant l'infini, et devient le bras d'un ancre. La grande et la maitresse

» un pur néant. »

Pasc. ancre. Tenir l'ancre sur les fonds du vaisseau.

« Ilo(J. C. ) s'est anéanti jusqu'à prendre la Mouiller l'ancre, Croiser les ancres. Se tenir, de

» forme d'esclave. La majesté de cette déesse meurer, étre à l'ancre. Jeter l'ancre. Lever l'an

» (Diane) qui, etc. s'anéantira peu à peu.cre. Un vaisseau qui a perdu loutes ses ancres.

» Tout ce qùe peuvent faire non-seulement la DicT. DE L'ACAD,

» naissance et la fortune, mais encore les grandes « Il fit lever les ancres, mettre les voiles, » FÉN.

» qualités de l'esprit, pour l'élevation d'un

» prince, se trouve rassemblé el puis anéanti La foi , fille du ciel, devant moi se présente,

>> dans la nôtre, >>

Boss. Sur une ancre appuyée.

« Il s'anéuntissoit lui-même, tandis que tout On lève l'ancre, on part, on fuit loin de la terre. V. » l'univers lui applaudissoit. » FLÉCH. ANE, s. m., bête de somme qui a de fort

« Le roi s'anéantit lui-même peu à peu par grandes oreilles. Ane sauvage. Ane domestique.

» l'anéantissement insensible des peuples dont Il se dit figurément(mais dans le style familier )

» il tire ses richesses et sa puissance. Le préd'un esprit lourd et grossier , d'un ignorant qui

» sent s'anéantit dans le noment que nous parne sait point les choses qu'il doit savoir. Il ne

» lons. »

FÉN. sera januis qu’un cine.

« La connoissance d'un seul Dieu a pu s'efUn ane , le jouet de tous les animaux.

» facer sur la terre : sa gloire, sa puissance

» sou immensité, ont pu s'anéantir, pour ainsi Midas , le roi Midas a des oreilles d'âne. Boil.

» dire, dans le coeur et dans l'esprit des ANÉANTIR dans le sens propre, réduire au » hommes, etc.; mais, etc. »

Mass. néant. Dieu n'a qu'à retirer sa main pour anéan- « La marine s'anéantissoit de jour en jour. » tir toutes les créatures,

VOLTAIRE. « Détruire ainsi et anéantir leur propre es- Là s'anéantiront ces titres magnifiques. » pece. »

La Bruy.

Ainsi leurs grandeurs eclipsées « Quand les objets qui allument les passions S'anéantiront à Los yeux.

Rouss. ► seront anéantis, »

Mass.

s'ANÉANTIR en termes de dévotion. S'anéan«S'ils avoient seulement considéré, etc., ils | tir devant Dieu , c'est-à-dire , s'abaisser , s'humi

» autres. »

L. RAC.

SL

TRAC.

» lier devant Dien par la connoissance qu'on a ' » des anges consolateurs, aux chrétiens qui, etc: » » de son véant, et l'écriture dit que Jésus-Christ

Fléch. » s'est anéanti lui-même. »

« Les anges eux-mêmes, ces intelligences si « S'anéantir devant cet être souverain qu'un, » pures, si sublimes. »

Mass. » etc. -- En s'anéantissant devant les yeux de « Etre considéré par ses concitoyens comme » sa majesté. - Elle s'anéantit en la présence » leur guide, leur flambeau, leur génie, et, » de Dieu. »

PASC. » on ose le dire, comme leur ange tutélaire. » « S'anéantir devant la majesté de Dieu.

D'AGUES. » S'anéantir devant son Sauveur. » FLÉCH. Pour on crime pareil si l'ange est condamné, ANÉANTIE, E, part. , dans le sens propre et

Pourquoi l'homme après lui sera-t-il épargné ? figuré.

L'immuable décret d'ap éternel supplice, « La mort les mettra dans l'horrible né Régloit déjà le sort de l'ange ténébreux. » cessité d'être éternellement, ou anéantis ou Son ange tótélaire et son libérateur.

COR. » malheureux. »

Pasc. « Ce Jésus crucifié et anéanti.--Ces princes et

Quand ce mot est employé sans épithète

il se dit généralement de tous les esprits bien« ces rois anéantis. » (Voye: dormir.) Boss.

heureux qui composent la hiérarchie céleste. « Attentive, immobile', anéantie' en elle» même. — Enveloppé dans sa vertu, et comme

Les anges environnent le trône de Dieu. Les » anéanli en lui-inéme.

anges sont les ministres des volontés de Dieu.

Modèle d'une vie hu>> miliée et anéantie.»

Saint Michel est l'ange tutélaire de la France. Fléch.

Les seuls chours des anges. Il se dit particu« Tout le monde anéanti pour vous, au mo lièrement et proprement des anges qui sont dui » ment de votre mort. »

Mass. « Ses droits anéantis par des traités.

dernier chour. Les anges sont au-dless us des - Son

archanges. » parti sembloit anéanti. »

Volt.
« Allez, anges prompts et légers.

Ils sont (Voyez les verbes animer, précher, et les noms

» reçus de Dieu et des anges. » Pasc. áme, art, autorité, commerce , conspiration,

« J'envoie mon ange pour me préparer les cours, distinction , droit, éternité, faste , fruit, » voies. - Lazare est porté par les anges aut jnlousie , idole, majesté, marine , orgueil, renon » sein d'Abraham. — Je chanterai, dit-il, eterriation, systèmes , testament, volonté. )

» nellement la misericorde du Seigueur; il expire ANÉANTISSEMENT, s. m., réduction an » en disant ces mois, et il coniinue avec lez néant. L'anéantissement de toutes les créatures

» anges le sacré cantique. - Il voyoit d'un côtú depend de Dieu,

Dict. DE L'ACAD. » sa sa inte justice devant laquelle les anges eux« L'anéantissement de la vie. - A la vue de » mêmes ont peine à soutenir leur innocence. o l'anéantissement de tout ce qu'elle aime, elle Prêtres, qui êtes les anges du Dien des » s'effraie. »

Pasc.

» armées. - Ånges saints, rangez à l'entour « Puisque (selon vous ) un anéantissement » vos escadrons invisibles, et failes la garde » éternel va bientôt égaler le juste et l'impie, » autour du berceau d'une princesse si grande » et les confondre pour toujours dans l’lior » et si délaissée. »

Boss. » reur du tombeau. »

Mass.

<< Si vous ne louez Dieu dans le ciel avec les ANÉANTISSEMENT, au figuré, abaissement d'une » anges. — Elle sa voit que les anges, tout spirifortune élevée, renversement, destruction d'un » tuels et célestes qu'ils sont, ne sont pas assez empire, d'une monarchie, d'une famille. » purs en sa présence ( en la présence de Dieu. )

Cetle famille est tombée dans l'anéantissement. » Ces anges de paix qui porteut vers le Trône de La chute et l'anéantissement des trois preinières » Dieu les veux des justes , et les encens de monarchies. Depuis l'anéantissement de sa for » leurs sacrifices. – Soit que l'ange de Dieu eût tune, il est tombé dans le dernier mépris. » étendu sa main pour frapper cette malheu

DICT, DE L'Acad. » reuse province. Anges de Dieu, députés à ANÉANTISSEMENT, en termes de dévotion, » la garde du roi et à la sienne. » Fléch. l'abaissement dans lequel on se met devant « Spectacle plus digne de Dieu et des anges Dieu. Étre dans un continuel anéantissement de

» que les victoires et les conquêtes. — Il entant Dieu.

Dict. DE L'ACAD.

» verra ses anges pour vous garder. » Mass.' « () Jésus-Christ ! O sa mort! 0 son anéan

J'ignore si de Dieu l'ange se dévoilant , » tissement et sa croix! honorés par la péni Est venu lui montrer un glaive étincelani. » tence de, etc. »

Boss.

Un ange du Seigneur sous son aile sacrée , « Elle porte l'humilité jusqu'à l'anéantisse A donc conduit vos pas , et caché votre entrée. Rac. » ment d'elle-même, »

Futch.

( Voyez son ge. ) ANGE, s. m., creature purement spirituelle. Bon ange. Mauvais ange. Ange de lumière.

Ange , se dit figurément pour désigner une Ange de ténèbres. La chute des anges. L'ange personne

d'une piété extraordinaire, ou qui

est extrêmement parfaite. exterminateur. Ange tutélaire. Ange gardien. Dict. De L'Acad.

« C'est une société d'hommes, ou plutôt » d'anges. »

PASCAL. « L'homme n'est ni ange ni bète, et le mal» heur veut que qui veut faire l'ange fait la

C'est dans ce sens qu'on dit de saint Thomas » bète. - C'est un discernement qui passe la qu'il est l'ange de l'école, pour dire qu'il excelle » force des hommes et des anges. » Pasc. dans la scholastique. « Nous étions livrés aux anges rebelles. »

« Cette gráce, soutenue par saint Thomas, BOSSUET. » lange de l'école. »

Pasc. « Elle envoya en Afrique des prêtres, comme ANGÉLIQUE, adj. des deux genres, qui appar

tient à l'ange, qui est propre à l'ange. La nature congélique. Les esprits angeliques. Les chours angeliques. Les perfections angéliques. On appelle l'Ave Maria, la salutation angélique.

Dict. DE L’Acad. ANGÉLIQUE se dit figurément pour marquer we perfeciion extraordinaire, une qualité excelite. Un esprit angélique. Une beauté angelique. Une voix angélique. Pureté angélique. Saint Thomas est appelé le docteur angélique.

DicT, DE L'ACAD. « Mener une vie angélique. L'un dit des » choses angéliques. »

Pasc. ANIMAL, $. m., ètre organisé et doué de sepsibilité. Animal terrestre. Animal aquatique. Animal amphibie. Dieu a cree tous les animciur. Un traité de la nature des animaux. L'homme est un animal raisonnable. L'homme est le plus noble de tous les animaux. DicT, DE L'ACAD,

« Platon disoit que l'homme étoit un animal » à deux jambes sans plumes. »

Pasc. « Un petit animal reléggé en un coin de cet » espace immense qu'on appelle le monde, pré» dit à quel point de leur course les astres se » trouveront d'aujourd'hui en deux, en quatre » mille ans. »

LA BRUY. L'homme, l'être pensant, l'animal raisonnable. L. R. ANIMAL, en parlant de la brule.

« L'instinct des animaux.- La nature n'avant » pour objet que de maintenir les animaux dans » in ordre de perfectiou bornée. » Pasc.

« L'empire de l'homme sur les animaux. » Semblable, dans ses sauts hardis et dans sa » légère démarche, à ces animaux vigoureux » et bondissans, >>

Bos. « L'homme seul, malgré la raison, fait ce » que les animaux sans raison ne tirent jamais,»

FÉNÉLON « Vous avez soumis à l'empire de l'homme » les animaux qui rampent sur la terre , etc.

- Le Seigneur, dont la providence a préparé » leur nourriture même aux ani naur, - Il se »> laisse mener comme les animaux muets par » l'attrait des objets présens. — Il court comme » un insensé après des animour; il s'attache » à une proie vile, etc. - Ces mains, dressées » à porter la mort et la terreur à de vils ani» maux. ( Voyez mains. ) Il n'emploie sa » valeur dans l'oisiveté des champs que contre » des animaux sauvages. »

Mass, « Dompter, suhjuguer les animaux. — Appri» voiser les arimaux. Commander aux ani» maux. — Instruire, dresser des animaux. » L'homme a opposé les animaux a uix animaux,

Il a purgé la terre de ces animaux gigan» lesques dont nous trouvons encore les osse» mens énormes. »

Trois lapins , animaux domestiques.
Le superbe animal, agité de tourmens,
Exbale sa dovleur en longs magissemens,
Le roi des animaux , combien a-t-il de rois. Bon,
Pareil aux animaur farouches et stupides. L. RAC.

ANIMAL, ALE, adj., qui appartient à l'animal. Fie aniinale. Les facultés animales. Les paprits nnimaur. La partie animale, par opposition à la partie nu xunable. En lerme d'histoire

naturelle, on appelle règne animal la classe des aniinaux.

DicT. DE L'ACAD. ANIMER, W. a., mettre l'ame, le principe de la vie dans un corps organique. Il y a dans les corps vivans un principe qui les anime. La fable dit que Prométhée anima la statue d'argile qu'il venoit de former. On dit : Animer quelqu'un de son esprit , pour dire, faire passer ses idées et ses sentimens dans son ame. On dit aussi, dans le mèine sens, que le zèle de Dieu anime un homme, qu'un missionnaire est animé d'un saint pele.

Dict. « Si ma inère eût été tuée avant que je ne » fusse animé. »

Pasc. « Si un portrait pouvoil tout à сопр devenir » animé. -- Montrer qu'une ame guerrière est » maitresse du corps qu'elle anime. -- Forger » nu hoinme de la taille du mont Athos : pour» quoi non ? Une ame seroit-elle embarrassée » d'animer un tel corps ? » LA BRUY. « Ce souille de la divinité qui nous anime,

- L'auteur de notre être a yoit d'abord animé » notre boue d'un souffle d'immortalité. -- Ce » seu spirituel qui nous anime, nous consume.»

MASSILLON. Plus noble que mon corps une autre ètre m'anime,

Il anime d'une voix féconde Tous les êtres semés dans ce vaste univers. L. RAC.

ANIMER, au fig., imprimer le mouvement et l'action, donner de la vivacité.

« Après qu'il a choisi l'endroit principal qu'il » doit animer par sa valeur. — Cette vivacité » qui aniinoit ses actions. Il assemble dans » un temple si célèbre ce que son royaume a de » plus auşusle, pour rendre des devoirs pu» blics à la ménioire de ce prince: et il vent » que ma foible voix animé toutes ces tristes » représentations, et lout cet appareil fune>> bre. »

BOSSUET. « Un même esprit partout les anime. Des » cærs qne leur propre valeur anime.- Aniruar » tout par son autorité, par ses soins , par ses » exemples. »

FLÉCA. « Cette déesse ( Vénus ) semble animer toute » la nature, Il vouloit une grande variésé » de jeux et de spectacles qui animassent tout » le peuple. – Les voiles abattues ne pouvoient » plus animer le vaisseau. »

Fén. « Une impulsion étrangère les animnit. »

MASSILLON. On dit dans le même sens : Animer de.

« Dieu anime nos troupes d'une valeur ali» dessus même de cette valeur si naturelle itu » sang françois, »

Mass. Le soin de ma grandeur est le senl qui m'anime, Une égale fureur anime leurs espriis.'

BOIL. Louis les animant du feu de son conrage.

BOIL. ANIMER, encourager,

exciter. « Le peuple fit un effort, et le souverain » pontife l'anima par son exemple. - Et voilà » que, dans son silence, son nom mème vous Doninime. --- Son exemple et ses paroles animoient » les autres. »

Boss. « Vous animes les médisans. L'espérance » du succès l'anime.-- Animant les désirs et les » espérances des autres. Le même feu qui » anime son courage doit animer votre zèle. 23

FLÉCHIER.

BUFF.

[ocr errors]

ď Votre application à chercher des hommes » tions. Il s'inime par la difficulté de l'en» habiles et vertueux excite et anime tous ceux » treprise. »

LA BRUY. » qui ont du talent et du courage. - Sa valeur « Nos ennemis et nos envieux s'animoient par » soutient et anime celle des troupes.

- Ce qui

» nos pertes. S'animant par ces difficuliés. » l'anime , c'est plutôt un désespoir qu'une ya »- Elle s'animoits s'anéantir avec Jésus-Christ, » leur tranquille. »

Fén. » à naitre avec lui, à mourir et à ressusciter « Votre protection anime les gens de bien. » ivec lui. »

Fléch. - Un nouvel attrait qui anime les passions.) « Mes chevaux s'animërent et se mirent peu à MASSILLON. » peu en haleine. -- Bientôt tout le monde s'a

FÉN.

» nimera au travail. » Et d'on regard propice animer leurs désirs. COR.

« Par eux croissent et s'animent les talens Viens d'un regard heureux animer mon projet.

» utiles à l'église. »

Mass. Vons me verrez , etc. Vous animer du moins de la voix et des yenx.

Je m'anime à les suivre.

L. RAC. Daigneau moins d'un regard animer mon courage. L. R.

s'ANIMER CONTRE. AXIMER Å, suivi d'un nom ou d'un infinitif, Contre ce cher époux, Valère en vain s'anime. Cor.

« Ils les animèrent à publier contre moi, non AxiMÉ, Ér. » pas 18e satire fine, etc. » La Bruy.

« Un spectacle si beau , si naturel, qui paroit a Les animart à la patience. — Animant les

» animé et agir de soi-même. » LA BRUY, » ames les plus tièdes à secourir le prochain. » ANIMÉ DE.

FLÉCHIFR.

« Animé de l'esprit divin. — Animé de recon« Elle Jes anime.d travailler. - L'émulation

» noissance. »

FLÉCH. » et l'espérance du succès les anime au travail. » « Ils sembloient animés de rage pour s'entre

FÉNÉLON. » déchirer. Il paroissoit animé d'un feu di« On vons anime toujours à la vertu par » viu. »

Fén. » ces grands exemples. » ( Voyez victoire.) « Semblables à Samson, sans être animés de

MASSILON.

» son esprit. » ( Voyez armée ). Mass. Faut-il que je te cherche , et faut-il que j'anime

Animé de colère et d'amour.

COR. Tes fureurs à me dévorer.

On vous voit de colère et de baine animée. Ceux que vous animez à les faire périr. CORX. Animes du courroux qu'allume l'injustice. Au carnage animoit ses barbares soldats. RAC.

B.

T'ai-je fait voir de joie une belle animée. Homère aux grands exploits anime les courages.

ANIMÉ DE , c'est-à-dire , animé par.

R. Mais ce grand effort en vain je vous anime. Boil. Animé d'un regard , je puis tout entreprendre.

ANIMÉ PAR,

excité ANIMER CONTRE, ANIMER, irriter, mettre en

par. colere. On prend plaisir à les animer les uns con

« Les Mèdes, animés par les discours d'Arbace, Ire les autres.

» lenr gouverneur.-Ce courage invincible, qui

» se sentoit animé par les obstacles. » BossUET. « Les méchans persécutent les bons en suivant » l'aveuglement de la passion qui les anime. »

« Animé par les exploits éclatans d'un frère. PASCAL.

Animé

Animé par de si grands motifs. «Les pontifes et les Pharisiens animoient con

» par votre présence, par le sujet de mon dis> tre Jésus-Christ le peuple juif. - Le sang et

» cours, por la majesté de ce lieu. » FLÉCH.

a Animé par l'exemple et par les paroles de » les harangues de Brutus animèrent les Ro

» Mentor. Secrètement animé Boss.

Minerve.

par » mains. » « Celui-ci, par des soupçous artificieux,

vent

» - Les alliés animés par Télémaque.» FÉN. » l'unimer contre l'innocence de sa partie.

« Animé par les promesses de.

Animé par » le succès. »

Volt. » Elle animoit la justice contre l'oppression. » FLÉCHJER.

BOIL. Et par l'espoir du gain votre mase animée.

ANIMÉ À. Et quel autre intérêt contre lai vous anime.

« Animé à la vengeance. »

Boss. . . Et qnel moricl ennui, Contre tout votre sanz vous anime aujourd'hui. RAC.

« Les uus vainqueurs, et animés au carnage. »

FÉNÉLON. ANIMER, au figuré, donner de la force à un Volre fortune à ma perte animée. ouvrage d'esprit, soit par les traits vifs et bril

... les deux armées

COR. Jans que l'on y jette, soit par la manière vive D'une égale chaleur au combat animées. dont on le prononce. Il y a dans cet ourage ANIMÉ CONTRE. quelques endroits qu'il faudroit animer. C'est un « Il étoit fort animé contre les Tyriens. Ces orateur qui n'a point d'action, il n'anime point ce » Troyens sont sorimés contre tous les Grecs. qu'il dit. On dit à peu près dans ce même sens : » Le sanglier animé contre elle. » FÉN. animer la conversation, c'est-à-dire, la rendre « Il étoit d'autant plus animé contre le czar, plus vive. Il se dit aussi pour marquer la force » que, etc. » ( Voyez action, corps, parole.) et l'air de vie que les sculpteurs et les peintres

VOLTAIRE. donnent à leurs figures. C'est un sculpteur qui ANIMOSITÉ, s. f., mouvement de haine par ani... toutes ses figures. Les tableaux de ce pein- lequel on est porté à nuire à quelqu'un de qui tre sont animés.

on a reçu ou cru recevoir quelque offense. Avoir s'ANIMER, v. pron.

une grande animosité contre quelqu'un. Etre « A sa vue, il s'est anime. – H s'animoit par'' porté d'animosité contre quelqu'un. Agir parani» ces grands exemples. »

Boss.

1
mosité,

, par pure animosité, avec animosité, sans a On poursuit; on s'anime par les contradic-'aucune animosité, Dict. De L'ACAD,

[ocr errors]

« Votre animosité seroit-elle enfin assouvie?

Cette façon d'agir est injuste, et marque » uue animosité étrange, et qui n'est point chré» tienne. »

Pasc. « Que d'animosités étouffées dans leur nais» sance par sa sagesse ! Que vous revient-il » de votre animosité et de votre amertume? » Les animosités se perpétuent dans les fa» milles. »

MASSILLON. « L'empereur Léopold montroit une grande » animosité. Ces querelles qui ont produit » tant d'animosités. » ( Voyez depouiller.) Volt.

ANNALES, s. fi plur. , ( on prononce les N), histoire qui rapporte les événemens année par année. Les Annales de Tacite, les Annales de France. Les annales descendent dans un plus grand détail

que

l'histoire. Dans le style soutenu , annales se prend pour l'histoire. Nous lisons dans nos annales.

DICT. DE L'Acad. « Plusieurs autres circonstances de cette fa» mense histoire se trouvent marquées daus les » annales et dans les traditions des anciens » peuples. - Ces politiques spéculatifs, quiar» rangent, suivant leurs idées, les conseils des » rois, et composent sans instructions les an» nales de leur siecle.-Prenez vos plumes sacrées, » vous quicomposez les annales de l'église. » Bos.

« Les annales publiques en conservent la mé» moire. — Le souvenir de vos vertus conservé » dans nos annales. Son nom sera écrit dans » les annales de la postérité. Ecrit en carac», tères ineffaçables dans les annales de l'uni») vers. Tous ces grands traits qui enrichis» sent nos annales. » ( Voyez année. ) Mass. Et mes premiers écrits , annales des humains. L.R.

ANNÉE, 8. f. ( on prononce anée), le temps que le soleil emploie à parcourir les douze signes du zodiaque, et qui est de douze mois. Une année, deux années, l'année passée, l'année précédente. Cette année, la présente année , le cours des années. D'année en année. Les plus belles années de la vie. La suite des années. Le commencement, le milieu, la fin de l'année.

Dans les premières années du règne de Louis XIV.

DicT, DE L'ACAD. « En peu d'années on la voit s'affermir. » Pendant les trois années de sa prédication. » Pendant un si long espace d'années. » PAsc.

« Ils (les Egyptiens) ont trouvé cette grande » année qui ramène tout le ciel à son premier » point. — Ils ont aussi les premiers réglé l'an» née.

Il signale la première année de son » règne par le rétablissement de son temple et » de son peuple. - La loi fut donnée à Moise la » même année que le peuple hébreux sortit de

l'Egypte. On ne convient pas de l'année » précise où il vint au monde. – Sans disputer » davantage sur l'année de la naissance de notre » Seigneur. — A la quinzième année de Tybère, » saint Jean-Baptiste paroit:

Et seize années » d'une prospérité accomplie. Je romps un » silence de tant d'années. — Si, quelques an» nées après votre mort, vous reveniez au » inonde. »

Boss. « Ils devroient employer les premières années » de leur vie à devenir , etc.

Lise a quarante » ans accomplis; mais les années pour elle ont

» moins de douze mois, et ne la vieillissen! » point. — Après vingt années d'une probité » reconnue et d'une complaisance aveugle pour » ce vieillard. Il ne faut pas vingt années ac» complies pour voir les hommes changer d'o» pinion sur, etc. - Quelle monstrueuse for» tune en moins de six années. Chrysippe » aspiroit, il y a trente années, à , etc. - Il y a » vingt années entières qu'il est en possession » de, etc. Il vécut quatre-vingt-quinze an» nées »

LA BRUY. « Ainsi toute l'année n'est qu'un heureux hy» men du printemps et de l'automne. » FÉN.

« Dès les premières années de son enfance, il » perdit, etc. Repasser dans l'amertume de » son ame toutes les années de sa vie. – Dans » le cours de ces fatales années où la discorde » alluma dans le sein de la France, etc. - Ici » je remonte aux plus leudres années de sa vie.

Quarante années de maladies si aiguës. » La sainte onction des mouraus appliquée deux

fois en moins d'une année. - Elle a ssé ces » années dangereuses auprès d'une reine, etc. » Rappelant, dans l'amertume de son ame, ces » années qu'elle avoit passées dans les honneurs » et dans la gloire. Des gràcés que vous re» nouvelez et que nous sentons toutes les an» nées. »

FLÉCH. « S'est-il passé une seule année où Dieu ne » vous ait averti? — Regardez derrière vous; où » sont vos premières années- Dédommagé » d'une année entière de souffrances. - Elles

( nos annales ) n'ont pas daigué compter les » années des rois fainéans. »

Mass. « Cette année, fatale aux héros, nous a fait perdre un magistrat, etc. » D'AG.

« Il y a dans Sakespear des pièces qui durent » plusieurs années. »

Volt. Renverser en un jour l'ouvrage d'oue année.

Années, au pluriel, sert à désigner tantôt la vie humaine, tantôt un espace de temps quelconque.

« Nous voyons commencer ces belles années » dont on ne peut assez admirer le cours glo» rieux. Un philosophe vous dira en vain » que vous devez être rassasié d'années et de » jours. - Leurs années se poussent successive» ment comme des flots. Que d'années elle » ( la mort ) va ravir à cette jeunesse ! » Boss.

« Ils n'attendent presque rien du temps et » des années. - La raison alors est refroidie et » ralentie par les années , par la maladie, etc.

Trenle années détruiront ce colosse de puis» sance que, etc. – Avoir perdu les premières » et les plus belles années de la vie. – Les vieil» lards, touchés de ce qui rappelle leurs pre» mières années, >>

LA BRUY. « Tant d'années d'habitude étoient des chai» nes de fer qui me lioient à ces deux hommes.

Ils repassent avec plaisir ces courtes, mais » tristes années, où, etc.)

FÉN. « La solitude où il s'étoit retiré dès ses plus » tendres années. - Vous seul, Seigneur, die's » toujours le même, et vos années ne finissen

Malgré le poids des années et des af» faires.

Si je seis qu'il n'y a qu'un petit » nombre de jours pour moi , je sais aussi qu'il » y a des années éternelles. - Et comme il na

RAC.

))

» pas.

« PreviousContinue »