Page images
PDF
EPUB

la platitude, et qui sont tombées dans le profond oubli qu'elles méritent. On aura peut-être peine à croire que ce soit pour l'auteur des Caractères qu'on a fait ce couplet :

Quand La Bruyère se présente
Pourquoi faut-il crier haro?
Pour faire un nombre de quarante,
Ne falloit-il pas un zéro ?

Cette plaisanterie a été trouvée si bonne , qu'on l'a renouvelée depuis à la réception de plusieurs académiciens.

Que reste-t-il de cette lutte éternelle de la médiocrité contre le génie ? Les épigrammes et les libelles ont bientôt disparu; les bons ouvrages restent, et la mémoire de leurs auteurs est honorée et bénie par la postérité.

Cette réflexion devroit consoler les hommes supérieurs, dont l'envie s'efforce de flétrir les succès et les travaux; mais la passion de la gloire, comme toutes les autres, est impatiente de jouir : l'attente est pénible ; et il est triste d'avoir besoin d'être consolé ?

r On trouva , dans les papiers de La Bruyère, des Dialogues sur le Quiétisme , qu'il n'avoit qu'ébauchés. Ils

étoient au nombre de sept : M. Dupin, docteur de Sorbonne, y en ajouta deux , et publia le tout en 1699. Il peut paroître étonnant d'abord que La Bruyère, homme du monde et simple philosophe, se soit engagé dans une dispute théologique. Mais la surprise cesse lorsqu'on vient à songer que, dans cette querelle qui divisa l'Église et la société, Bossuet combattit les erreurs du Quiétisme que sembloit défendre Fénélon ; que La Bruyère devoit sa fortune au premier de ces deux illustres prélats, et qu'il put être porté par un simple mouvement de reconnoissance à combattre sous les drapeaux de son bienfaiteur, pour une cause qui paroissoit, d'ailleurs, lui être étrangère. Du reste, les Dialogues sur le Quiétisme sont bien peu dignes de son talent. Quelques personnes ont nié qu'il en fût l'auteur. On aimeroit à les en croire.

(Cette Notice est de M. Suard, de l'Académie Françoise.)

LES CARACTÈRES

OU

LES MOEURS

DE CE SIÈCLE.

Admonere voluimus, non mordere; prodesse , non lædere; consulere moribus hominum, non officere.

ERASM.

« PreviousContinue »