Page images
PDF
EPUB

fa Patrie tous les services dont il est capable , & je ne vois pas quelle différence il y a entre les Animaux Brutes, 5 celui qui passe fa vie fans fonger en aucune maniére à remplir cette obligation. Du ref te, l'Education des Enfans est une chole si importante, & le secret de les bien élever est d'une utilité fi générale , que si j'étois auffi capa. ble de traiter cette matiére que je le souhaiterois, je n'aurois pas

bec soin d'être pressé ou importuné par gui que ce soit , pour me résoudre à le faire. Cependant le peu de merite de cet ouvrage 85 la juste , fiance je suis qu'il ne foit malreçú , ne m'empêcheront pas de le donner tel qu'il est ; puis qu'on ne demande de moi si ce n'est que je le consacre au Public. Quelque petit que foit ce Présent, je n'ai pas honte de le lui offrir. Et j'ose me fiatter , que tout le monde ne per. dra pas fon temps à la lecture de Get Quvrage, la d'autres personnes

du

l'examen de cette matiere , 66 qui

du caractére de ceux qui l'ont approuvé en manuscrit , viennent à juger qu'il n'étoit pas indigne de voir le jour.

Depuis peu j'ai été consulté sur la Maniére d'élever les Enfans par tant de personnes , qui m'ont avoué ingenûment qu'ils ne savoient comment s'y prendre , 6 d'un autre côté, l'on se plaint si généralement de la prompte corruption de la Jeunesse , qu'on ne sauroit blá. mer ceux qui mettent à la mode

en écrivent quelque chose , quand ce ne seroit que pour exciter les autres à l'approfondir davantage , ou à les redreser s'ils se trompent. Car les fautes qui regardent l’Educa. tion sont celles

pour lesquelles il faut avoir le moins d'indulgence. Les fuites en font trop dangereuses. Si Pon n'y remedie promptement , elles font des impressions qu'on ne peut plus effacer, qui par conséquent

se répandent sur tout le reste de la vie.

4

Pour

Pour moi , je suis fi peu entéte des choses que j'avance dans cet Ouvrage , que je ne ferois nullement fâché que des personnes plus capables de traiter cette matiére, voulufsent composer, à l'usage de notre Noblesse Angloise , un Traité complet sur l’Education , dans lequel ils corrigeassent les fautes je puis étre tombé ; car je souhaite avec beaucoup plus de passion que nos jeunes-gens de qualité apprennent les moyens les plus propres à se former aux bonnes choses, (ce que tout le monde doit avoir à cæur) que de voir qu'on approuve les sentimens que j'ai sur cette matiére. Quoi qu'il en soit , vous pourrez toujours me rendre ce témoignage , que la thode que je propose dans ce Livre, a un succès extraordinaire dans la personne du Fils d'un Gentilhom. de notre connoissance. Je ne veux pas dire par-que le bon tem . perament de ce jeune homme n'y ait beaucoup contribué, mais ce que

j'o

[ocr errors]

jose assurer, c'est que vous êtes convaincu aussi bien que ses Parens , qu'en suivant la Méthode qu'on employe ordinairement pour instruire les Enfans , on ne seroit pas venu à bout de celui-ci , qu'on n'auroit lui inspirer de l'amour pour les Livres & pour la Science, ni len. gager à desirer, comme il fait , d'apprendre plus de choses , que ceux qui font auprès de lui ne jugent à propos de lui en enseigner.

Mais mon dessein n'est pas de vous donner une haute idée de mon Ouvrage, car je sai déja le jugement que vous en faites. Je ne veux pas non plus le faire valoir dans l'esprit des autres hommes par la considération de l'opinion favorable que vous en avez. Comme la bon. ne Education des Enfans est une des choses auxquelles les Pareis font le plus fortement engagez 6 par devoir 6 par interét , & qué le bonheur la prosperité d'une Nation en dépendent extrémement,

tume,

je souhaiterois que chacun prít à cæur cette affaire , & qu'après avoir examinë 3 distingué soigneusement la part que le Caprice , la Coú

ou la Raifon y peuvent avoir on s'appliquát à mettre en usage la Méthode qui dans les différentes conditions des hommes seroit la plus facile, la plus courte, 6 la plus propre pour en faire des geks vertueux, utiles à la Societés & habiles , chacun dans sa profesfion. Mais on devroit sur tout prendre soin de l'Education des Jeunes-gens de bonne-Maison, car si les personnes de ce rang font une fois bien élevées, elles mettront bientôt tout le reste dans l'ordre, Voilà ce qui m'a engagé à composer ce petit Ouvrage.

Il seroit inutile d'ajoûter de nouvelles reflexions à celles de Mr. Locke , pour montrer qu'il eit d'une absolue nécessité de

« PreviousContinue »