Page images
PDF
EPUB

DEFFENCE ET ILLUSTRATION

DE LA

LANGUE FRANCOYSE,

PAR JOACHIM DU BELLAY;

PRÉCRDÉE D'UN

DISCOURS SUR LE BON USAGE

DE

LA LANGUE FRANÇAISE,

PAR PAUL ACKERMANN.

PARIS,
CROZET, LIBRAIRE DE LA BIBLIOTHÈQUE ROYALE,

QUAT MALAQUAIS, N° 15.

1839.

DISCOURS

SUR LE BON USAGE

DE LA LANGUE FRANÇAISE,

PAR PAUL ACKERMANN.

« Un beau style n'est tel que par le nombre infini de vérités qu'il présente. Toutes les beautés intellectuelles qui s'y trouvent, tous les rapports dont il est composé sont autant de vérités aussi utiles, et peut-être plus précieuses pour l'esprit hu• main, que celles qui peuvent faire le fond du sujet.»

Buffon, Disc. de réception à l'Acad. française.

« Scribendi rcctc sapere est principium et fons. »

Horat., dle Art. peci., v. 309.

[merged small][merged small][ocr errors][merged small]

On n'a jamais bien déterminé ce que c'est que la langue française classique, et quels sont ses écrivains. Il est pénible de voir dans les grammaires et les dictionnaires, à l'appui d'un terme, d'une locution, citer les deux Rousseau et des auteurs aujourd'hui en vogue , comme on fait La Fontaine et Voltaire. Quels sont donc nos écrivains classiques, et à quoi reconnait-on qu'une locution est correcte, qu'un mot est français ?

L'Académie française prépare, dit-on , un admirable travail, un Dictionnaire historique, critique et étymologique de la langue française : mais à quelle époque prend-elle la langue ? Si elle remonte au-delà d'Amyot, elle empiète évidemment sur les glossaires et sur les domaines de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres. Quel est donc son point de départ? quelles sont ses vues générales sur l'histoire de la langue?

Aujourd'hui plus que jamais il faut se lixer sur l'unité, la précision et les règles de notre langue, qui a tant faibli depuis le milieu du siècle dernier.

L'étude plus générale et le progrès toujours croissant des sciences mathématiques et d'observation, la tribune, et les journaux politiques toujours écrits avec précipitation, les articles reproduits journellement des journaux étrangers, l'imitation maladroite des littératures du Nord et du vieux style, ont introduit dans la langue française moderne une foule de nouveaux mots et de locutions inusitées; enfin les hommes les plus éminents du mouvement qu'on nomma romantique

« PreviousContinue »