Page images
PDF
EPUB
[merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small]

BUREAU DU JOURNAL DES SAVANTS.

M. MARTIN (du Nord), garde des sceaux, président.

AssistantS..

M. LEBRUN, de l'Institut, Académie française, secrétaire du bureau.
M. QUATREMÈRE DE QUINCY, de l'Institut, Académie des inscriptions

et belles-lettres, et secrétaire perpétuel honoraire de l'Académie

des beaux-arts.
M. QUATREMÈRE, de l'Institut, Académie des inscriptions et belles-

lettres.
M. Naudet, de l'Institut, Académie des inscriptions et belles - lettres

et Académie des sciences morales et politiques.

AUTEURS....

M. BioT, de l'Institut, Académie des sciences, et membre libre de

l'Académie des inscriptions et belles-lettres.
M. RAOUL-Rochette, de l'Institut, Académie des inscriptions et belles-

lettres, et secrétaire perpétuel de l'Académie des beaux-arts.
M. Cousin, de l'Institut, Académie française et Académie des sciences

morales et politiques.
M. LETRONNE, de l'Institut, Académie des inscriptions et belles lettres.
M. CHEVREUL, de l'Institut, Académie des sciences.
M. Eugène BURNOUF, de l'Institut, Académie des inscriptions et belles-

lettres.
M. FLOURENS, de l'Institut, Académie française, et secrétaire perpé-

tuel de l'Académie des sciences.
M. VILLEMAIN, de l'Institut, secrétaire perpétuel de l'Académie fran-

çaise, et membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres.
M. PATIN, de l'Institut, Académie française.
M. LIBRI, de l'Institut, Académie des sciences.
M. MAGNIN, de l'Institut, Académie des inscriptions et belles lettres.
M. Mignet, de l'Institut, Académie française, et secrétaire perpéluel

de l'Académie des sciences morales et politiques,

1

[merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small]

comp.sets Hierse trann 10-28-26 13153

JOURNAL

DES SAVANTS.

JANVIER 1846.

THÉÂTRE français au moyen âge, publié d'après les manuscrits de la

bibliothèque du Roi, par MM. L.-G.-N. Monmerqué et Francisque Michel (XI-XIV° siècle), Paris, Firmin Didot, 1839; un volume très-grand in-8° de 672 et xvi pages, sur deux colonnes.

PREMIER ARTICLE.

Je n’entreprendrais certainement pas de rendre compte aujourd'hui de cet ouvrage, qui a pris place, dès le jour de sa publication, dans toutes les bibliothèques érudites, s'il ne renfermait un certain nombre de morceaux importants, sur lesquels la discussion n'est point fermée et dont la critique, même tardive, peut encore offrir quelque intérêt aux personnes qui s'occupent des anciens monuments de notre langue et des origines de notre théâtre. En effet, tout en rendant la plus sincère et la plus complète justice aux soins et à l'érudition des deux habiles éditeurs, je n'en aurai pas moins quelques observations à leur soumettre au sujet de plusieurs des textes qu'ils ont réunis, et qui la plupart n'avaient pas été publiés, ou ne l'avaient été que par fragments. Mais, avant d'entrer dans l'exainen des détails, il convient d'exposer, au moins d'une manière sommaire, la pensée, l'ensemble et la composition de cet utile et intéressant répertoire.

C'eût été, il y a vingt ans, un étonnement général, si l'on eût vu paraître un gros volume ayant pour titre comme celui-ci : Théâtre français au moyen âge, pendant les xio, air', an et xırsiècles. Il était alors

« PreviousContinue »