Collection des chroniques nationales français: écrites en langue vulgaire du treizième au seizième siècle, Volume 11

Front Cover
Jean Alexandre C. Buchon
Verdière [et] J. Carez, 1824 - France
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents


Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 362 - Adonc, dit le roi à ses gens à (avec) une grand'vaillance : « Seigneurs, vous êtes mes hommes, mes amis et mes compagnons ; à la journée d'huy je vous prie et requiers très spécialement que vous me meniez si avant que je puisse férir un coup d'épée.
Page 463 - Seigneurs, grand'pitié et grand meschef seroit de laisser mourir un tel peuple que ici a, par famine ou autrement quand on y peut trouver aucun moyen ; et si seroit grand'aumône et grand'grâce envers notre seigneur, qui de tel meschef le pourroit garder. Je en droit moi ai si grand'espérance d'avoir grâce et pardon envers notre...
Page 471 - Ha, dame, j'aimasse trop mieux que vous fussiez autre part que cy. Vous me priez si acertes que je ne le vous ose esconduire (refuser); et combien que je le fasse enuis (avec peine) , tenez, je les vous donne , si en faites votre plaisir.
Page 372 - avez perdu à cette fois , vous recouvrerez •» à une autre. » La nuit pluvieuse et obscure favorisa la retraite de Philippe. Ce prince , entré sur le champ de bataille avec cent...
Page 307 - Si trouvèrent le pays gras et plentureux de toutes choses , les granges pleines de toutes richesses, riches bourgeois , charrettes et chevaux , pourceaux , brebis , moutons et les plus beaux bœufs du monde que on nourrit en ce pays; Chronique, 1.
Page 469 - Gentil sire et gentil roi, véez (voyez) nous cy six qui avons été d'ancienneté bourgeois de Calais et grands marchands : si vous apportons les clefs de la ville et du châtel...
Page 463 - Lors se partit des créneaux messire Jean de Vienne, et vint au marché , et fit sonner la cloche pour assembler toutes manières de gens en la halle. Au son de la cloche vinrent hommes et femmes , car moult désiraient à ouïr nouvelles , ainsi que gens si astreints de famine que plus n'en pouvaient porter.
Page 470 - Ha, gentil sire, depuis que je repassai la mer en grand péril, si comme vous savez, je ne vous ai rien requis ni demandé : or vous...
Page 62 - ... quérir tour ni penser pour déshonorer moi et mon mari, qui est si vaillant chevalier, et qui tant vous a servi que vous savez, et encore est pour vous emprisonné. Certes , vous seriez de tel cas peu prisé et amendé: certes, telle pensée oncques ne me vint en cœur , ni jà n'y viendra, si Dieu...
Page 461 - Monseigneur, nous venons de Calais, et avons trouvé le capitaine messire Jean de Vienne, qui longuement a parlé à nous, et me semble que il , et ses compagnons, et la communauté de Calais, sont en grande volonté de vous rendre la ville et le châtel de Calais, et tout ce qui est dedans, mais que leurs corps singulièrement ils en puissent mettre hors.

Bibliographic information