Oeuvres de M. François de Salignac de La Mothe Fénélon, Volume 1

Front Cover
De L'Imprimerie de Franç-Amb. Didot, 1787 - Cambrai (France)
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 288 - Trente , ne commande rien d'impossible; mais, en commandant, il nous avertit de faire ce que nous pouvons et de demander ce que nous ne pouvons pas, et il nous aide à le pouvoir.
Page 700 - Accordez à tous la tolérance civile , non en approuvant tout comme indifférent , mais en souffrant avec patience tout ce que Dieu souffre , et en tâchant de ramener les hommes par une douce persuasion.
Page 427 - Eh bien! repris-je aussitôt, moi, que vous rendez l'arbitre de votre oraison, je vous ordonne, Dieu par ma bouche, de dire après moi : Mon Dieu, je vous prie de me pardonner mes péchés. Je puis bien, dit-elle, répéter ces paroles; mais d'en faire entrer le sentiment dans mon cœur, c'est contre mon oraison.
Page 540 - ... ainsi notre nation n'est point excitée à faire les mêmes efforts que les Grecs pour dominer par la parole. L'usage public de l'éloquence est maintenant presque borné aux prédicateurs et aux avocats. Nos avocats...
Page 482 - Quelque fin qu'un saint pontife puisse donner à cette affaire, je l'attends avec impatience , ne voulant qu'obéir , ne craignant que de me tromper, et ne cherchant que la paix. J'espère qu'on verra dans mon silence, dans ma soumission sans réserve, dans mon horreur...
Page 219 - J'ai fait un ouvrage où j'explique à fond tout le système des voies intérieures, où je marque d'une part tout ce qui est conforme à la foi, et fondé sur la tradition des saints; et de l'autre tout ce qui va plus loin, et qui doit être censuré rigoureusement (i 13).
Page 755 - Je déclare que je veux mourir entre les bras de l'Église catholique , apostolique et Romaine , ma mère. Dieu, qui lit dans les cœurs, et qui me jugera, sait qu'il n'ya eu aucun moment de ma vie, où je n'aie conservé...
Page 71 - ... une grande miséricorde que Dieu vous a faite. Mais, il ne faut pas trop vous appuyer là-dessus : on a souvent plus de part à son élévation qu'on ne pense ; il est...
Page 631 - Je ne puis me sentir si près de vous sans vous en témoigner ma joie et en même temps celle que me cause la permission que le Roi m'a donnée de vous voir en passant. Il ya mis néanmoins la condition de...
Page 143 - J'ai dit, Madame, qu'il ne faut se livrer à personne : je crois pourtant qu'il faut, par principe de christianisme et par sacrifice de sa raison, se soumettre aux conseils d'une seule personne qu'on a choisie pour la conduite spirituelle : si j'ajoute une seule personne, c'est qu'il me semble qu'on ne doit pas multiplier les directeurs, ni en changer sans de grandes raisons; car ces changements ou mélanges produisent une incertitude, et souvent une contrariété dangereuse.

Bibliographic information