Histoire des Français (continuée depuis l'avénement de Louis xvi jusqu'à la convocation des Étas-généraux de 1789 par A.Renée).

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 285 - Il l'aimait beaucoup, et vivait avec elle en parfaite intelligence ; un jour elle lui dit : « Le roi mon seigneur a fait de sa servante ce qu'il lui a plu, et...
Page 291 - ... sa femme et ses filles, il fut atteint par les « soldats de son père, arrêté et chargé de liens. « Lorsqu'on vint l'amener au roi Clothaire, ce« lui-ci ordonna qu'il fût brûlé par le feu avec « sa femme et ses filles. Ainsi donc on les enferma « dans la chaumière d'un pauvre homme ; « Chramne fut lié et étendu sur un escabeau, « avec le linge de l'autel qu'on nomme Vorairef « après quoi l'on mit le feu à la maison , dans la« quelle il périt avec sa femme et ses filles.
Page 439 - ... lier par les cheveux , par un pied et par un bras, à la queue d'un cheval indompté , il l'abandonna à ses ruades ; les champs furent souillés de lambeaux des chairs de cette malheureuse mère de tant de rois.
Page 260 - s'adressant à Clodomire et à ses deux autres « fils, leur dit : Faites, mes chers enfans, que « je n'aie point à me repentir de la tendresse « avec laquelle je vous ai élevés; ressentez avec «indignation l'injure que j'ai reçue, et vengez « avec constance la mort de mon père et de ma ,523.
Page 129 - Des nations féroces et innombrables ont occupé toutes les Gaules. Tout ce qui se trouve entre les Alpes et les Pyrénées, entre l'Océan et le Rhin , est dévasté par le Quade , le Vandale , le Sarmate, l'Alain, le...
Page 378 - tout puissant , dit-il , au roi Gontran , de ce que , après » beaucoup de travaux , il t'a rendu à tes provinces et à ton » royaume. » — « En effet , répondit le roi , c'est à lui , qui est » le roi des rois et le seigneur des seigneurs, que nous devons » rendre grâce. C'est lui qui a fait ces choses par sa miséri...
Page 1 - DEUX nations dont le caractère est dissemblable, dont les institutions sont absolument différentes, la Gauloise et la Française, se sont succédées dans la belle contrée qui s'étend des Alpes et du Rhin aux Pyrénées et aux deux mers ; l'histoire de l'une est indépendante de celle de l'autre, chacune est complète par elle-même. Ce n'est pas que parmi ceux qui s'appelèrent Français dans la suite , plusieurs ne tirassent leur origine des anciens Gaulois, ou que la race des l1abitansdu pays...
Page 292 - jour qu'il chassait dans la forêt de Cuise , il fut surpris de la » fièvre, et il revint à son palais de Compiègne. Comme il » était cruellement tourmenté de la fièvre , il s'écria : Qu'en » pensez-vous? quel est ce roi des deux , qui tue ainsi les » grands rois de la terre? Dans cette souffrance, il expira. » Ses quatre fils le portèrent avec beaucoup d'honneur à Sois» sons, et l'ensevelirent dans la basilique de Saint-Médard.
Page 95 - ... des victoires bien plus éclatantes que celles qu'ils voyoient autour d'eux. Eusèbe de Césarée rapporte une lettre des Églises de Vienne et de Lyon à celles d'Asie et de Phrygie, pour leur rendre compte de cette persécution , dont toutes les circonstances sont tellement fabuleuses, qu'on ne peut s'empêcher d'y reconnoître une de ces fraudes pieuses qui confondent à chaque pas l'histoire ecclésiastique (i).
Page 379 - Ton neveu te demande que tu ordonnes qu'on lui » livre cette Frédégonde criminelle , qui a fait .périr tant de » rois, afin qu'il venge la mort de son père , de son oncle et » de ses cousins. » — Gontran reprit : « Je ne saurais la li» vrer en sa puissance ; puisque son fils à elle-même est roi.

Bibliographic information