Oeuvres complètes de Bossuet ...

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Simplicité des décisions de lEglise
148
Sur laccomplissement des commandemens de Dieu
153
Que Dieu accepte nos bonnes auvres pour lamour de JésusChrist
154
On trouve toujours lEglise dans la même situation
155
Netteté des décisions de lEglise Elle coupe la racine des abus sur la prière des saints
156
Sur tout le culte en général
157
Les principes des protestans prouvent la nécessité du purgatoire
158
Différence des termes généraux davec les termes vagues enveloppés ou ambigus
159
Ce quil y a de certain dans lautorité du Pape trèsbien reconnu dans le concile et par les docteurs catholiques
160
Abrégé de ce dernier livre et premièrement sur la perpétuelle visi bilité de lEglise
161
Quon se sauve dans lEglise romaine
162
Excès des ministres qui préfèrent la secte arienne à lEglise ro maine
163
La vraie unité chrétienne
164
Le comble des absurdités Le royaume de JésusChrist confondu avec le royaume de Satan
165
Fermeté inébranlable de lEglise Conclusion de cet ouvrage
166
Récriminations du ministre Jurieu contre les luthériens sur les blas phèmes de Luther
167
Si Calvin a inoins blasphémé que Luther
168
Autre récrimination du ministre Jurieu Les luthériens convaincus de pélagianisme
170
Suite des récriminations Les luthériens convaincus de nier la nécessité des bonnes cuvres
171
Les calvinistes prêts à souscrire à la Confession dAugsbourg
176
Que les variations introduites par le ministre regardent le fond de
187
Que lEglise chrétienne selon le ministre a été la plus malheureuse
200
Que le ministre poussé par les embarras de sa cause visiblement
207
Passage de saint Augustin pour montrer que lEglise apprend
213
XXX1 Manière abrégée et de fait pratiquée dans les conciles pour prouver
220
Que le ministre Jurieu a refusé de confondre les sociniens
228
Que le ministre a accordé et accorde encore sa tolérance aux ariens
235
Dieu auteur du péché Premier blasphème de la Réforme prouvé
242
Que le ministre Jurieu dit pour toute excuse que la Réforme sest
249
Réflexion sur les blasphèmes des réformateurs et de la Réforme
255
Suite des preuves de M Jurieu Passage de Calixte
261
Noire calomnie du ministre qui accuse lévêque leaux d lié
268
Calomnie contre lEglise quon accuse aussi de nier lobligation dai
270
Conclusion de cet Avertissement et le sujet du suivant
276
ill Pourquoi on dit que les Saints font et que les Saints donnent Que ces façons de parler sont de lEcriture
333
Vain discours et absurdités du même ministre lorsquil dit quil nest
339
Passage dOEcolampade
342
Le ministre réfuté par Daillé La médiation de JésusChrist expliquée
348
Que la manière dont on interprèle dans lEglise les mérites des Saints
354
Moyens que Dieu a trouvés pour fermer parini les fidèles toute
360
Vaines clameurs du ministre et ses honteuses récriminations
366
Etrange idée du divorce et suite dextravagances
372
prétendu réformé
380
Séditieuses explications de lApocalypse
386
Première glose de M Jurieu que lobéissance proposée aux chrétiens
394
Les deux gloses de M Jurieu détruites par un seul mot de saint Paul
401
Sous Constance
409
Prétention de M Jurieu que JésusChrist a autorisé les apôtres à
417
Différence extrème des Machabées et des protestans dans létat de
425
Que selon les principes du ministre lexemple de David nest pas
429
Comment on peut accorder ces excès avec des sentimens de reli
443
Le droit de régner parmi les Hébreux nétoit pas particulier à
458
téméraire proposition
471
pourquoi on y parle encore des révoltes de
489
Examen des exemples du ministre et premièrement de celui de lem
496
Doctrine de saint Augustin sur lobéissance des sujets et sur le principe
503
Variations de la Réforme et de ses écrivains sur les vévoltes
509
vaines défaites de M Basnage et de la Réforme
513
Suite des attentats de la Réforme où M Basnage se tait
526
Lettre de la prétendue Eglise de Paris à la reine Catherine
539
On revient à M Basnage et on convainc Luther et les protestans
554
Le ministre défend mal le livre de Luther de la Liberté chrétienne
565
sil permet à M Basnage
571
Réponse de Grégoire II rapportée mal à propos par le ministre
578
Le ministre se contredit en mettant dans son sentiment le concile
595
Chicanes contre les conciles
596
Le mystère de lIncarnation également ignoré par les premiers chré
606

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 462 - guerre injuste ; ce seroit non-seulement condamner le droit des gens, où la servitude est admise, comme il paroît par toutes les lois :mais ce seroit condamner le Saint-Esprit, qui ordonne aux esclaves par la bouche de saint Paul 1 de demeurer en leur état, et n'oblige point leurs maîtres à les affranchir.
Page 458 - hommes une liberté farouche et sauvage, où chacun peut tout prétendre et en même temps tout contester; où tous sont en garde, et par conséquent en guerre continuelle contre tous ; où la raison ne peut rien, parce que chacun appelle raison la passion qui le transporte; où le droit même de la nature
Page 604 - DAY USE RETURN TO DESK FROM WHICH BORROWBD This book is due on die last date stamped below, or on die date to which renewed. Renewed books are
Page 459 - vrai aucun droit, si ce n'est celui du plus fort : encore ne sait-on jamais qui l'est, puisque chacun tour à tour le peut devenir, selon que les passions feront conjurer ensemble plus ou moins de gens. Savoir si le genre humain a jamais été tout entier dans cet état, ou quels peuples y ont été et en
Page 461 - faux, tyrannique, purement usurpé et contraire à tous les droits de la nature. » Et un peu après : « II est donc certain qu'il n'ya aucune relation de maistre, de serviteur, de père, d'enfant, de mari, de femme, qui ne soit établie sur un pacte mutuel et sur des obligations mutuelles; en sorte que,
Page 433 - dévoient. Voilà jusqu'où M. Jurieu pousse les choses par ses séditieux raisonnemens. Il renverse toutes les puissances, et autant celles qu'il défend que celles qu'il attaque. Ce principe de rébellion, qui est caché dans le cœur des peuples, ne peut être déraciné qu'en ôtant jusque dans le fond, du moins
Page 469 - la plus absolue la plus parfaite liberté du peuple soumis ; ce qui est d'autant plus aisé que les monarchies les plus absolues ne laissent pas d'avoir des bornes inébranlables dans certaines lois fondamentales , contre lesquelles on ne peut rien faire qui ne soit nul de soi. Ravir le bien d'un sujet pour le donner à un autre, est un acte de
Page 459 - suppose déjà quelque chose qui réunisse quelque conduite réglée et quelque droit établi : ce qui n'arrive qu'à ceux qui ont déjà commencé à sortir de cet état malheureux, c'est-àdire de l'anarchie. C'est néanmoins du fond de cette anarchie que sont sorties toutes les formes de
Page 470 - dorénavant tous ses sujets ? Le ministre n'a osé ainsi construire son hypothèse, parce qu'il a bien senti qu'on lui diroit qu'elle est insensée ; et que c'est encore quelque chose de plus insensé de fonder des lois, ou de donner un empire au peuple, sous prétexte de remédier à des maux qui ne sont que dans la
Page 221 - même ne nous ont pas laissés sans repartie : car ils nous ont appris à fermer la bouche à ceux qui ne cédoient pas à la multitude du peuple de Dieu, en leur disant : « Pourquoi méprisez-vous la multitude que Dieu a promise à Abraham ? Je te ferai, dit-il, le père, non de plusieurs hommes, mais de