Page images
PDF
EPUB

DE

LA BRUYÈRE her

Gomes

Réimpression de l'édition de 1696

PRÉCÉDÉE D'UNE INTRODUCTION

PAR

LOUIS LACOUR

ET PUBLIÉE PAR LES SOINS DE D. JOUAUST

TOME PREMIER

NASCE

PARIS

LIBRAIRIE DES BIBLIOPHILES

Rue Saint-Honoré, 338

M DCCC LXXIII

848
L1270
1873
V

[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small]

N

ous commençons aujourd'hui par les CaractèrES DE
LA BRUYÈRE notre deuxième série de Classiques
français. La division de cette collection en deux

séries, qui n'était pas d'abord dans nos projets, s'est
imposée à nous par la force des choses. Lorsque nous avons
inauguré par les Satires De Regnier nos publications de biblio-
philes, le chiffre de 500, que nous adoptions alors pour notre
tirage, nous paraissait être le plus élevé auquel pût prétendre une
édition de ce genre. Mais depuis nous avons vu le nombre des
amateurs s'accroître de jour en jour, et, après avoir contribué
pour notre part à développer le goût des beaux livres, nous avons
pensé qu'il était de notre devoir de chercher à les rendre acces-
sibles à un plus grand nombre de personnes. C'est dans cet esprit
qu'a été conçue notre seconde série de Classiques, dont les volumes,
grâce à un tirage plus étendu, peuvent, tout en restant dans les
mêmes conditions d'exécution typographique que les précédents,
être offerts à un prix beaucoup moins élevé.

En publiant les Caractères, nous avons voulu donner plutôt
une édition exacte qu’une édition savante; aussi en avons-nous
écarté tout l'appareil de l'érudition qui n'eût pas été ici à sa place,
et qu'on trouvera d'ailleurs au complet dans d'autres éditions
bien connues et si justement appréciées. Ainsi nous avons renoncé
aux variantes, travail impossible à présenter d'une façon en
même temps claire et exacte, à cause des additions nombreuses et
des changements souvent insaisissables qui se sont produits dans
une période de huit éditions successives.

Nous avons tenu cependant à ce que notre publication se pré-
sentât dignement au public à qui elle est destinée ; et nos amateurs
estimeront sans doute que nous n'avons pas fait fausse route en
allant demander à notre ancien collaborateur et ami M. Louis
Lacour une Introduction et un Essai bibliographique.

Il nous a paru également bon de compléter notre travail par
quelques Notes et Renseignements, donnant les indications les
plus indispensables, et destinés surtout à expliquer la présence de
certaines irrégularités qui appartiennent au texte que nous avons
suivi.

Enfin, comme les noms qui se trouvent répandus dans les
CARACTÈRES se fixent plus facilement dans la mémoire que les
passages auxquels ils se rapportent, nous avons voulu, en les réu-
nissant dans un Index, venir en aide aux recherches du lecteur.

Telle est cette édition, commencée, comme tant d'autres, avant
l'époque de nos désastres; l'interruption du travail aura pu y
produire quelques imperfections pour lesquelles nous réclamons à
l'avance l'indulgence des bibliophiles.

D. J.

Janvier 1873.

INTRODUCTION

« A qui voudrait se réformer et se prémunir contre les erreurs, les exagérations, les faux entrainements, il faudrait conseiller le moraliste immortel. »

C.-A. Sainte-Beuve, Portraits littéraires.

a Bruyère naquit à Paris au mois d'août 1645'. Son père remplissait l'emploi de contrôleur des rentes à l'Hôtel de ville ?. On ignore où se passa son enfance et comment il fut élevé. A l'âge de dix-neuf

ans (juin 1664) il prit son « degré de licentié » en droit à Orléans *, et jusqu'en 1673 resta attaché

[ocr errors]

1. Voici l'acte baptistaire retrouvé par M. Jal sur les registres de l'église S.-Christophe, en la Cité : « Le jeudy dix-septiesme aoust 1645 a esté baptisé Jehan, fils de noble homme Loys de la Briere, controlleur des rentes de la ville de Paris, et de demoiselle Izabelle Hamonyn, ses père et mère, le quel a esté tenu et eslevé sur les saint font baptismaux de St. Xp.phe par noble Jehan de la Briere, parain ; la maraine fut dame Geneviefve Duboys, espouse de M. Daniel Hamonyn, et ont signé : De La Bruyere, De La Bruyere, G. Dubois. »

2. Il mourut le 8 septembre 1666; sa femme, mère de l'auteur des Caractères, décéda le 3 août 1685.

3. « Jay soubsigné certifie que Jay ce Jourd’huy presenté mes Theses

:

« PreviousContinue »