Magazin historique pour l'esprit et le coeur

Front Cover
J. G. Bauer, 1764
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents


Common terms and phrases

Popular passages

Page 23 - celui que vous demandez : assez bien avec le roi, comme vous voyez, pour en obtenir tout ce que je veux. Qu'on aille chercher mon chancelier," continua-t-il, "et qu'on examine les plaintes de cette demoiselle. Allez," lui dit-il encore,
Page 60 - Il monte aussitôt sur un bateau, gagne à force de rames le milieu du fleuve , aborde , attend au bas de la pile que toute la famille, père, mère, enfans et vieillards , se glissant le long d'une corde, soient descendus dans le bateau. « Courage, s'écria -t -il , vous voilà sauvés!
Page 170 - L'officier sentant que sa blessure est mortelle , se confesse , et , pénétré du repentir le plus vif, supplie qu'on lui amène la vertueuse fille.
Page 47 - ... comme dans un jour de noces, s'avance avec gravité vers le lieu de la cérémonie. Là, après avoir...
Page 15 - Le fils de votre roi, lui dit-il, vient vous demander du pain et un habit. Je sais que vous êtes mon ennemi ; mais je vous crois assez de vertu pour ne pas abuser de ma confiance et de mon malheur.
Page 180 - A fa contenance £ fa démarche Alexandre connut d'abord que c'étoit une femme de qualité & d'un grand courage ; car elle fuivoit fièrement ces brutaux , fans témoigner aucun étonnement , ni faire paroître la moindre crainte.
Page 115 - Voilà, Monsieur , un étendard que je vous confie. Il me coûte un peu cher , et vous me ferez plaisir de le mieux conserver que celui que •vous vous êtes laissé enlever!
Page 92 - Les premiers foldats qui entrèrent dans la place y ayant trouvé une très -belle perfonne, la lui amenèrent comme la plus précieufe portion du butin. Turenne feignant de croire qu'ils n'avoient cherché qu'à la dérober à la brutalité de leurs compagnons , les loua beaucoup d'une conduite fi honnêce.
Page 186 - L'Anglois, déféré pour ce fujet au confeil de guerre, convint du fait, & ajouta qu'il étoit difpofé à fouffrir la mort, pourvu qu'on accordât la vie à l'Efpagnol. Le maréchal furpris , lui demanda pourquoi il prenoit un fi grand intérêt à la confervation de cet homme? » C'eft, » répondit-il, monfieur, qu'en pareille rencontre, il...
Page 58 - ... bien l'en faire repentir. Quinze jours après ce même officier général chargea le colonel de tranchée de lui trouver dans fon régiment un homme ferme & intrépide pour un coup de main dont il avoit befoin, avec cent piftoles de récompenfe.

Bibliographic information