Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

A

M. LE VICOMTE DE LAROCHEFOUCAULD.

MONSIEUR LE VICOMTE,

Il me semble que, dans un moment où l'on est forcé chaque jour de lire et d'entendre tous les lieux communs de la politique, on éprouve une sorte de satisfaction , lorsqu'en ouvrant un livre, on est assuré d'avance de n'y point trouver de dissertations sur le gouvernement, sur l'esprit d'opposition et de parti, ni de satires sur les ministres , et le côté droit ou le côté gauche , etc. Un auteur anglais, justement célèbre (Pope), a dit qu'une des choses qui vieillit et qui enlaidit le plus une femme, c'est la politique : ce n'est point par coquetterie, dans ma quatre-vingttroisième année, que je m'abstiens de parler sur un si grave sujet; mais, en me livrant à cette fureur épidémique, comment pourrais-je me flatter de me soustraire au radotage, quand je vois tant de gens de lettres jeunes encore y tomber régulièrement tous les matins, en s'arrogeant le droit de juger en dernier ressort les gouvernemens, les publicistes et les hommes d'État passés, présens, futurs , et de tous les pays du monde ?

Vous trouverez , M. le Vicomte , dans cet ouvrage, des doctrines morales et par conséquent religieuses, que vous avez toujours suivies , et qui obtiendront sûrement grâce à vos yeux pour quelques principes littéraires qui, depuis quelques années , doivent, en général, paraître bien gothiques; car ce sont ceux de Corneille, de Racine, de Molière , de La Fontaine, de madame Deshoulières, de Boileau , de Bossuet, de Pascal, de Bourdaloue, etc., et de nos jours, de Massillon, de J.-B. Rousseau *,

* M. de Voltaire, qui n'a jamais pu faire une ode pas

nous

immortel par ses odes sacrées et profanes; de Crébillon , dont le génie , sans rien devoir à personne, sans piller les anciens et les modernes, donna la tragédie de Rhadamiste; de l'auteur plein de verve et d'originalité auquel nous devons la Métromanie. Et parmi plusieurs autres qui mériteraient aussi cet honneur, je citerai seulement encore Gresset, auteur de l'excellente comédie du Méchant et des plus charmantes poésies fugitives que nous possédions *; M. de Buffon, si répréhensible comme savant, mais le plus parfait de nos écrivains en prose; enfin, nos deux fameux historiens, l'abbé de Vertot et M. Gaillard **. Ainsi, leur genre , qui

2

sable, écrivait à madame du Châtelet : Rousseau est retourné à Bruxelles faire de mauvaises odes. Voyez ces lettres imprimées.

Épître à ma sour sur ma convalescence , la Char, treuse, Vert-Vert, etc.

** Le premier fut auteur d'un véritable chef-d'oeuvre. de sagacité, de précision sans sécheresse et de l'art de narrer, la Révolution de Portugal; le second , qui conçut l'idée d'un ouvrage historique aussi instructif qu'intéressant, et qui l'exécuta avec autant de talent que d'impartialité, la Rivalité de la France et de l’Angle

est le vrai genre, n'est point épuisé, puisqu'on n'a pu

les égaler enoore.

Après cet ouvrage, fait pour servir de suite aux Diners du baron d’Holbach, on serà quitte de mes critiques sur la prétendue philosophie moderne. Non-seulement mon âge s'y oppose, car il ne promet plus que le silence, et le plus profond de tous !... mais d'ailleurs, quand on a tout dit, ou du moins à peu près, il faut savoir s'arrêter. Je puis dire ici, avec une parfaite vérité , que dans cette controverse, que j'ai soutenue pendant plus d'un demi-siècle, ma plume n'a jamais été conduite par le moindre sentiment de rancune ou d'animosité : dans tous les temps, je n'ai été guidée que par l'intérêt de la jeunesse. Il est un faux héroïsme qui, s'il existait, ne serait que de l'impassibilité. Puisqu'il est doux d'être aimé, il est cruel d'être haï, et l'injustice, loin d'atténuer ce malheur, l'augmente encore. Je crois que la grandeur d'âme consiste à sentir l'offense dans toute son étendue, à en gémir , et à ne jamais ba

teme

« PreviousContinue »