Histoire de l'Église santone et aunisienne, Volume 1

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 579 - IX paraissait un prince destiné à réformer l'Europe, si elle avait pu l'être ; à rendre la France triomphante et policée, et à être en tout le modèle des hommes. Sa piété, qui était celle d'un anachorète, ne lui ôta aucune vertu de roi. Une sage économie ne déroba rien à sa libéralité. Il sut accorder une politique profonde avec une justice exacte, et peut-être est-il le seul souverain qui mérite cette louange : prudent et ferme dans le conseil, intrépide dans les combats sans...
Page 487 - Pierre l'éminent degré de la chaire sacerdotale ; l'Église mère, qui tient en sa main la conduite de toutes les autres Églises ; le chef de l'épiscopat, d'où part le rayon du gouvernement ; la chaire principale, la chaire unique, en laquelle seule tous gardent l'unité ». Vous entendez dans ces mots saint...
Page 579 - Il sut accorder une politique profonde avec une justice exacte , et peut-être est-il le seul souverain qui mérite cette louange. Prudent et ferme dans le conseil , intrépide dans les combats , sans être emporté ; compatissant comme s'il n'avait jamais été que malheureux , il n'est pas donné à l'homme de pousser plus loin la vertu....
Page 87 - Dieu serait une source vive pour tous les sentiments les plus tendres , les plus forts et les plus proportionnés. Rien n'est si sec, si froid, si dur, si resserré, qu'un cœur qui s'aime seul en toutes choses. Rien n'est si tendre, si ouvert, si vif, si doux, si aimable, si aimant, qu'un cœur que l'amour divin possède et anime.
Page 642 - O vous ! lui dit-elle, qui étendez votre empire par toute la terre, qui voyez toutes les nations prosternées à vos pieds, regardez d'un œil de compassion une malheureuse qui embrasse les genoux de son père, de son maître et de son époux. Si j'étais dans les beaux jours de ma jeunesse, lorsque je marchais accompagnée de mes deux époux...
Page 225 - La plupart des églises romanes primordiales n'étaient point voûtées en pierre ; la charpente qui supportait le toit demeurait souvent à nu comme dans les basiliques romaines , et les plafonds , lorsqu'on en faisait , étaient presque tous en bois. Les anciens architectes éprouvaient une grande difficulté à construire des voûtes un peu larges en pierre , ce ne fut qu'assez tard , vers le XIIe.
Page 473 - Palla trouver ; ce qu'on sut de son histoire est fort court , le voici. Cet homme revenant tard de dehors se trouva investi d'une grande lumière auprès d'un arbre assez près de Salon. Une personne vêtue de blanc, et pardessus à la royale, belle, blonde et fort éclatante, l'appela par son nom, lui dit de la bien écouter, lui parla plus d'une demi-heure, lui dit...
Page 347 - Qu'on voye, en ce que j'emprunte, si j'ay sceu choisir de quoy rehausser mon propos. Car je fay dire aux autres ce que je ne puis si bien dire, tantost par foiblesse de mon langage, tantost par foiblesse de mon sens.
Page 642 - Rome , si fameuse dans l'univers ; remarquez-vous encore dans moi quelques traits de mon ancienne beauté ? Après tout, cependant, c'est moins la vieillesse qui me consume que le regret de votre absence. Il ya peu d'années que toute la terre suivait encore mes lois , et c'était la présence de mon saint époux qui me procurait cette gloire : aujourd'hui, réduite à une triste viduité, je suis en butte à la tyrannie et aux injures. J'ai souffert les violences d'un infâme adultère.

Bibliographic information