Page images
PDF
EPUB

S. E C R E T S

POUR SERVIR A L'HISTOIRE

DL

LA

RÉPUBLIQUE DES LETTRES

EN FRANCE,
DEPUIS MDCCLXII JUSQU'À NOS JOURS ;

[ocr errors]

o, v

JOURNAL

D'UN OBSERVATEUR,
CONTENANT les Analyses des Pieces de Théâtre

qui ontsparu durant cet intervalle; les Rela-
tions des Asemblées littéraires; les Notices
des Livres nouveaux , clandestins , prohibés ;
les Pieces fugitives , rares ou manuscrites, en
profe ou en vers ; les Vaudevilles sur la Cour;
les Anecdotes & Bons Mots; les Eloges des
Savans, des Artistes, des Hommes de Lettres
moris, &c. &c. &c.
TOME VINGT-SIXIEME.
Bischaumont to

LARVE
bùc propiùs me,
vos ordine adite.
Hor. L. II. Sat.

A L O N D RE S,
CHEZ JOHN A DAM SO N.

MDCCLXXX Y I.

[ocr errors]

MÉMOIRES SECRETS

[ocr errors]

POUR SERVIR À L'HISTOIRE DE LA
REPUBLIQUE DES LETTRES EN
FRANCE, DEPUIS MDCCLXII,

JUSQU'À NOS JOURS.

ANNEE MDCCLXXXIV. 18 Mai 1784. Par des Lettres patentes en forme d'Edit, données à Versailles au mois d'Août 1783, & eoregistrées au Parle. ment de Toulouse le 10 janvier dernier, les 'portions congrues des curés & vicaires du diocese de Toulouse sont augmentées & pour cet effet l'Archevêque est aurorisé à supprimer certaios Prieurés & autres Béné. fices y désignés.

Le Parlement, dans son enregistrement dit „ que sera ledit Seigneur Roi très . humble. » ment supplié de prendre tous les moyens » que fa sagesse lui inspirera , pour accélérer

l'amélioration du sort des curés congruis. ,, tes & des vicaires dans tous les autres

dioceses du ressort de la Cour.

19 Mai 1784. Extrait d'une Lettre de Rouen, du 15 Mai ....... M. Blanchard d'ayant pu obtenir à Paris la permission de répéter fon expérience du 2 Mars, s'est rendu dans cette ville, où il annonce qu'elle aura lieu le 23 de ce mois. Il promet de monter & de descendre à volonté, au moyen

[ocr errors]

d'alles & de machines qu'il a ioventées; de planer longtemps; de faire diverses evoki. cions dans un espace circonscrit. Il pe pro. met pas de diriger à volonté, mais il l'espere.

19 Mai 1784. M. le Comte de ChoiseulGoufier ayant écé demander au Roi son agré. ment pour la nomination que l'Académie Françoise a faite de M. de Montesquiou , S. M. approuva le choix de l'Académie, daigna s'informer en même tems de l'état de M. lc Franc de Pompignan, qu'on désespere de . yoir pleinement se rétablir, depuis la derniere attaque d'apoplexie dont il a été frappé.

20 Mai 178 4. Les arts regrettent beaucoup #M. Mairet, qui n'étoit point encore de l'Académic, mais y auroit figuré inces. samment avec avantage. Ses deux Estampes les plus précieuses, & qui doivent le devenir davaotage depuis sa mort, sont deux pendaos d'après M. Moreau: l'arrivée de Voltaire , & l'arrivée de Jean-Facques Rous. Jeau aus Champs Elysées. Ce graveur avoit une connoissaoce profonde du desin, une touche moëlleuse, suave & fpirituelle. Il est mort le 24 Décembre dernier, n'ayant pas trente ans.

20 Mai 1784. M. Salieri fait assaut de modestie avec le Chevalier Gluck, son mal tre; dans une Lettre adressée aux Journalates de Paris en date du 16 Mai, en con

(5 vedant que les idées musicales des Danailes sont de lui, il déclare que l'emploi qu'il en a fait , leur application aux paroles & leur marche dramatique, lui ont été entierement függérés par l'auteur d'Iphigénie.

21 Mai 1784. Oo n'a pas manqué de plai. farter M. le Marquis de Montesquiou sur fa nomination de la place'vácante à l'Académie Françoise. C'est une épigramme vive, courté & plus piquante que si elle étoit bien longue, en ce qu'elle frappe, également & fur la nullité littéraire & fur fa morgue:

Montesquiou - Fezensac eft de l'Académie: -
Quel ouvrage a-t-il fait?..... Sa Généalogie,

Ce qui rend l'épigramme encore plus juste & plus mordante, c'est qu’on assure que ce Seigneur a effectivement composé & livré à l'impression sur cette matiere un petit livre qui ne se vead pointmais qu'il donde à fes amis, à ses créatures, à ses valets.

21 Mai 1784. Dans ce tems où les char. latans pullulent de toutes parts & sur toutes fortes d'objets, us poëte aimable & ingé. nieux a cru devoir leur imprimer le ridicule qu'ils méritent, par une petite piece de vers très jolie: tournure, la meilleure pour guérir, s'il est possible, l'imagination de leurs crédules enthousiastes. Elle a pour ti. tre: Portrait du Chartatanisme , fait par luimême dans un moment de franchise. On attribue cette production manuscrite à un Ex.

« PreviousContinue »