Page images
PDF
EPUB

Pour la page 141, &c.

SONNET EN BOUTS-RIMÉS,

QUI CONTIENT LES LOIS MEMES DU SONNET.

Veux-tu savoir les lois du Sonnet ? Les voild:
Il célèbre un héros, ou bien uno

Isabelle.
Deux quatrains,deux tercets; qu'on se repose ;
Que le sujet soit un, que la rime soit belle.

Il faut dès ce début qu'il attache

deja, Et que jusqu'à la fin le génie

étincelle; Que tout y soit raison ; jadis on s'en pas sa ; Mais Phébus le chérit, ainsi que sa prunelle.

Partout dans un beau chois que la nature s'offre ;
Que jamais un mot bas, tel que cuisine ou coffre,
N'avilisse le vers majestueux et

plein.

Le lecteur chaste y veut une muse pucelle, Alin qu'aux derniers vers brille un éclat soudain, Sans ce vain jeu de mots ou le bon sens chancelle.

Le Sovyet suivant, aussi en bouts-rimés, et qui renferme des vérités, cst de Malame Desboulières.(c)

(a) Voyez l’O.le d'Horace, inclusum Dandën, lib. 3. nd. xi, ou le Poète fait voir que l'or peut tout, excepté de nous rendre heureux.

Ce métal précieux, cette fatale

pluie, Qui vainquit Danaé, peut vaincre l'univers : Par lui les grands secrets sont souvent découverts; Ét l'on ne répand pas de larmes qu'il n'essuie. Il semble que sans lui tout le bonheur vous fuis ; Les plus grandes cités deviennent des

déserts; Les lieux les plus charmants sont pour nous

[des enfers: Enfin,tout nous déplait,nous choque et nous ennuie.

lézard ;

Il faut, pour en avoir, ramper comme un
Pour les plus grands défauts c'est un excel-

[lent fard; Il peut en un moment illustrer l'a

canaille.

Il donne de l'esprit au plus lourd

animal; Il peut forcer un mur, gagner une

bataille ; Mais il ne fait jamais tant de bien que de mal.

RONDEAUX.

Pour la page 143, &c.

RONDEAU SIMPLE.

A dire vrai, ligueurs jaloux,
Vous en avez un peu dans l'aile,
Et vous l'aurez échappé belle,
Si Louïs calme son courroux.

Comptez bien ; vous trouverez tous
Flotte, ou Province, ou Citadelle

A dire.

Recevez la paix à genoux,

.
Et votre pardon avec elle,
D'avoir osé chercher querelle.
Il est trop de Louis à vous

A dire,

RONDEAU REDOUBLE, qui en renferme les règles.

Si l'on en trouve, on n'en trouvera guère
De ces Rondeaux qu'on nomme redoublés,
Beaux et tournés d'une fine manière ;
Si qu'à bon droit la plupart sont sifflés.

A six quatrains les vers en sont réglés,
Sur double rime et d'espèce contraire,
Rimes où soient douze mots accouples ;
Si l'on en trouve, on n'en trouvera guère,

Doit au surplus fermer son qualernaire
Chacun des vers au premier assemblés,
Pour varier toujours l'intercalaire
De ces Rondeaux qu'on nomme redoublés.

Puis par un tour, tour des plus endiablési Vont à pieds joints sautant la pièce entière Les premiers mots, qu'au hout vous enfilez, Beaux et tournés d'une fine manière,

Dame Paresse, à parier sans mystère,
Tient nos Rimeurs de sa cape affublés;
Tout ce qui gêne est sûr de leur déplaire;
Si qu'a bon droit la plupart sont sifflés.

Ceux qui de gloire étaient jadis comblés,
Par beau labeur en gagnaient le salaire.
Ces forts esprits, aujourd'hui cherchez-les?
Signes de croix on aura lieu de faire,
Si l'on en trouve.

RONDEAU COMMUN: A la fontaine où s'enivre Boileau, Le grand Corneille, et le sacré troupeau De ces auteurs que l'on ne trouve guère, Un bon Rimeur doit boire à pleine aiguière, S'il veut donner un bon tour au Rɔndeau.

Quoique j'en boive aussi peu qu'un moineau,
Cher Benserade, il faut te satisfaire
T'en écrire un. Hé! c'est porter de l'eau

A la font ine.

De tes refrains un livre tout nouveau
A bien des gens n'a pas eu l'heur de plaire.
Mais, quant à moi, j'en trouve tout furt beau,
Papier, dorure, image, caractère,
Hormis les vers qu'il fallait laisser faire

A La Fontaine,

« PreviousContinue »