Revue de Paris, Volume 3

Front Cover
Demengeot & Goodman, e.a., 1845

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 304 - J'espère qu'à cette époque — les gens qui liront cette œuvre de làcheté — trouveront ce monsieur encore plus laid qu'il n'était de son vivant. — Ce livre de haine — est appelé par l'auteur Livre d'Amour. Il est inutile de me demander des explications sur ce que je dis ici, — j'en refuserais même à mes amis les plus intimes; — je n'en donnerai qu'à l'auteur du livre s'il me les demande. — Pour que ce personnage — sache bien qu'il ya un honnête homme qui le regarde — et...
Page 208 - Songes- y, malheureux, toutes ces femmes de plaisir et d'ivresse, c'est l'élite des femmes, ce sont les types les plus rares et les plus puissants qui soient sortis des mains de la nature ; et c'est pourquoi, grâce aux législateurs pudiques de la société , elles sont ici , cherchant l'illusion d'un instant d'amour, au milieu d'une foule d'hommes qui feignent de les aimer, et qui affectent entre eux de les mépriser.
Page 218 - J'ai réfléchi. Vous n'auriez jamais pu 'm'aimer sans vouloir me dominer et m'humilier. Je domine et j'humilie Félix. J'ai encore besoin de cette vengeance pendant quelque temps. Ne croyez pas que je sois heureuse : vingt fois par jour je suis comme prête à me tuer ! Mais je veux mourir debout, vois-tu, et non pas vivre à genoux. J'ai trop bu dans cette coupe du repentir et de la pénitence, je ne veux pas surtout que la main d'un amant la porte à mes lèvres.
Page 20 - Pendant trente ans on a vu la pauvre idiote, à notre charité tendre les mains souvent. Dans Agen on disait, quand elle passait : Marthe sort, elle doit avoir faim ! On ne savait rien sur elle, et cependant chacun l'aimait. Seulement les enfants, qui de rien n'ont pitié, qui rient de tout ce qui est triste, lui criaient : Marthe, un soldat! et Marthe, qui avait peur des soldats, fuyait vite. » — Pourquoi fuyait-elle ? C'est ce que se demande un jour la muse de Jasmin, à une heure de rêverie...
Page 201 - ... besoin de la même foi et de la même morale que leurs pères , leurs époux et leurs fils , et qu'elles se sentiraient avilies d'avoir un autre temple et une autre doctrine. Il a fait des nourrices croyant faire des mères. Il a pris le sein maternel pour l'âme génératrice. Le plus spiritualiste des philosophes du siècle dernier a été matérialiste sur la question des femmes.
Page 304 - Non-seulement il a eu soin de relater dans ses vers toutes les circonstances de famille et d'habitudes, qui ne permettent pas d'avoir le moindre doute sur la personne qu'il a voulu désigner, mais encore il l'a nommée à diverses reprises. Cette infamie, tirée à cent exemplaires, doit être cachetée et déposée chez un notaire pour être distribuée entre certaines personnes désignées, après la mort de l'auteur. « J'espère qu'à cette époque les gens qui liront...
Page 305 - ... une promenade en fiacre avec une femme ; — mais, trois pages avant, cette femme est clairement désignée ; — trois pages après elle est nommée. On trouve dans ce recueil — et les jours de rendez-vous — et la maison où on se réunissait, avec, le quartier et la rue, on peut y aller tout droit ; — rien ne manque au dossier. — J'espère deux choses : — d'abord que cette révélation empêchera l'auteur de donner suite à sa vilaine action. J'espère plus encore que ces vers sont...
Page 19 - Marthe a les yeux sur eux, triste comme une morte ; et même le prêtre, même l'escorte, tout frémit, tout est muet; eux deux s'avancent davantage. Les voici à vingt pas, souriants, hors d'haleine. Mais qu'est-ce maintenant? Jacques a l'air en peine, il a vu Marthe. Tremblant, honteux, il s'est arrêté. Le prêtre n'y tient plus; de sa voix forte, pleine, qui épouvante le péché : « Jacques, quelle est cette femme?
Page 305 - Ceci ne fait que raconter d'une manière laidement érotique une promenade en fiacre avec une femme ; — mais, trois pages avant, cette femme est clairement désignée ; — trois pages après elle est nommée. On trouve dans ce recueil — et les jours de rendez-vous — et la maison où on se réunissait, avec, le quartier et la rue, on peut y aller tout droit ; — rien ne manque au dossier. — J'espère deux choses : — d'abord que cette révélation empêchera l'auteur de donner suite à...
Page 303 - Cet affreux bonhomme ne s'est pas contenté des joies qu'il a usurpées, à la faveur de quelque accès de folie ou de désespoir causé par un autre. — Il ne trouve pas que ce soit assez d'avoir eu une belle femme, il veut un peu la déshonorer. — Sans cela ce ne serait pas un triomphe suffisant.

Bibliographic information