Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors]

A MES MAITRES

A MES CONDISCIPLES

A MES ÉLÈVES

DE L'ÉCOLE NORMALE

*

-

AVANT-PROPOS

[ocr errors]

Je dirai seulement quelques mots du dessein de cet ouvrage, qui n'a voulu être ni un abrégé, ni un résumé, mais une esquisse de l'histoire litteraire de la France.

Je voulais faire connaitre les différents âges de la langue depuis son origine et le mouvement des idées depuis les Croisades jusqu'à la Révolution de 89. Les faits généraux de l'histoire nationale, les détails caractéristiques de la vie des écrivains, les traits saillants et l'appréciation de leurs cuvres, telle est la matière de mon livre. Une nomenclature complète, des divisions par ordre de genre, des citations choisies uniquement pour l'éloge ou pour le blâme ne m'auraient pas conduit au but que je désirais atteindre. J'ai distribué ou groupé les faits de manière à former une trame continue, et les passages que je cite, je les ai toujours pris avec l'intention de mettre en lumière ce qui pouvait le mieux exprimer la pensée de l'écrivain et l'état des esprits à chacune des époques que j'ai passées en revue.

On voit que j'ai essayé de suivre la méthode que M. Villemain a inaugurée de nos jours avec tant d'éelat

par des æuvres qui sont des modèles et des monuments.

Si ce livre offre quelque intérêt et quelque utilité, il devra ce double avantage au soin que j'ai pris de reproduire sans altération tous les textes, même ceux des auteurs les plus anciens, à l'importance que j'ai donnée aux noms dignes de vivre dans la mémoire des hommes et aux cuvres dont l'influence a laissé des traces durables. En cela je crois être resté fidèle à l'esprit de l'histoire, dont le but n'est pas de faire tout connaître, mais de conserver ce qui mérite d'être connu.

L'histoire des lettres, comme l'histoire politique, offre une matière inépuisable et toujours nouvelle. Le choix des faits et l'ordre dans lequel on les dispose y tenant lieu d'invention, le droit de prise et de libre parcours dans ce vaste domaine est perpétuel. Chacun y peut entrer à ses risques et périls. Heureux ceux qui en reviennent chargés de ces riches moissons que le monde admire et dont il profite ! Une des bonnes fortunes de notre temps a été de produire quelquesuns de ces moissonneurs privilégiés. La gloire les a récompensés.

Notre honneur à nous est de mériter l'estime de ces juges dont le suffrage a tant de prix et tant d'autorité. Ce suffrage, dont nous gardons chèrement le souvenir, nous l'avons obtenu lorsque cette esquisse littéraire a paru pour la première fois; mais nous nous exposerions au reproche de témérite si, après les modifications nombreuses et les accroissements considérables qu'elle a reçus, nous étendions à tant de pages inédites, une approbation qui ne leur a pas été donnée.

Décembre 1860.

« PreviousContinue »