La violence de l'enseignement des mathématiques et des sciences: une autre approche de la sociologie des sciences

Front Cover
Harmattan, 1997 - Mathematics - 292 pages
Les élèves disent détester les mathématiques. Pourquoi ? Pourquoi les considèrent-ils comme un ensemble de règles qu'il faut appliquer sans chercher à réfléchir ? Comment comprendre le " moi je ne suis pas logique " ? Quelles sont les représentations des mathématiques et des sciences, à l'école et dans la société ? Ces questions sont au point de départ de cet ouvrage, qui interroge l'enseignement des mathématiques et des sciences : pourquoi l'enseignement scientifique fait-il violence aux élèves ? Patrick trabal affronte cette question en sociologue. A partir d'un matériau empirique riche et varié, il montre qu'on ne saurait traiter de la phobie des maths et des sciences en la réduisant à sa seule dimension éducative. La science, soutient-il, ne se construit pas seulement dans les laboratoires, mais aussi dans un ensemble de lieux où des scientifiques et des non-scientifiques se rencontrent : l'école est l'un de ces lieux, celui des premiers affrontements. Il assigne ainsi à la sociologie une nouvelle mission : comprendre la relation entre le scientifique et le non-scientifique. Dans l'approche renouvelée qu'elle propose, cette étude est à verser comme une contribution importante, aux débats d'une branche de la sociologie la plus contemporaine : la sociologie des sciences. Une analyse minutieuse de la réforme dite " des maths modernes " et une nouvelle lecture des programmes actuels, inscrivent le propos dans la réalité de notre système scolaire. Cette recherche originale éclairera les enseignants de mathématiques et des sciences exactes, les parents et tous ceux qui veulent mieux comprendre les lourds enjeux de ce fameux cours de maths...

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Bibliographic information