Œuvres de M. Palissot: Histoire des premiers siècles de Rome, depuis sa fondation jusqu'a la république. Jugement de l'auteur de l'Année littéraire sur cette histoire. Mémoires historiques, littéraires et critiques, sur quelques écrivains de nos jours. Réponse de l'auteur à un détracteur du nécrologe. Lettre de l'auteur à journaliste

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 30 - Argien , dont il s'étoit fervi jufqu'alors : & on doit remarquer que ce qui a le plus contribué à rendre les Romains les maîtres du monde , c'eft qu'ayant combattu fucceffivement contre tous les peuples , ils ont toujours renoncé à leurs ufages , fitôt qu'ils en ont trouvé de meilleurs.
Page 303 - Peutêtre même regardera-t-elle comme un acte de justice tju'on ait humilié, dans son 1ems , le critique orgueilleux, qui s'était arrogé le droit de juger tous les talens, tous les arts; en un mot, tous les genres de mérite. une pareille entreprise passe trop évidemment les forces humaines, et, à dire le vrai , on ne sait ce qu'on doit le plus admirer, ou de la présomption de certains journalistes, ou de l'imbécillité de cette classe du public, qui s'en rapporte aveuglément à leurs...
Page 248 - Sujet proposé par l'Académie, « qu'il ne peut y avoir de véritable bonheur pour l'homme que dans la pratique des vertus chrétiennes.
Page 271 - Il ne seroit pas difficile de faire une démonstration morale de cette vérité ; mais il ya des principes qu'on ne doit pas mettre en question. Il est toujours à craindre que les vérités les plus évidentes ne contractent, par la discussion, un air de problème qu'elles ne doivent jamais avoir.
Page 238 - ... l'Europe lifent les bons Ouvrages François ? Mais ma perte pour m'être commune avec tant d'autres , n'en eft que plus grande. Dans cet illuftre Auteur, aimé , eftimé , regretté de tout le monde , dans M. de la Motte je pers un homme qui m'aimoit.
Page 268 - Socicté ; fa bienfaifance , fes vertus , lui ont acquis à l'eftime publique des droits plus légitimes encore que le mérite de fes Ouvrages. » Peu de perfonnes ( & c'eft le témoignage honorable que lui a rendu M. le le Prince de B.
Page 270 - On déclame beaucoup depuis un temps contre les préjugés , peut-être en at-on trop détruit ; le préjugé est la loi du commun des hommes- La discussion en cette matière exige des principes sûrs et des lumières rares.
Page 265 - Obfervations fines & profondes fur les Mœurs , des Définitions frappantes par leur précifion & par leur juftefle, des Maximes fortement penfées & rendues avec une énergie qui lui étoit familiere , fuppofent , à la fois , un bon Efprit , une...
Page 164 - En effet s'il eft des ames qui fe plient à la fervitude , il en eft d'aflez vigoureufes pour réfifter à la bafTefle de leur état.
Page 247 - Raifonneurs beaux efprits , & vous qui croyez l'être , Voulez -vous vivre heureux ? vivez toujours fans Maître. O vous, qui ramenez dans les murs de Paris Tous les excès honteux des mœurs de Sibaris, Qui plongés dans le luxe , énervés de...

Bibliographic information