La métaphysique et la science; ou, Principes de métaphysique positive, Volume 1

Front Cover
F. Chamerot, 1858 - Metaphysics - 693 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 129 - L'histoire nous apprend combien le paganisme a eu de peine à disparaître de la scène du monde. 11 était frappé au cœur, mort depuis plus de six siècles, qu'il végétait encore dans les traditions et les mœurs populaires où il s'était retranché. Mais, sauf quelques âmes faibles ou fatiguées, l'esprit moderne va chercher à la source de la science et de la philosophie la lumière et l'inspiration. Je -ne parle pas de la foule, qui se laisse conduire au temple par l'habitude ou l'imitation....
Page 159 - Mais je n'ai résolu de quitter que la géométrie abstraite, c'est-à-dire la recherche des questions qui ne servent qu'à exercer l'esprit; et ce afin d'avoir d'autant plus de loisir de cultiver une autre sorte de Géométrie, qui se propose pour questions l'explication des phénomènes de la nature.
Page 337 - Le gouvernement des choses d'ici-bas appartient en fait à de tout autres forces qu'à la science et à la raison; le penseur ne se croit qu'un bien faible droit à la direction des affaires de sa planète, et, satisfait de la portion qui lui est échue, il accepte l'impuissance sans regret. Spectateur dans l'univers, il sait que le monde ne lui appartient que comme sujet...
Page xxvii - ... l'espace. Il ne vient guère à la pensée des esprits vulgaires, ni même à celle de nos savants, que cette image de la vie universelle ne soutient pas un instant le regard de la raison; que vide est synonyme de néant; que l'atome est une hypothèse inintelligible; que l'être est toujours et partout, sans solution possible de continuité, soit dans le temps, soit dans l'espace ; que la vie universelle est une dans son apparente dispersion ; qu'enfin le Monde est un Être, et non simplement...
Page 143 - Il suppose que, dans l'origine, le soleil et tous les corps qui circulent autour de lui ne formaient qu'une seule nébuleuse, animée d'un mouvement de rotation autour d'une ligne passant par son centre. Par suite du refroidissement progressif, la condensation au centre devient de plus en plus forte, de manière à former un noyau dont la masse s'accroît peu à peu.
Page 166 - Ne voyonsnous pas que l'âme gouverne tous les éléments dont on prétend qu'elle est composée, leur résiste pendant presque toute la vie et les dompte de toutes les manières , réprimant les uns durement et avec douleur, comme dans la gymnastique et la médecine ; réprimant les autres plus doucement, gourmandant ceux-ci, avertissant ceux-là ; parlant au désir, à la colère, à la crainte, comme à des choses d'une nature étrangère : ce qu'Homère nous a représenté dans l'Odyssée...
Page xxii - Alors apparaît à l'esprit la distinction, puis la connexion logique des deux termes correspondants ù chaque catégorie, du fini et de l'infini, du contingent et du nécessaire, de l'individuel et de l'universel, du relatif et de l'absolu, du phénomène et de l'être. La pensée entre donc forcément en pleine métaphysique, qu'elle en ait ou non conscience.
Page 154 - Comment ont -elles pu chercher un auxiliaire dans un ennemi ? LE MÉTAPHYSICIEN. — Entendons-nous bien. L'idéalisme n'est pas le spiritualisme. L'esprit mathématique et géométrique fatal à l'un est favorable à l'autre. Platon n'avait pas tort d'inscrire sur la porte de son école : « Nul n'entre ici s'il n'est géomètre. » Descartes, Malebranche et Spinosa, ce dernier surtout, auraient maintenu la même inscription au temple de la métaphysique.
Page 7 - Je reconnais sans peine et sans crainte que les questions métaphysiques ont une tout autre étendue, une tout autre profondeur, une tout autre portée que les problèmes de la science. Mais cela même est un signe certain de l'excellence de la métaphysique; car elle a ce point de commun avec les sciences dont s'honore le plus l'esprit humain. Il en est de la science comme de la vérité ; plus elle s'élève, plus elle se complique. De la matière brute à la matière organisée, de celle-ci à...
Page 329 - Dieu, ils vous comprendront à merveille. Dieu, Providence, immortalité, autant de bons vieux mots un peu lourds peut-être, que la philosophie interprétera dans des sens de plus en plus raffinés, mais qu'elle ne remplacera jamais avec avantage.

Bibliographic information