Paris, Versailles et les provinces au 18e. siècle: anecdotes sur la vie privée de plusieurs ministres, évêques, magistrats célèbres, hommes de lettres, et autres personnages connus sous les règnes de Louis XV et de Louis XVI

Front Cover

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 36 - On verra tous les états Entre eux se confondre ; Les pauvres, sur leurs grabats, Ne plus se morfondre. Des biens on fera des lots Qui rendront les gens égaux.
Page 38 - A qui devrons-nous le plus ? C'est à notre maître, Qui, se croyant un abus, Ne voudra plus l'être. Ah qu'il faut aimer le bien Pour...
Page 134 - ... confesseur , qui seul avait le droit d'y entrer avec les gens de service , lui représenta que dans la situation où elle était, elle devait renoncer , tant pour elle-même que pour l'édification publique , à toutes les illusions , à toutes les vaines affections de ce monde , et par conséquent faire fermer sa porte au Prince , qui était jour et nuit dans son antichambre pour demander de ses nouvelles.
Page 145 - Ah ! le pauvre malheureux, comme il souffre !" et lui appuyant sa carabine sur la poitrine, il allait l'achever par pitié, lorsque le danger lui rendant plus de force, il eut le bonheur d'écarter avec sa main l'arme qui allait partir. " Ah ! tu veux souffrir, dit le hussard en mauvais baragouin ; eh bien, souffre!
Page 133 - Non, non, dit-elle, restez : ma confession peut se faire tout haut, et ne scandalisera personne Mon père, j'ai été jeune, j'ai été jolie , on me l'a dit, je l'ai cru : jugez du reste.
Page 259 - C'était une lettre dans laquelle entrait un éloge pompeux du monarque et de son ministre ( le duc de Choiseul ). Sa majesté , rejetant avec précipitation les lunettes , dit : Elles ne sont pas meilleures que les miennes; elles grossissent trop les objets.
Page 190 - Baie en Suisse ; vous y serez dans trois » jours : le quatrième , à deux heures précises » après midi , vous vous établirez sur le pont »> du Rhin avec un cahier de papier , une » plume et de l'encre : vous examinerez et » écrirez avec la plus grande exactitude » tout ce qui se passera sous vos yeux pen
Page 92 - Peu après le mari arrive; il est fort étonné de l'absence de sa femme , qu'il croyait prévenue de son retour , et plus encore de l'ignorance de ses gens sur l'endroit où elle a été. Après quelques jours d'informations et de recherches infructueuses, il se rend à la police, fait part à M. Lenoir de ses inquiétudes, et le prie d'employer tous ses moyens pour les faire cesser. Ce magistrat demande la liste exacte et l'adresse de toutes les connaissances du mari et de la femme dans Paris,...
Page 77 - Enfin , un jour il apprend que le Prince se dispose à aller dîner le lendemain dans une maison de campagne à huit lieues de Paris , et qu'il avait demandé ses voitures pour dix heures du matin , comptant bien faire ce petit voyage en moins de quatre heures.
Page 76 - Marville pour l'y accompagner. Celui-ci ne fit nulle difficulté d'y consentir, et le prince, qui se fit informer exactement de la manière dont il serait masqué, ne manqua pas cette occasion de lui jouer un tour cruel. Il fit rassembler une douzaine de filles publiques, auxquelles il distribua des billets de bal, sous la condition , très-agréable pour elles , d'y tourmenter , autant qu'il leur serait possible, le lieutenant de police, dont il leur indiqua le déguisement. Ces filles, fort contentes,...

Bibliographic information