Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors]

DE FRANÇOIS
DE LA MOTHE
LE VA Y ER,

CONSEILLER D'ETAT, &c.
Nouvelle Edition revuë & augmentée.

Tome Ill. Partie 1.

1

avec Privilèges.

impriiné à Pfærten,
& se trouve à Dresde
chez MICHEL GROEL L.

MDCCLVI.

[merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

AVERTISSEMENT. Ce Volume commence par la quatriéme & dernie. re Partie des Opuscules ou petits Traités. Ce font encore des réflexions philofophiques, où l'auteur a répandu quantité de remarques savantes aurant que curieuses. Le Traité suivant sur la liberté et la servitude est dans le même goût. · Jl peut être regardé comme une continuation des réflexions morales, dont l'auteur a orné les opuscules précédens.

Les trois Parties suivantes aux-quelles il a dona né le titre de Prose chagrine, contiennent un mélange de pensées, qu'on voit affés qu'il a cou. chées sur le papier, telles qu'elles se présentoiene à fon esprit. Îl nous apprend, qu'il a composé ce Traité dans les intervalles du loisir que la Cour lui donnoit dans son âge avancé qui l'avoit mis dans le port, où il n'avoit plus tant à craindre des tempétes qu'il auroit apréhender précedemment. Ausli voit-on, qu'il y parle avec plus de liberté & de naiveté qu'il n'avoit osé le faire dans sa jeunesse. Jl relève & reprend les actions des hommes avec tant d'énergie, qu'il est aisé de voir, qu'il parle de l'abondance du coeur, & que, lors qu'il écrivoit, sa plume étoit réellement chagrine.

Comme dans ses réflexions il ne se borne pas à un simple sujet, il annonce d'abord, qu'il prend un

[ocr errors]

thême général : il débute par établir dans la premiere Partie, que même chés ceux, qui font le plus d'état de la vie, elle palle s'écoule misérablement. Dans la seconde partie il étale sa mauvaise humeur sur le mauvais jugement, qu'on fait des hommes de petite fortune : & dans la derniere il pose pour principe, que l'hommie est kui même la meJure de toutes chofes, & qu'elles deviennent telles qu'il se les représente. Tout cela est entremêlé de réflexions critiques si variées, que souvent on s'aperçoit que l'auteur a perdu de vuë son premier objet. Ce ne sont que disgressions ; il embrasse tour ce qui se trouve devant lui; il saisit tout ce qui lui vient dans l'esprit, il l'explique, il l'ajuste à son profit, & toûjours à celui de fes lecteurs. La derniere pièce de ce Volume est un petit discours Chrétien, où il traite de l'immortalité de l'ame, & qu'il dédie au Cardinal de Richelieu. Quiconque voudra le lire avec un efprit degagé de tout préjugé, trouvera d'abord à quoi s'en tenir sur l'imputation d'Atheïsme, dont on taché de Alétrir la reputation de nôtre auteur; Jl verra que pour nuire à ce favant homme tout étoit bon à ses ennemis & ses envieux; & qu'à la fin la vérité perce & l'emporte sur la mechanceté & fur l'envie.

OPUSCULES,

« PreviousContinue »