Histoire des institutions mérovingiennes et du gouvernement des Mérovingiens: Histoire des institutions carolingiennes et du gouvernement des Carolingiens, Volume 1

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 474 - Il devait l'enga» ger aussi à pleurer son péché devant Dieu, et à éteindre, » s'il était possible, les 1l am mes vengeresses par l'abondance » de ses larmes; car Dieu ne veut point la mort du pécheur, » mais qu'il se convertisse et qu'il vive.
Page 81 - ... d'hérésie; lorsqu'elle était encore sous une croyance barbare , avec l'inspiration de Dieu, recherchant la clef de la science ; selon la nature de ses qualités, désirant la justice, gardant la piété ; la loi salique fut dictée par. les chefs de cette nation , qui en ce temps commandaient chez elle.
Page 336 - Tur., V, 50.) un retour sur elle-même, et que la douleur éveilla un premier remords. Il lui sembla que les pleurs et les gémissements de tant de malheureux avaient appelé la vengeance de Dieu sur sa tète et venaient en quelque sorte étouffer ses petits enfants dans leur berceau. Egarée par son désespoir, rendue furieuse par ses blessures, elle .remplissait le palais de ses rugissements. A la fin elle vint trouver Chilpéric : « Voilà , s'é» cria-t-elle, que nous avons perdu tous nos fils...
Page 439 - ... meurent libres et qu'il n'y ait pas de guerre entre « nous. » Mais les Francs ne voulurent point encore consentir à cela. Le roi Clotaire leur dit : « Renoncez, « je vous prie , renoncez à votre projet , car le « droit n'est pas de notre côté; ne vous obstinez « pas à un combat où vous serez vaincus; mais si « vous voulez y aller de votre propre volonté , je ne
Page 81 - ... le dur joug des Romains, et qui, après avoir reconnu la sainteté du baptême, orna somptueusement d'or et de pierres précieuses les corps des saints martyrs que les Romains avaient brûlés par le feu, massacrés , mutilés par le fer, ou fait déchirer par les bêtes.
Page xiii - ... la monarchie française dans les Gaules, de M. l'abbé Dubos. Rien ne recule plus le progrès des connaissances qu'un mauvais ouvrage d'un auteur célèbre, parce qu'avant d'instruire il faut commencer par détromper.
Page 213 - Gaule a se séparer de l'empire romain, à se soustraire au joug des lois romaines et à vivre d'après leurs propres lois. Les Bretons donc prirent les armes et voyant qu'il y allait de leur salut, ils parvinrent à mettre leurs cités à l'abri des attaques des Barbares. Toute cette longue côte de l'Armorique et les autres cités de la Gaule suivirent l'exemple des Bretons, secouèrent comme eux le joug des magistrats romains et se constituèrent en une espèce de république indépendante *....
Page xx - En résumé, le nouveau caractère, le cachet d'originalité que la théorie de l'histoire de France a reçu des études contemporaines , consiste, pour elle , à être une comme l'est maintenant la nation , à ne plus contenir deux systèmes se niant l'un l'autre et répondant à deux traditions de nature et d'origine opposées , la tradition romaine et la tradition germanique. La plus large...
Page 457 - Magnovald fut nommé duc à la place de Rauchingue. Ursion et Bertfried, se croyant assurés que Rauchingue pourrait accomplir ce dont ils étaient convenus, s'avançaient déjà avec une armée; mais, apprenant de quelle manière il avait été tué , ils ajoutèrent à leurs troupes une multitude de gens qui consentirent à se joindre à eux, et se sentant coupables ils se renfermèrent avec tout ce qu'ils possédaient dans le château de...
Page 454 - Leudégésile , étant retourné au camp avec Mummole , Sagittaire , Chariulf .et Waddon , envoya secrètement des messagers- au roi, pour lui demander ce qu'il voulait qu'on fît de ces hommes. Gontran ordonna de les faire mourir. Alors Waddon et Chariulf ayant laissé leurs fils pour ôtages , s'éloignèrent.

Bibliographic information