La Chronique musicale, Volumes 3-4

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 27 - J'espère de votre humanité qu'elle sera touchée, et qu'après avoir peint la vertu je serai protégé par elle.
Page 152 - J'ai été voir à muche-pot la deuxième représentation du Mariage. Et voici mes observations. Il faut à votre théâtre plus de mouvement et de variété. Jetant par la fenêtre l'amourpropre d'auteur, j'ai réuni le troisième avec le quatrième acte, il y aura moins de comédie et le chant sera rapproché; la pièce deviendra plus courte; et un beau ballet pour la noce terminera bien le Mariage.
Page 109 - Didon n'a pas d'attrait assez puissant Pour retarder la fuite où son amant s'obstine. Mais si l'autre Didon, ornement de ces lieux, Eût été reine de Carthage, II eût, pour la servir, abandonné ses dieux, Et votre beau pays serait encor sauvage.
Page 154 - Considérant que ces messieurs corrompent l'esprit par les pièces qu'ils représentent ; Considérant qu'ils influent d'une manière funeste sur la Révolution ; Arrête que le Siège de Thionville sera représenté gratis et uniquement pour l'amusement des sans-culottes, qui, jusqu'à ce moment, ont été les vrais défenseurs de la liberté et les soutiens de la démocratie (1).
Page 152 - Espagnols ont conservé les goûts , une noce de Gamache à peu près. Vous privez votre spectacle d'un de ses plus grands attraits, si vous faites scission entre le chant, la parole et la danse ; ne négligez pas cet avis. J'ai trouvé vos autres actes vides. Comme tous les actes commencent par des paroles, il n'ya rien de si glace que d'entrer sur la scène pour parler pendant que le publie s'ennuie.
Page 27 - J'implore cette vertu même, et je la conjure, avec la plus vive douleur, de ne pas souffrir que ces spectacles soient déshonorés par une satire odieuse qu'on veut faire contre moi à Fontainebleau, sous vos yeux.
Page 27 - ... si j'essuie devant eux et devant toute la famille royale un avilissement aussi cruel. Je conjure Votre Majesté, par la bonté et par la grandeur de son âme, et par sa piété, de ne pas me livrer ainsi à mes ennemis ouverts et cachés, qui, après m'avoir poursuivi par les calomnies les plus atroces , veulent me perdre par une- flétrissure publique. Daignez envisager, Madame, que ces parodies satiriques ont été défendues à Paris pendant plusieurs années.
Page 8 - Vadé est créateur et dans lequel il a excellé n'est point un genre méprisable, et il y aurait certainement beaucoup d'injustice à le confondre avec le burlesque, cette platitude extravagante et facile du dernier siècle, qui ne pouvait subsister longtemps parmi nous.
Page 153 - ... son débit y gagnera de la vivacité, car ce qu'on désire le plus c'est que la pièce marche; du reste son rôle est fort bien. Il n'ya dans celui de Figaro que quelques changements de position à faire à la scène, pour lui donner plus de finesse; c'est l'affaire d'un instant à la répétition.
Page 207 - Tableaux de l'Écriture sainte, on lisait des attaques comme celle-ci : — « Lindor, trop gêné dans sa grandeur pour prendre une fille de coulisses,., se satisfait en prince de son rang; on lui bâtit une grande maison, on y élève exprès un théâtre où sa maîtresse devient danseuse en titre et en office ; hommes entêtés de la vanité des sauteuses, insensés Candaules, ne pensez pas que le dernier des Gygès soit mort en Lydie...

Bibliographic information