Considérations sur les principaux evénémens [sic] de la révolution françoise: Ouvrage posthume, Volume 3

Front Cover
Baldwin, Cradock, et Joy, 1818 - France - 440 pages

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 267 - O'er PITT'S the mournful requiem sound, And Fox's shall the notes rebound. The solemn echo seems to cry, 'Here let their discord with them die.
Page 55 - Enfin , tout était trouble en moi ; car , malgré l'âpreté de ma peine , j'estimais les étrangers d'avoir secoué le joug. Je les admirais sans restriction à cette époque ; mais , voir Paris occupé par eux, les Tuileries, le Louvre , gardés par des troupes venues des confins de l'Asie, à qui notre langue, notre histoire, nos grands hommes, tout était moins connu que le dernier Lhan de Tartarie ; c'était une douleur insupportable.
Page 154 - Corlès; enfin, qu'il prît la liberté comme arme et non comme entrave. Quiconque est loup, agisse en loup, C'est le plus certain de beaucoup. . Quelques amis de la liberté , cherchant à se faire illusion à eux-mêmes, ont voulu se justifier de se rattacher à Bonaparte en lui faisant signer une constitution libre ; mais il n'y avoit point d'excuse pour servir Bonaparte ailleurs que sur le champ de bataille.
Page 154 - Chacun se réveille à ce son, Les Brebis, le Chien, le Garçon. Le pauvre Loup, dans cet esclandre, Empêché par son hoqueton, Ne put ni fuir ni se défendre. Toujours par quelque endroit fourbes se laissent prendre. Quiconque est Loup agisse en Loup : C'est le plus certain de beaucoup.
Page 105 - L'enthousiasme pour la légitimité de tel chambellan de Madame mère, ou de telle dame d'atour de Madame sœur, ne connoissoit point de bornes ; et certes, nous autres que Bonaparte avoit proscrits pendant tout le cours de son règne, nous nous examinions pour savoir si nous n'avions pas été ses favoris, quand une certaine délicatesse d'âme nous obligeoit à le défendre contre les invectives de ceux qu'il avoit comblés de bienfaits.
Page 298 - ... à plus forte raison n'y est-il jamais question d'aucun agrément de l'esprit. Il faut une grande force physique pour traverser les salons sans être étouffé, et pour remonter dans sa voiture sans accident ; mais je ne vois pas bien qu'aucune autre supériorité soit nécessaire dans une telle cohue.

Bibliographic information