Histoire des oracles

Front Cover
Gosse & Neaulme, 1728 - Oracles - 139 pages

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 48 - Le témoignage de ceux qui croient une chose déjà établie n'a point de force pour l'appuyer, mais le témoignage de ceux qui ne la croient pas a de la force pour la détruire. Ceux qui croient peuvent n'être pas instruits des raisons de ne point croire ; mais il ne se peut guère que ceux qui ne croient point ne soient point instruits des raisons de croire.
Page 78 - ... d'une fource qui y eft , il vous répond en vers à ce « que vous avez dans l'efprit , quoique le plus fouvent
Page 118 - ... prenoient une autorité tyrannique fur l'efprit des peuples , & que ces moines, au lieu des dieux que l'on voyoit par les lumieres de la raifon, donnoient à adorer des têtes de brigands punis pour leurs crimes, qu'on avoit falées , afin de les conferver. C'eft ainfi que cet impie traite les moines & les reliques.
Page 15 - Je ne suis pas si convaincu de notre ignorance par les choses qui sont, et dont la raison nous est inconnue, que par celles qui ne sont point, et dont nous trouvons la raison. Cela veut dire que non seulement nous n'avons pas les Principes qui mènent au vrai, mais que nous en avons d'autres qui s'accommodent très bien avec le faux ». III J'entends l'objection : Félix qui potuit rerum cognoscere CAUSAS...
Page 110 - Didime, & en eut pour réponfe deux vers d'Homère dont le fens eft : Malheureux vieillard, ce n'eft point à toi à combattre contre les jeunes gens ; tu n'as point de force, & ton âge t'accable. Un dieu...
Page 14 - ... envoyée de Dieu à cet enfant pour consoler les Chrétiens affligés par les Turcs. Figurez-vous quelle consolation, et quel rapport de cette dent aux Chrétiens, ni aux Turcs. En la même année, et afin que cette dent d'or ne manquât pas d'historiens, Rullandus en écrit encore l'histoire.
Page 15 - Il ne manquoit autre chofe à tant de beaux ouvrages , finon qu'il fût vrai que la dent étoit d'or. Quand un orfèvre l'eut examinée, il...
Page 87 - Il n'est plus question de deviner les finesses des prêtres par des moyens qui pourraient euxmêmes paraître trop fins. Un temps a été qu'on les a découvertes de toutes parts aux yeux de toute la terre; ce fut quand la religion chrétienne triompha hautement du paganisme sous les empereurs chrétiens.
Page 119 - Ruffin nous marque qu'on trouva le temple de Sérapis tout plein de chemins couverts, & de machines difpofées pour les fourberies des prêtres. Il nous apprend entr'autres chofes, qu'il y avoit , à l'orient du temple, une petite fenêtre par où entroit , à certain jour , un rayon de foleil qui alloit donner fur la bouche de Sérapis.
Page 14 - Silésie, âgé de sept ans, il lui en étoit venu une d'or à la place d'une de ses grosses dents. Horstius, Professeur en Médecine dans l'Université...

Bibliographic information