Revue rétrospective, ou Bibliothèque historique [ed. by J.A. Taschereau].

Front Cover
Jules Antoine Taschereau
1837
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 94 - Législatures précédentes ; de maintenir, au surplus, de tout leur pouvoir la Constitution du Royaume, décrétée par l'Assemblée Nationale constituante, aux années 1789, 1790 et 1791, et d'être en tout fidèles à la Nation, à la Loi et au Roi.
Page 355 - Je vous épouse, Agnès, et cent fois la journée Vous devez bénir l'heur de votre destinée, Contempler la bassesse où vous avez été, Et dans le même temps admirer ma bonté...
Page 47 - Vos satellites ont fait couler leur sang, et vous n'avez éloigné cette armée que lorsque la prise de la Bastille et l'insurrection générale vous ont appris que le peuple était victorieux. Les discours que vous avez tenus les 9...
Page 69 - Vous avez favorisé dans les colonies le maintien du gouvernement absolu. Vos agens y ont partout fomenté le trouble et la contre-révolution qui s'y est opérée à la même époque où ell-e devait s'effectuer en France , ce qui indique assez que votre main conduisait cette trame.
Page 60 - Vous avez payé vos ci-devant gardes-du-corps à Coblentz : les registres de Septeuil en font foi ; et plusieurs ordres , signés de vous , constatent que vous avez fait passer des sommes considérables à Bouillé, Rochefort, La Vauguyon , Choiseul- Beaupré , Hamilton , et à la femme Polignac. Qu'avez-vous à répondre?
Page 68 - Calonne ; et tel a été le succès de votre conspiration, que les places de Longwy et de Verdun ont été livrées aussitôt que les ennemis ont paru.
Page 297 - J'ai l'honneur d'être très parfaitement, Monsieur, » Votre très humble et très obéissant serviteur,
Page 49 - Vous avez longtemps refusé de reconnaître la déclaration des droits de l'homme ; vous avez augmenté du double le nombre de vos gardes du corps, et appelé le régiment de Flandre à Versailles ; vous avez permis que dans des orgies faites sous vos yeux la cocarde nationale fût foulée aux pieds, la cocarde blanche arborée, et la nation blasphémée. Enfin, vous avez nécessité une nouvelle...
Page 127 - Le président donne lecture d'une lettre de M. le ministre de l'instruction publique, qui...
Page 114 - Assemblée dans la capitale du royaume, aucun sacrifice personnel ne lui a coûté ; il n'aurait pas même argué de la nullité dont le défaut absolu de liberté entache toutes les démarches qu'il a faites depuis le mois d'octobre 1789, si cet espoir eût été rempli.

Bibliographic information